Pour celui qui aime le jardinage, l’hiver se veut une période d’inactivité. Pourtant, avec les potagers d’intérieur, hydroponique ou connecté, il est possible de continuer à mettre du vert dans sa vie. Pour faire le bon choix, on vous explique tout sur ces petits bijoux high-tech qui permettent d’avoir de petits légumes et des aromatiques toute l’année.

Le potager d’intérieur, même pour les jardiniers aguerris ?

Avoir un potager à l’intérieur peut paraître une idée saugrenue à qui pratique le jardinage ! Cultiver des pommes de terre, carottes et autres poireaux et courges implique logiquement d’avoir de la place, nécessaire à l’épanouissement des plantes potagères, mais surtout de la lumière et une terre nutritive.

Or, nos intérieurs, appartements ou maisons individuels, ne fournissent pas les conditions indispensables à la pousse des légumes, petits fruits et herbes aromatiques. Certes, nos plantes vertes s’y complaisent mais elles sont souvent issues de milieux tropicaux et subtropicaux. Les intérieurs de nos logements reproduisent donc leurs conditions de vie presque naturelles.

Ceux qui possèdent un balcon peuvent toutefois se faire plaisir avec quelques plants de tomates, de basilic ou de fraises.

Et ceux qui vivent dans un simple petit appartement peuvent investir dans le potager d’intérieur, suffisamment “intelligent” pour être autonome. Et qui permet surtout aux citadins de faire pousser quelques petits légumes, des plantes aromatiques et pourquoi pas des fraises des bois.

Faites pousser vos légumes à la maison !
Faites pousser vos légumes à la maison !

Or, ces potagers d’intérieur, essentiellement destinés à une cible de citadins en mal de nature, peuvent aussi trouver leur place dans un intérieur de “vrai” jardinier. Tout simplement en lui permettant de disposer de quelques herbes aromatiques, fleurs comestibles ou mini-légumes, toute l’année, y compris pendant l’hiver, une période où son potager est au repos.

Dès lors, il est possible d’avoir à portée de main, dans sa cuisine ou son salon, des mini-tomates, des mini-poivrons, de la feuille de chêne, de la coriandre, du persil, de l’estragon ou de l’oseille, des fleurs de courgette ou des pensées, en bref des herbes et des légumes, frais et sains, alors qu’il gèle dehors et que toute activité de jardinage est impossible.

Bien évidemment, les rendements seront moindres mais là n’est pas l’objectif de ces potagers d’intérieur.


Un potager d’intérieur, ça marche comment ?

Un potager d’intérieur est une technologie, totalement innovante et révolutionnaire, lancée il y a quelques années par une start-up. A la base destinée à ceux qui n’ont pas la main verte ou le terrain disponible pour cultiver leurs légumes, cette technologie s’appuie sur l’hydroponie.


L’hydroponie c’est quoi ?

Pour avoir une première explication, faisons une courte diversion linguistique vers l’étymologie : le terme “hydroponie” vient du grec “hydro” (eau) et “ponos” (travail).

L’hydroponie désigne donc une technique horticole très ancienne, remise au goût du jour par l’agriculture intensive pour, entre autres, cultiver des tomates et des fraises. Et ce dans un substrat inerte alimenté par de l’eau qui contient des nutriments et des solutions d’oligo-éléments et de sels minéraux, nécessaires au bon développement de la plante.

Quant à la lumière du jour, elle est reconstituée artificiellement suivant les besoins de la plante.

Potager d'intérieur en hydroponie
Potager d’intérieur en hydroponie

Ces potagers d’intérieur fonctionnent exactement de la même façon mais en condensé. Tous utilisent le même procédé d’hydroponie, les apports d’eau et de nutriments sont automatisés par un microprocesseur.

Concrètement, ces potagers d’intérieur se présentent sous forme de pots au design soigné dans lesquels on pose des lingots, des capsules ou des cartouches (le terme évolue suivant les marques) qui contiennent des graines, mais aussi le substrat enrichi et les nutriment. Le pot ou réservoir est rempli d’eau, les racines de la plante y trempent continuellement, parfaitement oxygénées. Et la plante croît, continuellement alimentée en nutriments.


