Généralement méconnue du grand public, l’hydroponie est réputée pour offrir de bons rendements. Mais ce mode de culture est-il adapté à tous ? On fait le point sur ses points forts et ses points faibles.

L’hydroponie, ou la culture sans terre

Du grec « hydro » (eau) et « pônos » (peine, travail), l’hydroponie est une culture hors-sol. Une méthode qui a fait ses preuves dans la culture de tomates et de laitues, habituellement sous serres.

L'hydroponie est une culture hors-sol.
L’hydroponie est une culture hors-sol.

En hydroponie, pas de terre, mais une solution nutritive à base d’eau enrichie en minéraux et oligo-éléments essentiels à la croissance et à la fructification des plantes cultivées.

Celles-ci poussent dans des supports ou des substrats inertes (cailloux, billes d’argile, tuyaux en PVC…).


L’hydroponie, pour qui ?

L’hydroponie est fréquemment utilisée dans le maraîchage et l’horticulture, mais la simplicité de sa mise en place et le fait qu’elle ne nécessite aucun sol permettent la culture de plantes d’intérieur à la maison.

Le poids réduit de la plante poussant sans terre offre aussi la possibilité de cultures verticales et de murs végétaux décoratifs, aussi bien à la maison que dans les villes.

Les avantages de l’hydroponie

Les avantages de l’hydroponie sont nombreux…

  • Le gain de place et la simplicité : les racines des plantes cultivées en hydroponie reçoivent une alimentation optimale et n’ont pas besoin de se développer à la recherche d’eau. La plante a besoin de peu d’espace et son poids réduit permet des cultures verticales. La culture en hydroponie est aisée en zone urbaine, aucun sol n’étant requis.
  • L’économie d’eau : l’hydroponie est moins gourmande en eau que la culture en terre. L’eau et les nutriments utilisés dans ce type de culture peuvent être réutilisés d’une plante à l’autre.
  • La stabilité : l’absence de sol permet un meilleur contrôle de l’environnement où pousse la plante. Pas d’adventices ou parasites extérieurs. Les infections fongiques peuvent être éradiquées facilement par l’utilisation ciblée de pesticides ou de fongicides.
  • Le rendement : grâce à l’optimisation de l’eau et des nutriments apportés à la plante, l’hydroponie permet d’obtenir des rendements élevés.

Les inconvénients de l’hydroponie

Culture en hydroponie.
Culture en hydroponie.

… Mais la perfection n’est pas de ce monde

  • Un contrôle constant : le contrôle de l’arrosage doit être constant et les nutriments régulièrement ajustés.
  • Un coût à considérer : l’achat d’engrais et de pots ainsi que le recours à l’arrosage automatique ont un coût.
  • Une culture peu écologique : il n’existe pas de vie dans un système hydroponique, et ce type de culture est rarement organique. Le rejet de l’eau chargée en solutions nutritives peut nuire à l’environnement. Les légumes cultivés en hydroponie sont moins goûteux et moins riches en nutriments que ceux cultivés en pleine terre.