Actuellement, la permaculture a le vent en poupe. Cette éthique de vie consiste à s’inspirer des forces de la nature, de l’homme et du partage équitable. Appliquée au jardinage, la permaculture vise à cultiver un jardin équilibré, autonome qui ne demande que très peu d’intervention de l’homme. Et parmi les éléments phares de ce concept, la culture de légumes et plantes vivaces perpétuels est essentiel. Tout simplement parce qu’ils reviennent d’année en année, ces légumes perpétuels et plantes vivaces vous simplifient le jardinage tout en vous nourrissant à profusion.

Sans soin particulier, ils réinvestissent vos carrés potagers, immuablement, pendant de longues années. Découvrons ensemble le top 10 des légumes et plantes vivaces perpétuels à cultiver et à déguster sans modération.

Les avantages à planter des légumes perpétuels dans son potager

Le premier avantage à cultiver des légumes et plantes vivaces perpétuels réside peut-être dans la découverte de nouvelles saveurs. Certains de ces végétaux comme la livèche ou la tétragone cornue sont en effet peu répandus dans les assiettes alors qu’ils méritent largement leur place en cuisine.

Mais le jardinier appréciera aussi leur facilité de culture, et surtout le fait qu’ils se ressèment et repoussent chaque année sans assistance particulière.

C’est autant de temps que vous pouvez gagner à faire autre chose, et surtout autant d’efforts que vous ne déploierez pas à retourner la terre, biner et désherber. Car les adventices ont peu de poids face à la vigueur de ces légumes perpétuels et plantes vivaces.

De plus, de par leur système racinaire très développé, ces plantes demandent beaucoup moins d’arrosages. Ce qui est un atout indéniable pour obtenir un potager durable et économe. Enfin, ces végétaux vivaces sont globalement moins sensibles aux maladies et ravageurs les plus répandus dans les potagers.

Le top 10 des légumes perpétuels et plantes vivaces

En cultivant un potager de vivaces, on s’ouvre à des variétés moins connues, on apprend à jardinier autrement, on porte un regard différent sur le cycle des saisons.

Et ils sont nombreux ces végétaux perpétuels…Certains comme les aromatiques mélisse, menthe ou thym ou les petits fruits tels que les fraises, framboises et autres groseilles, sont assez répandues.

D’autres le sont moins, parmi les légumes-racines, les légumes-feuilles et même les plantes ornementales comestibles. Découvrons ensemble notre sélection des légumes et plantes vivaces les plus simples à se procurer.

Le poireau perpétuel

poireau perpétuelC’est certainement le légume perpétuel par excellence. Certes plus petit et moins large que le poireau que les jardiniers ont l’habitude de cultiver, il n’en est pas moins intéressant car le ver du poireau le laisse totalement indifférent.

Il est en outre très rustique, ne craint pas la sécheresse et s’adapte à tous les sols. Grâce à ses bulbilles, il se multiplie à l’infini. Et, dans le poireau perpétuel, feuilles, fût et bulbilles se mangent.

Il bénéfice d’ailleurs d’une saveur plus prononcée et plus fine.

Le chénopode bon-Henri

chénopode bon-HenriPlante médiévale, le chénopode bon-Henri étonne déjà par son nom. Son étymologie est issue de l’ancien allemand Gut Heinrich qui désigne les plantes qui poussaient facilement près des habitations.

Ensuite, on découvre que cette plante vivace, sous ses airs de mauvaise herbe aux feuilles vert foncé, se consomme comme un épinard. Sinon, le chénopode bon-Henri aime les situations ensoleillées ou à mi-ombre et les sols riches et frais.

Le semis se fait à l’automne ou au printemps et la récolte des feuilles intervient du printemps à l’automne. En hiver, il disparaît pour mieux réapparaître au printemps.

Le topinambour

topinambourBien qu’il ait mauvaise réputation de par son lien avec la seconde guerre mondiale, le topinambour est un légume-racine perpétuel dont la saveur d’artichaut mérite d’être (re)découverte.

Certes, son bulbe n’est pas très engageant mais c’est le légume des moins exigeants qui soit. Il se plante dès la fin de l’hiver dans n’importe quel sol et se récolte à partir d’octobre, au fur et à mesure des besoins.