Une lampe pour recréer l’éclairage solaire

Ces jardinières d’intérieur sont également surmontées d’une lampe LED dont le spectre reconstitue l’éclairage solaire naturel. Là encore, l’éclairage est automatique et adapté aux besoins et au cycle naturel de la plante. Avec un potager d’intérieur, on peut ainsi cultiver des tomates ou de la menthe dans une pièce aveugle !

Ces potagers d’intérieur sont donc parfaitement autonomes puisqu’ils fournissent l’arrosage à la juste dose, l’éclairage et les nutriments nécessaires. Évidemment, tout est calculé, réfléchi, optimisé pour mettre toutes les chances de votre côté, de l’écartement et de la profondeur des graines à la composition du substrat.

Et vous, vous n’avez plus qu’à remplir le réservoir d’eau, toutes les 3 à 4 semaines suivant les modèles, et à récolter le fruit ou les légumes de votre travail !

Et ce pendant de longs mois puisque les cycles de croissance des plantes peuvent durer jusqu’à 6 mois.


Les avantages du potager d’intérieur pour un jardinier

Faire pousser des légumes, fleurs comestibles ou pas, herbes aromatiques et fraises en intérieur tout au long de l’année est d’évidence l’avantage principal à se procurer un potager d’intérieur. Pour autant, il y en d’autres :

  • Dans un potager hydroponique, tout est optimisé en termes d’irrigation, de lumière et de nutriments donc difficile de reproduire les erreurs du jardinier qui n’arrose pas assez ou trop, qui n’a pas fourni le bon ensoleillement à une plante ou pas suffisamment enrichi son sol. Avec le potager d’intérieur, vous êtes (presque) sûr de réussir vos cultures. Du moins c’est ce que promettent les grandes marques qui ont développé ces produits high tech.
  • Oubliées les courbatures et le mal de dos dus aux longues heures passées au jardin, courbé. Avec le potager d’intérieur, vous regardez pousser vos plantes sans fournir aucun effort. Si ce n’est tailler de temps en temps vos petites pousses qui sont à votre hauteur.
  • Vous disposez à longueur d’année de plantes fraîches et saines et d’herbes aromatiques savoureuses et parfumées. Ces mêmes plantes qui, cultivées en pot, ne résistent pas toujours à la chaleur et à l’absence de soleil de nos intérieurs. Et qui plus est à portée de main puisque votre potager connecté peut être facilement installé sur un plan de travail à la cuisine. Donc il devient facile d’avoir sous la main de la menthe fraîche ou des mini-piments pour relever sa cuisine. De plus, ces plantes aromatiques diffusent dans votre intérieur d’agréables senteurs.
  • Par le large choix de capsules ou lingots, on peut découvrir des plantes habituellement peu cultivées dans les jardins. Ainsi le mizuna rouge ou vert, la pimprenelle, le cresson de Para, le shiso bicolore, l’hysope…vont réjouir nos papilles de jardiniers et étonner les convives de notre table.
  • Les potagers d’intérieur sont très esthétiques, très tendance et deviennent de véritables éléments de décoration. Ils sont déclinés en une riche palette de couleurs, de formes, de tailles et peuvent s’intégrer partout. Y compris dans les pièces les plus improbables qu’une salle de bain, saturée d’humidité, ou qu’une chambre. De plus, les lampes LED basse consommation, diffusent une douce lumière qui peut servir d’éclairage d’ambiance. Avec un potager d’intérieur, on apporte une touche de modernité et de nature à son logement.
  • Avec le potager d’intérieur, on peut s’absenter ou partir en vacances sans le souci de savoir qui va arroser son basilic ! L’arrosage étant automatique et programmé sur plusieurs semaines, tout risque de voir dépérir ses plantes est exclu. Et, à votre retour, vous pourrez vous préparer un thé avec la menthe marocaine qui aura bien grandi pendant votre absence.
  • Pour un enfant, le potager d’intérieur est tout à la fois ludique et pédagogique, sans les contraintes. On connaît tous les bienfaits du jardinage sur les enfants car c’est une école de la vie et de la patience. Au potager, les enfants se lassent parfois car les plantes ne poussent pas assez vite ou pas assez bien. Avec le potager d’intérieur, la croissance est visible et régulière. Ils peuvent également découvrir de nouvelles saveurs et apprendre de cette expérience à leur hauteur et à leur taille.
  • Le potager d’intérieur peut même vous faire faire quelques économies. Bien qu’ils soient relativement onéreux, sur la durée, il peut être avantageux de cultiver ses propres herbes aromatiques.
  • Les potagers d’intérieur sont très simples à utiliser même pour les plus récalcitrants aux nouvelles technologies. Vous remplissez votre réservoir d’eau, vous insérez la capsule et vous branchez. La lumière s’allume et la pompe se met en marche pour nourrir vos plantes. Il ne vous reste plus qu’à récolter et à déguster !

