Vous n’avez pas de grand jardin, vous n’avez pas de composteur, ou il est tout simplement plein? Le sujet du jour peut vous intéresser. En effet, je teste le compostage en pot. L’idée est simple reproduire un bac à compost en version de poche, mais en plus profiter du pot pour cultiver quelques légumes sans potager.

Les principes de base du compostage s’appliquent bien évidemment, avec la succession de matière vertes et brunes pour essayer d’arriver au meilleur équilibre possible azote / carbone.

On commence notre mille-feuille par une couche “sèche” avec de la paille, du foin, des feuilles mortes, des brindilles… L’objectif étant de créer une zone tampon capable de conserver l’humidité et par la suite le “thé de compost” (je vous le déconseille au 4 heure même avec un nuage de lait).

Première couche pour le compost en pot
Première couche pour le compost en pot

On passe ensuite à la partie azote, avec vos déchets de cuisine, pelures de fruits et légumes, restes végétaux, tonte de gazon, feuilles vertes…

Une couche de déchets de cuisine pour le compost
Une couche de déchets de cuisine pour le compost

À noter que j’évite les coquilles d’œufs qui sont beaucoup plus longues à se décomposer.

Tonte de gazon dans compost
Un peu de tonte de gazon pour compléter la couche “verte”

Enfin une dernière couche va recouvrir le tout: de la terre! Pas besoin d’utiliser votre meilleur substrat, un vieux terreau de semis déjà utilisé fera l’affaire. La raison est simple le compost qui va se former juste en dessous va le fertiliser.



Compost en pot recouvert de terre
On recouvre le compost en pot de terre

La plantation de légumes sur le compost!

Vous l’aurez compris, on ne va pas s’arrêter là. Puisque l’on a un pot avec de la terre qui va s’enrichir mois après mois, autant l’utiliser pour y planter quelque chose!

Attention: Si vous arrosez votre compost frais, celui-ci va chauffer, et peut rapidement atteindre les 50-60 degrés. Vous avez donc 2 options soit arroser et attendre une semaine avant de planter, soit vous contenter d’humecter la terre et planter immédiatement.

Pour le choix du légume, faites en fonction de la saison. Personnellement j’ai déjà essayer les classiques tomates et piments et dernièrement quelques plants de chou kale.
N’oubliez pas une petite couche de paillis pour éviter l’évaporation.

Chou kale en pot
Chou kale en pot (sur compost)

Une fois vos légumes récoltés, vous pourrez également utiliser votre compost. Comptez entre 4 et 6 mois selon la taille des déchets que vous y avez mis et la température extérieur (plus il fait chaud, plus ça ira vite).

Pour vous donner un ordre d’idée après 5 mois dans son pot en textile mon compost n’était pas encore à 100% décomposé. Les parties ligneuses (branches, rameaux…) nécessitent plus de temps.

Le compost en pot après 5 mois
Le compost en pot après 5 mois

Pour le reste, par contre, le processus était bien avancé et après un passage au tamis je me retrouve avec un magnifique compost prêt à fertiliser mon potager!

Le compost en pot avant le tamisage
Le compost en pot avant le tamisage

Cerise sur le gâteau j’ai découvert avec plaisir que mon pot était habité 🙂

Ver de terre dans le compost
Ver de terre dans le compost

Avez-vous été convaincu par l’expérience? Allez-vous tentez ce genre de compostage chez vous? J’attends vos commentaires.

À bientôt autour du potager.

Un grand merci à l’équipe de mon petit coin vert pour les pots qui ont servis pour cet article.