Ce matin les premières gelées s’abattent sur mon potager en carrés, signe que l’hiver est proche et que mon activité “jardinistique” va se réduire drastiquement. Il faut dire que les pluies diluviennes qui ont irrigué le potager ces dernières semaines l’avaient déjà pas mal freinée.

Vous en avez maintenant l’habitude c’est l’heure du bilan et de se retourner sur les tops et les flops de l’année.

Les réussites

1 – Les racines (carottes, betteraves et navets)

Je suis toujours impressionné par le rendement des légumes racines sur des petits périmètres (surtout les navets). La terre de mon jardin, très souple et aérée, semble leur être parfaitement adaptée. C’est la première année que je semais les betteraves “De Chioggia” dont la chaire composée de cercles roses et blancs alternés est très à la mode. C’est aussi la première fois que je les cuisinais en chips, une vraie réussite (je vous le conseille c’est excellent).

Betteraves et navets
Betteraves et Navets récoltés au potager en carrés.

2 – Les salades (laitues, roquette, mesclun)

Elles font partie des rares légumes ayant apprécié les fortes précipitations du début d’année. En été aux premières chaleurs, la montée en graine a été assez rapide, mais des semis bien échelonnés et une bonne planification du potager ont permis de ne jamais manquer de salade.

3 – Les radis

Oui je sais vous allez me dire que c’est aussi des racines :). Je les situe un peu à part du fait de leur croissance très rapide. En effet, il parait que la nature a horreur du vide, et bien pour combler les espaces vacants au potager, je sème des radis. N’oubliez pas que dans des petits jardins, il faut utiliser tous les cm2 disponibles.

4 – Les haricots à rames

J’ai toujours du mal à trouver des graines de haricots mangetout à rames, cette année j’ai testé le “Neckarkönigin” de chez kokopelli. Le fort rendement annoncé a été au rendez-vous. Ma dizaine de pieds guidés sur 2 tipis a donné de belles gousses vertes tout l’été, un régal! Juste à côté j’ai également cultivé des haricots beurre, mais bien que leur production fut très bonne, ils restent trop gourmands en place pour mon petit potager.

Haricots Tomates et Aubergines
Haricots rames et autres récoltes du potager

5 – Les aubergines

Pour la première fois j’avais planté un pied greffé dans mon potager, et je n’ai pas été déçu la production a été vraiment très bonne (une douzaine de gros fruits pour ce plant).

Les expériences mitigées

1 – Les courges

Même si j’ai récolté 3 “potirons” de la variété “jack be little“, je ne suis pas satisfait par le rendement du seul pied arrivé à maturité (sur 2). Probablement un problème de taille puisque je l’ai laissé croître à sa guise. Le pied de potimarron quant à lui n’a jamais vu ses fleurs se transformer en fruit.

2 – Les tomates

Je place les tomates dans la section des résultats mitigés essentiellement pour l’arrivée tardive des premiers fruits 3 à 4 semaines de retard par rapport à l’année passée! Il y a donc plusieurs niveaux de réussite en fonction des variétés par exemple les “roses de berne” et une autre de type “coeur de boeuf” (dont j’ai oublié le nom exact) ont donnée de bons résultats (et en plus, étaient succulentes), j’ai même pu en faire de la sauce. Par contre les ananas, excellentes les années précédentes ou les green zébra (ma première tentative), n’ont produits que quelques, trop rares, spécimens. C’est également la dernière année que je repique un plant de “noire de Crimée” qui, avec son 0 pointé, est pour le coup un échec! À noté qu’aucun pied n’a été atteint par le mildiou cette année, il faut dire que j’avais suivi à la lettre les conseils du livre de Nicolas (un autre), que je vous conseille donc également.

sauce tomate du potager
De la bonne sauce tomate maison

3 – Les pommes de terre en tour

Je vous ai déjà beaucoup parlé de ma tentative de culture des patates en tour. J’ai pu récolter quelques tubercules, mais beaucoup moins que ce que je prévoyais. Vous trouverez via le lien suivant le résultat complet du test de cultures de pommes de terre hors potager en vidéo.

Les ratés

1 – Les premiers semis du printemps

Ils ont tous servi de festin pour les limaces et les escargots. J’ai tout essayé avant de me résigner à les nourrir et à attendre le retour du soleil. Cendre, pièges à la bière, coquilles d’oeuf rien n’a affaibli, ni fait reculé les troupes d’affreux gluants. Toutes les premières pousses y sont passées: carottes, navets, épinards, courges, haricots…

2 – Les physalis

Je sais que le climat de la Lorraine n’est pas vraiment idéal pour la culture du coqueret, mais je pense que le retard d’une vingtaine de jours (comme les tomates) explique grandement l’échec. 2 semaines auraient certainement suffi pour voir mûrir les nombreux fruits qui garnissaient mes 2 pieds. Au final je n’aurais pu savourer qu’une seule de ces petites boules orangées, le gel aura eu raison des autres…dommage!

Physalis au potager
Les physalis ne demandaient qu’à mûrir.

3 – Les cornichons

Un seul plant chétif a survécu aux attaques des limaces, résultat 4 cornichons récoltés… même pas de quoi faire un pot. C’est la deuxième année de suite que je ne peux pas faire de cornichons au vinaigre… une grosse déception.

 

La suite

À l’heure actuelle, le potager en carrés s’est nettement vidé. Il reste encore des poireaux, carottes, navets, betteraves de la mâche et un chou. Pour passer l’hiver, je vais tenter deux expériences différentes. Un potager recouvert de feuilles mortes, l’autre semé de phacélie. Le but étant dans les deux cas de ne pas laisser la terre à nue.

Quel bilan tirez-vous de votre potager, de votre jardin, avez-vous fait des expériences cette année, avez-vous essuyé des échecs? C’est à vous de vous exprimer dans les commentaires ;).

À bientôt autour du potager!