Écologique et économique, le purin de plantes est un excellent moyen d’avoir un potager naturel, en bonne santé et très productif. Vous connaissez certainement le purin d’ortie, mais il n’est pas le seul à pouvoir fertiliser et protéger vos légumes contre les maladies et les nuisibles : je vous dis tout !

Le purin de plante, qu’est-ce que c’est ?

Les purins de plantes font partie, avec les infusions, macérations et décoctions, des « extraits de plantes » et sont, plus précisément, des « extraits fermentés ». Même si la macération est plus longue, le but est le même : extraire des principes actifs concentrés.

Entièrement biodégradables, ils peuvent être utilisés à titre préventif ou curatif, pour nourrir et renforcer vos légumes ou pour les protéger contre les nuisibles.

Bon à savoir

Les purins de plantes sont riches en nutriments, ils stimulent la croissance des plantes et leurs défenses immunitaires, pour les préserver des insectes, maladies, parasites…

Comment préparer son purin de plante ?

Pour faire votre purin, munissez-vous d’un grand récipient avec un couvercle non hermétique.

préparer son purin de planteJe vous recommande d’utiliser de l’eau de pluie, sinon, laissez-la reposer quelques jours afin que le chlore puisse s’évacuer.

Hachez menu les plantes fraîches puis placez-les dans le contenant et recouvrez-les avec l’eau, à raison d’un kg de plantes pour 10 litres d’eau.

Si vous vous servez de plantes sèches, vous pouvez diviser leur poids par 10.

Couvrez le récipient et faites macérer jusqu’à 15 jours (en fonction de la plante) dans un endroit où les variations de température ne sont pas trop importantes, idéalement entre 12 et 25 °C.

Plus la température est élevée, plus la macération est rapide.

Dès que des bulles apparaissent, la fermentation est en cours ! Lorsqu’il n’y en a plus, c’est terminé : filtrez votre purin et mettez les résidus dans votre compost.
Certains purins peuvent se conserver plusieurs mois, dans des contenants hermétiques et opaques.

Comment utiliser le purin de plantes ?

Le purin de plante peut être utilisé pour ses propriétés fertilisantes ou pour son action répulsive, fongicide et insecticide. En fonction de l’usage et du type de plante, les dilutions peuvent varier de 5 à 20 %. Sauf quelques exceptions, il est déconseillé d’employer le mélange pur.

utiliser le purin de plantes

Pour nourrir et enrichir le sol, la solution diluée est utilisée pour l’arrosage, au pied des plantes. Pour une action préventive ou curative contre les nuisibles, c’est souvent la pulvérisation qui est préconisée. Et surtout n’oubliez pas de traiter également en dessous des feuilles !

Quel purin de plante pour quel usage ?

Il existe de nombreuses plantes reconnues pour l’efficacité de leur purin dans le jardin et le potager. En voici quelques-unes, parmi les plus fréquemment utilisées.

Le purin d’ortie : stimulant, fertilisant, insecticide et fongicide

Il s’agit probablement de l’extrait fermenté de plante le plus connu.

purin d’ortiePréparez-le à une température d’environ 18 °C. Pour un usage insecticide et fongicide, vous pouvez stopper la macération au bout de 24 à 48 heures.

Si vous voulez en faire un fertilisant accélérateur de croissance qui stimule la photosynthèse, laissez-le fermenter pendant 15 jours.

Je vous conseille d’utiliser le purin d’ortie au printemps ou à la fin de l’été, à raison de 20 %, en arrosage et en pulvérisation. Comme insecticide, dosez-le de 5 à 20 %, en fonction de l’action souhaitée. Il peut être conservé jusqu’à 1 an.

Découvrez en vidéo Comment réaliser du purin d’orties

Le purin de consoude : stimulant et fertilisant

purin de consoudeL’extrait fermenté de consoude stimule les semis et les jeunes plants, dilué à 5 % et utilisé en pulvérisation tous les 15 jours, au printemps.

Ensuite, vous pouvez l’employer de 10 à 20 % pour l’arrosage tous les 15 jours, afin de maintenir la croissance de vos légumes.

A lire notre article utilisation du purin de consoude au potager

Le purin de pissenlit : stimulant, fertilisant et antifongique

Le purin de pissenlit est très riche en silice et en potasse, qui assure une excellente floraison et fructification.

purin de pissenlitC’est pourquoi il est particulièrement recommandé pour les tomates, dont il stimule la croissance.

Contrairement aux autres purins, il se prépare avec 2 kg de plantes fraîches pour 10 litres d’eau. Si possible, privilégiez des pissenlits en fleurs.

Après une macération de 8 à 15 jours, utilisez le purin de pissenlit dilué à 20 % pour un arrosage sur 4 (voire plus pour les tomates et cucurbitacées), en automne et au printemps.

Contre le mildiou et l’oïdium, pulvérisez-le sur (et sous !) les feuilles.

Le purin de sureau : fertilisant et répulsif

purin de sureauLe purin de sureau se prépare idéalement entre 15 et 23 °C, pendant 6 à 8 jours.

Dilué à 10 % dans l’eau d’arrosage, il est répulsif à titre préventif contre les insectes, mais également contre les rongeurs et les taupes.

De façon curative, il lutte contre les altistes, chenilles, pucerons, champignons, oïdium, mildiou, grâce à la sambucine qu’il contient.

Le purin de prêle : fongicide

purin de prêleLa fermentation du purin de prêle peut durer de 8 à 15 jours. Dilué à 5 %, il stimule les jeunes plants au printemps.

Contre l’oïdium, la rouille et le mildiou, diluez-le à 10 % et pulvérisez-le tous les 8 à 10 jours, de mars à août.

Contre la chlorose en fer, utilisez-le dans l’eau d’arrosage, à raison de 20 %, pas plus de 2 à 3 fois par an. Si vous avez besoin d’un apport d’azote important, associez-le avec du purin d’ortie et de consoude.