Dans la nature comme au potager, l’humus est la clé de la fertilité. Il est donc inutile de rappeler les avantages du compost pour améliorer la richesse d’un sol. Il est en effet indispensable aux plantes potagères pour germer, s’enraciner, se développer, résister aux maladies et aux ravageurs et produire convenablement.

Pour autant, faire son compost n’est pas toujours tâche aisée. C’est pourquoi les activateurs de compost peuvent être d’une grande aide.

Qu’est-ce qu’un activateur de compost ?

Un compost c’est un mélange d’une multitude de déchets organiques qui vont être décomposés par des micro-organismes, à savoir des bactéries, des vers, des larves, des champignons…pour former un humus qui sera intégré à la terre pour l’enrichir.

Ce procédé de décomposition demande un temps certain qui peut s’échelonner de 3 à 4 mois à 2 ans suivant les déchets. De plus, trouver le juste équilibre entre matières sèches et matières humides n’est pas toujours facile.

C’est pourquoi un activateur de compost peut être une aide efficace dans le sens où il va accélérer le processus de fermentation qui va provoquer une montée en température.

Concrètement, un activateur de compost augmente la quantité de micro-organismes ou les rend plus actifs.

Compost

Comment accélérer le processus de décomposition des végétaux ?

Avant d’avoir recours à un activateur de compost, plusieurs gestes ou ajouts d’éléments organiques peuvent être utiles :

  • Mettre votre compost en contact direct avec le sol pour que les vers de terre remontent
  • Arroser votre tas de compost pour l’humidifier s’il est trop sec
  • Remuer votre compost deux fois par mois pour apporter de l’air afin d’éviter le pourrissement
  • Réduisez les déchets les plus gros en petits morceaux
  • Ajouter du compost bien mûr si vous en avez.
Vers de compost
Vers de compost

Vous pouvez aussi utiliser un activateur de compost du commerce qui se décline en granulés, flocons, pâtes ou sous forme liquide. Composés de matières organiques issus du vivant et de matière minérale inerte, parfois de complexes bactériens ou enzymatiques ou pire de sulfate d’ammoniaque (polluant des nappes phréatiques), ils apportent les nutriments nécessaires au développement des micro-organismes. Pourtant, d’autres solutions, encore plus naturelles et surtout plus économiques existent.


Quels produits naturels utiliser comme activateurs de compost?

Pour faciliter ou augmenter le processus de décomposition, il est également judicieux d’ajouter des activateurs de compost directement issus de la nature. Certaines plantes herbacées sont en effet réputées pour leurs effets en tant qu’accélérateurs de fermentation. Ces plantes sont sources d’azote et d’oligo-éléments :

  • Les jeunes pousses d’ortie (avant la floraison) à incorporer coupées grossièrement ou utilisées sous forme de purin
  • Les feuilles de fougère aigle ou grande fougère, riches en azote et en potassium, hachées en petits morceaux
  • Les feuilles de consoude, riches en azote, hachées en menus morceaux ou utilisés sous forme de purin
  • Les feuilles de bardane, une plante bisannuelle facile à trouver dans la campagne, coupées grossièrement
  • Les feuilles de sureau préparées en purin
  • Les fleurs fraîches d’achillée millefeuille préparées en décoction (100 g pour 1 litre)
  • Les fleurs de pissenlit préparées en purin
  • Les fleurs de valériane simplement intégrées au compost
  • Les algues à utiliser avec modération

Des activateurs de compost d’origine animale

Ajout de fumier
Ajout de fumier
Le fumier est également considéré comme un très bon activateur de compost, et en particulier les fumiers de cheval et de lapin, ou les fientes de poules.

En revanche, ces fumiers doivent être incorporés avec mesure et en suivant quelques précautions. Ainsi, le fumier de cheval devra vieillir au moins 6 mois dans le compost avant d’être incorporé au sol.

Quant aux fientes de poules, très riches en azote, il est préférable de les intégrer sèches, et là encore avec parcimonie.

Quand intégrer un activateur de compost?

L’activateur de compost n’est utilisé qu’à une période comprise entre mars et novembre. En hiver, les micro-organismes sont nettement moins actifs à cause du froid donc incorporer un activateur de compost serait inutile.