Réservez-lui toutefois un espace bien à lui, éloigné des autres plantations à qui il peut faire de l’ombre de par sa grande taille (2 à 3 mètres !). Et prenez en compte qu’il se montre envahissant.

La tétragone cornue

tétragone cornueVoilà un autre légume perpétuel qui ressemble, par son aspect et sa saveur, à l’épinard.

A consommer crue ou cuite. Très facile à cultiver, la tétragone cornue aime les sols riches et frais et les emplacements au soleil.

Elle se ressème seule et se récolte au cœur de l’été.

La livèche

livècheConnue sous le nom de céleri perpétuel ou ache des montages, la livèche s’utilise en assaisonnement de plats.

Côté jardin, elle a besoin d’un sol très riche en humus et bien drainé. Elle pousse aussi bien au soleil qu’à la mi-ombre mais demande quelques arrosages réguliers en été.

De janvier à octobre, on peut consommer les feuilles et les tiges. Même les graines sont comestibles.

La rhubarbe

rhubarbeOn aime déjà la rhubarbe pour la beauté de ses touffes de larges feuilles vertes et ses tiges rouges. Ce sont d’ailleurs ses tiges que l’on consomme en confiture ou en tartes.

Comme la rhubarbe aime prendre ses aises, n’hésitez pas à la planter dans un massif plutôt qu’au potager.

Elle se plante à l’automne, mais ses tiges ne se récoltent qu’après 3 ans de culture.

La roquette vivace

roquette vivaceSi vous aimez le piquant de la roquette, vous apprécierez la roquette vivace au goût plus marqué, plus fort.

Sinon, passez votre chemin. Elle se sème de mars à septembre dans un sol frais et riche. Si elle préfère le soleil, elle accepte aussi la mi-ombre.

En hiver, elle a tendance à disparaître mais revient au printemps. A consommer en salade.

L’oignon rocambole

oignon rocamboleCe représentant de la famille des alliacées a tout pour séduire le jardinier. D’abord, par son originalité puisqu’en plus des bulbes souterrains, il présente des bulbilles en haut des tiges.

Des bulbilles qui ressemblent par la saveur à l’échalote. Ensuite, par sa résistance à la sécheresse comme ses cousins. Enfin, par sa longévité.

L’oignon rocambole se plante au printemps dans un sol frais et légèrement sableux. Il aime le soleil. La récolte intervient l’été suivant. (photo par jardin des rochettes – CC BY-NC-ND 2.0)

Le chou perpétuel de Daubenton

chou perpétuel de DaubentonRustique, peu sensible aux maladies et ravageurs de son cousin telles que la piéride ou l’altise, le chou perpétuel de Daubenton se cultive pour ses feuilles.

A maturité, il ressemble à un petit buisson. Comme son cousin le chou-kale, il aime le soleil et les sols frais. Ce chou se plante au printemps et se récolte tout au long de l’année, vu sa résistance au froid.

L’ail des ours

ail des oursFacile à trouver à l’état sauvage, on peut aussi cultiver l’ail des ours au jardin. D’autant que l’on peut manger les feuilles, les fleurs et les bulbes.

L’ail des ours apprécie les sols frais et lourds et les situations ombragées. On la récolte tout au long de l’année même si elle disparaît avec le froid. Tellement délicieuse en pesto !

Les petits inconvénients des végétaux perpétuels ou vivaces

Certes, les légumes perpétuels et plantes vivaces sont parfaits pour tendre vers un potager durable. Pour autant, ils présentent quelques inconvénients qu’il ne faut pas ignorer au risque d’être déçu. Beaucoup comme le topinambour se montrent un peu envahissants donc il faudra veiller à les maintenir dans la zone qui leur a été dédiée.

Lorsque vous plantez des légumes perpétuels, il vous faut aussi bien réfléchir à leur emplacement car certains, comme les asperges ou la rhubarbe, vont y rester plus de 10 ans.

Retenez aussi que votre jardin sera, d’une façon générale, moins productif car les légumes perpétuels et les plantes vivaces occupent leur espace toute l’année. En revanche, si vous avez une superficie importante, n’hésitez pas.

Enfin, d’un point de vue culinaire, ces végétaux ont souvent des saveurs plus fortes que leurs cousins annuels. Des saveurs qui peuvent rebuter les palais les moins habitués.