Simple potager hydroponique ou potager connecté : lequel choisir ?

En matière de potagers d’intérieur, le choix peut désormais se faire entre deux versions : le potager hydroponique simple qui dispose de nombreuses options ou le potager connecté relié à votre smartphone. Comment faire son choix entre ces deux versions de potagers d’intérieur ? La version connectée apporte-elle en plus en termes d’utilisation ?

Jeunes pousses de légumes
Jeunes pousses de légumes

Le potager hydroponique aux multiples fonctionnalités

Suivant les marques, les potagers d’intérieurs hydroponiques proposés par les principales marques se différencient par des petits plus qui facilitent la vie. De plus, on peut faire son choix parmi plusieurs modèles et gammes.

Potager d’intérieur Lilo
Potager d’intérieur Lilo
Si on compare simplement les potagers d’intérieur d’entrée de gamme des marques leaders sur le marché, Prêt à pousser et Véritable, les différences sont moindres. Lilo, le potager d’intérieur autonome de Prêt à pousser peut accueillir 3 plantes, a une consommation de 7 W et un luminaire pré-réglé et automatique. Sa taille est équivalente à celle d’un grille-pain.

Son prix, les avis ICI !

Potager d’intérieur Véritable
Potager d’intérieur Véritable
Chez Véritable, le modèle de base est le Véritable® Classic, livré avec 4 lingots donc 4 plantes, qui dispose d’un éclairage piloté automatiquement, et d’un réservoir d’eau avec 3 semaines d’autonomie. Sa consommation d’électricité de 9 W est supérieure à celle du Lilo (7 W) mais reste minime rapportée à l’année.

Son prix, les avis ICI !

La différence entre les modèles se fait aussi par rapport aux lampes basse consommation réglables en hauteur, à la présence d’un système de LED qui permet d’ajuster la densité de lumière, totalement automatique ou réglable. Tous affichent un poids différent à partir de 1.5 kg, une consommation électrique différente, une capacité de réservoir de 1 ou 1.5 litre et donc une autonomie plus ou moins longue.

D’autres modèles sont équipés de systèmes d’alerte de manque d’eau ou de substances nutritives.

Potager d’intérieur Iddo
Potager d’intérieur Iddo
D’autres jouent sur le design. ceratins comme le potager d’intérieur de la marque iDOO se démarque en proposant  trois modes d’éclairage, adaptés aux stades de croissance et deux modes de circulation de la pompe à eau.

Un des aspects essentiels qui peut faire la différence c’est aussi la gamme de capsules, cartouches ou lingots, donc de possibilités de plantes cultivées. Véritable compte près de 70 saveurs, 40 chez Prêt à pousser, d’autres marques sur le marché n’en proposent que lors de l’achat du potager.

Son prix, les avis ICI !


Le potager connecté pour aller plus loin dans l’accompagnement

Les derniers modèles de potagers d’intérieurs hydroponiques gagnent en intelligence et en autonomie car ils sont connectés à un smartphone. En effet, via une application dédiée, les jardiniers d’intérieur peuvent recevoir sur leur téléphone des alertes si le réservoir est vide, si le lingot doit être remplacé, s’il faut récolter.

Ils peuvent également paramétrer le luminaire en choisissant l’heure d’allumage et d’extinction de la lampe LED, en adaptant l’intensité.

