Insatiables, dotés d’un féroce appétit, les pucerons envahissent le jardin dès le printemps venu. Et rien ne leur échappe : rosiers, arbustes, plantes potagères, arbres fruitiers…Des tiges aux feuilles en passant par les racines ou les jeunes pousses, les pucerons sont partout, suçant goulûment la sève pour y trouver les éléments nutritifs dont ils ont besoin pour survivre et se reproduire. Ces insectes ravageurs ont tendance à s’attaquer aux plantes les plus vulnérables, favorisant ainsi l’apparition de la fumagine et ralentissant voire stoppant leur croissance. Pour autant, une attaque de pucerons n’est pas une fatalité. Découvrez 10 solutions infaillibles pour vous débarrasser efficacement des pucerons.

C’est quoi en fait un puceron ?

Qu’ils soient noirs, verts, cendrés, jaunes… les pucerons sont des parasites piqueurs et suceurs de sève qui colonisent tous les végétaux, des rosiers aux tomates, en passant par les conifères, les petits fruitiers ou les fleurs du jardin.

Longs de 2 à 4 mm, ils vivent en colonies, souvent massés sous les feuilles, au bout des jeunes pousses ou le long des pédoncules des fleurs.


Des insectes piqueurs-suceurs

colonie de puceronsQuant à leur cycle de vie, il s’étire sur une année. L’hiver, les œufs attendent patiemment leur heure, bien cachés sous les feuilles ou dans le sol.
Dès que les températures augmentent, des pucerons femelles naissent et se reproduisent par parthénogenèse. Les mâles n’apparaîtront qu’à l’automne pour féconder les œufs.

Il existe des centaines d’espèces de pucerons, différents par leur couleur, mais aussi par les plantes dont ils se nourrissent.

infestation de pucerons jaunesCertaines variétés de plantes comme les capucines, les fèves, les rosiers sont d’ailleurs réputées pour être des “aimants” à pucerons.
Opportunistes, les fourmis profitent du miellat produit par les pucerons. Elles vont jusqu’à les défendre contre leurs prédateurs.


Des dégâts multiples sur les plantes

D’une façon générale, une attaque de pucerons a des conséquences sur la croissance des plantes, sans pour autant les tuer.

Ainsi, les feuilles se déforment, se boursouflent, s’enroulent, des chancres peuvent apparaître sur les branches des fruitiers, les jeunes rameaux se déforment. Et la production de légumes et de fruits peut en souffrir.

Pucerons s'attaquent au laurier-rose
Pucerons s’attaquent au laurier-rose.

De même, les pucerons peuvent provoquer l’apparition de la fumagine, reconnaissable à la substance noire qui recouvre les feuilles, ou de tout autres virus.

Pour autant, il est tout à possible de lutter contre les pucerons avec des solutions écologiques et respectueuses de l’environnement.


Nos 10 conseils pour vous débarrasser des pucerons

Toutes les solutions que nous vous proposons ne sont pas nocives pour l’environnement mais certaines ne vont pas faire la différence entre les pucerons et un autre insecte auxiliaire ou moins ravageur.

La solution ultime reste donc la prévention et la mise en place d’un jardin équilibré où règne la biodiversité.

Ainsi, la meilleure façon de lutter contre l’invasion de pucerons est d’accueillir des prédateurs naturels, insectes auxiliaires ou oiseaux, de ces pucerons suceurs. Et dès lors, le puceron a son utilité puisqu’il permet à une autre espèce de survivre.

Pucerons rouges sur la face inférieure d'une feuille.
Pucerons rouges sur la face inférieure d’une feuille.

L’idée est donc d’organiser son jardin pour attirer des coccinelles et leurs larves, prédateurs numéro un des pucerons, mais aussi des syrphes, des chrysopes, des perce-oreilles, des mésanges… Construisez donc des hôtels à insectes, des nichoirs, laissez de petits tas de bois, plantez des fleurs mellifères et, pour les perce-oreilles, garnissez un pot de terre de paille, retournez-le et placez-le près des plantes infestées.

Tester nos astuces pour éradiquer les pucerons :

  • La dispersion des pucerons par jet d’eau ou pulvérisateur pour les plantes les plus solides. Ils ne devraient pas résister à ce moyen de lutte mécanique.
  • La cendre de bois, ramassée dans la cheminée ou le poêle, peut être saupoudrée sur les parties infestées de la plante. A renouveler deux fois à quelques jours d’intervalle.
  • Le marc de café peut être utilisé comme répulsif. Il se met au pied des plantes dévorées par les pucerons.Très efficace contre les fourmis, il l’est aussi par conséquence contre les pucerons.
  • La solution de savon noir dilué dans l’eau à raison de 15 à 30 cl pour un litre d’eau. Il a le pouvoir d’asphyxier les pucerons qui meurent vite tout comme les larves et les œufs.
  • Le purin de fougère est très efficace contre les pucerons comme produit répulsif. Il suffit de cueillir 500 g de feuilles de fougère sauvage hachées entre juin et mi-août pour 5 litres d’eau de pluie. Laissez macérer pendant 15 jours, filtrez puis pulvérisez.
  • Le purin de menthe poivrée. Si vous en avez au jardin, profitez-en. Faites macérer pendant une semaine 1 kg de tiges et feuilles dans 10 litres d’eau, filtrez, diluez avec 5 % d’eau et pulvérisez.
  • Le vinaigre blanc dilué à raison de 5 cuillères à soupe dans 2 litres d’eau. A pulvériser le matin et le soir pendant quelques jours.
  • L’infusion de têtes d’ail. Prenez 5 gousses d’ail et mettez-les dans un litre d’eau. Portez à ébullition et laissez infuser jusqu’à complet refroidissement. A pulvériser sur les plantes remplies de pucerons.
  • La plantation de plantes répulsives comme la lavande, la menthe, l’absinthe, la rue officinale, la tagète, le basilic, la sarriette… Leur odeur forte détourne les pucerons de vos plantations.
  • La plantation de plantes attractives pour les pucerons. La capucine a la réputation d’attirer les pucerons. Plantez-en partout, vous joindrez l’utile à l’agréable et les pucerons laisseront vos rosiers tranquilles. Au potager, plantez un ou deux pieds de fèves qui seront sacrifiés pour les pucerons.