L’application distille aussi de précieux conseils pour avoir des récoltes généreuses, tailler ou récolter au bon moment afin de faciliter la repousse. Car l’idée de ces potagers d’intérieurs hydroponiques est bien de faire des récoltes sur la durée, pendant plusieurs mois, à partir d’une même capsule.

Concrètement, la connexion au smartphone ne se veut pas réellement innovante. Celles qui sont dotés d’alertes s’adressent aux jardiniers extrêmement étourdis, totalement inexpérimentés ou n’ayant pas du tout la main verte.

Pour des jardiniers plus aguerris qui connaissent le cycle de développement des plantes, les potagers hydroponiques connectés n’apportent pas grand chose en termes d’utilisation.


Comment faire un potager d’intérieur plus simple

Si ces potagers d’intérieur sont intéressants pour poursuivre son activité de jardinage dans son logement, ils présentent aussi quelques défauts qui peuvent rebuter certains utilisateurs, amoureux de la nature.

Potager d'intérieur, préparation des semis
Potager d’intérieur, préparation des semis

Les défauts des nouvelles technologies

Le principal inconvénient de ces potagers d’intérieur est le coût non négligeable. Difficile d’avoir un potager de qualité à moins de 100 euros ! De plus, ils s’avèrent vite limités en termes de surface à cultiver qui se réduit à quelques cm². D’autres vont les considérer comme de simples gadgets, certes high tech, mais gadgets quand même !

D’autres encore leur reprochent de diffuser trop de lumière, et d’obtenir des plantes sans saveur. Bref, on peut aussi créer son propre potager d’intérieur, sans technologie avec quelques précautions et en suivant quelques règles élémentaires.


La marche à suivre pour créer son potager d’intérieur

Avant tout, n’oubliez jamais que, pour pousser, une plante potagère a besoin de lumière et d’eau. Et éventuellement d’un peu de nourriture. De plus, ne vous imaginez pas cultiver des courgettes, des poireaux ou des carottes ! Ses évidences acquises, vous pouvez débuter un petit jardin d’intérieur :

  • Commencez par choisir le bon emplacement, suffisamment aéré et surtout lumineux. La proximité d’une fenêtre est donc idéale, sans pour autant installer votre potager juste derrière la vitre au risque de brûler les jeunes pousses et les feuillages. La fenêtre ne doit pas être orientée au nord.
  • Sélectionnez les pots, jardinières et bacs adaptés à vos cultures, donc suffisamment grands et profonds que le bon enracinement des plantes. Les contenants en terre sont préférables aux pots en plastique. Ils doivent être percés et accompagnés d’une soucoupe afin d’évacuer le surplus d’eau. Si vous devez semer deux plantes différentes dans un même contenant, pensez à vérifier qu’elles sont les mêmes besoins en eau et en exposition.
  • Choisissez des végétaux adaptés à la culture en intérieur pour éviter les déconvenues. Les herbes aromatiques sont idéales pour un potager d’intérieur. Et en la matière, vous pouvez vous faire plaisir : basilic, coriandre, ciboulette, menthe, persil… poussent très bien à l’intérieur. Vous pouvez aussi tester les tomates-cerises, les piments ou les poivrons qui vont apprécier la chaleur douillette de votre logement, les laitues à couper qui n’ont besoin que de peu de place, les radis, champions de la croissance rapide. Côté petits fruits, les fraisiers s’adaptent parfaitement au potager à la verticale.

  • Mettez une couche de gravillons ou de billes d’argile au fond de chacun de vos pots pour assurer le drainage. Garnissez ensuite vos pots d’un terreau horticole de qualité qui apportera les nutriments nécessaires au bon développement des plantes.
  • Achetez des plants à repiquer pour gagner un peu de temps. Mais vous pouvez aussi semer pour suivre tout le cycle de croissance de vos végétaux. A l’intérieur, les risques d’attaques biologiques ou d’invasions par des insectes indésirables sont limités. Arrosez régulièrement sans excès. Des apports d’engrais sont également recommandés.
  • Récoltez et régalez-vous !