De nombreux champignons inoffensifs sont naturellement présents dans le jardin, et ils sont même indispensables à l’équilibre du sol. En revanche, d’autres, dits pathogènes, peuvent être fatals pour vos plantations.

Comme toujours, il est préférable d’utiliser des remèdes naturels plutôt que des produits phytosanitaires pour lutter contre les maladies de votre potager. Voici quelques trucs et astuces pour vous débarrasser des champignons et moisissures !

Les champignons et moisissures du potager

Les attaques de champignons sont fréquentes. Les champignons pathogènes les plus courants sont :

  • le mildiou : il se manifeste par des taches brunes sur les feuilles, qui finissent par tomber ;
  • l’oïdium : les feuilles se couvrent d’une couche blanchâtre duveteuse ;
  • la rouille : des taches rouges se développent sur les feuilles, avant leur chute.

Mais il existe de nombreux autres champignons parasites, tels que la fusariose, la tavelure, la ramulariose

Le mildiou de la tomate
Le mildiou de la tomate

Dans la grande majorité des cas, l’apparition de champignons est liée à une chaleur et une humidité importantes. Elle est également favorisée par une terre trop acide.

maladie de l'oïdium
Maladie de l’oïdium

En premier lieu, évitez de trop arroser. Quel que soit le traitement que vous allez choisir, il faudra aussi impérativement commencer par éliminer et brûler toutes les parties touchées. Je suis bien conscient que vous préféreriez ne pas passer par là, mais c’est réellement le seul moyen pour que la maladie ne s’étende pas au reste du potager, voire à tout le jardin !

Vous retrouvez mon article dédié pour traiter naturellement le mildiou

Des fongicides naturels pour le potager

Les produits fongicides agissent sur les spores des champignons, c’est-à-dire à la source même de la maladie. Il existe plusieurs remèdes naturels pour lutter contre le développement de ces spores, à titre préventif ou curatif.

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soudeLe bicarbonate de soude a des propriétés antibactériennes et fongicides.

Diluez 2 cuillères à café d’huile d’olive et une cuillère à café de bicarbonate de soude dans 1 litre d’eau. Testez cette solution sur une feuille, car une trop grande quantité de bicarbonate de soude pourrait brûler la plante.

Si tout se passe bien, vaporisez la préparation sur toutes les feuilles, en évitant les fleurs. Si besoin, répétez 3 semaines plus tard.

L’ail

L’ailL’ail est réputé comme une plante naturellement antiseptique, insecticide, fongicide, vermifuge… Elle est très précieuse dans le potager.

Ici, vous allez mélanger 10 g d’ail réduit en purée avec 1 litre d’eau bouillante, avant de tamiser. Ce produit peut être employé en pulvérisation, à titre préventif et curatif.

Le soufre

Le soufreLe soufre est également fréquemment utilisé, particulièrement contre la rouille.

Vous le trouverez dans le commerce, sous forme de poudre ou de granulés à diluer dans de l’eau et à vaporiser dans votre potager au printemps.

Le lait de chaux

Le lait de chauxLe lait de chaux est mis à profit au jardin pour améliorer la qualité de la terre, mais aussi pour détruire les parasites, dont les moisissures, les champignons, les insectes…

Son action est principalement liée au fait qu’il augmente le pH du sol. Et, comme je vous le disais, les champignons ont tendance à se développer plus facilement dans un substrat acide.

Enfin, vous pouvez trouver dans votre cuisine un remède naturel contre les champignons pathogènes : le lait pasteurisé ! Particulièrement efficace contre l’oïdium et la tavelure, il vous suffit de le vaporiser sur les plantes atteintes.

Traiter avec des extraits végétaux

Le purin d’ortie

Le purin d'ortieVous avez certainement entendu parler du purin d’ortie. C’est probablement l’extrait végétal le plus connu. Non seulement il est fertilisant et stimulant, mais il est également un insecticide et un fongicide de premier choix.

Pour cet usage, vous pouvez vous contenter d’une macération de 24 à 48 h, alors qu’elle peut durer jusqu’à 15 jours pour l’utiliser comme amendement.

Le purin d’ortie se conserve jusqu’à un an, n’hésitez pas à en préparer en grande quantité, c’est un incontournable dans tous les jardins !

À titre préventif et curatif contre tous les champignons, vaporisez-le, dilué de 5 à 20 % (en fonction du degré d’infestation de la plante).

Je vous explique en vidéo comment réaliser du purin d’ortie !

Le purin de prêle

Le purin de prêleLe purin de prêle a également une action fongicide contre le mildiou, l’oïdium et la rouille.

Diluez-le à raison de 10 % puis pulvérisez-le une fois par semaine, du printemps à la fin de l’été.

Le purin de sureau

Le purin de sureauLe purin de sureau contient de la sambucine (sambucus est le nom latin du sureau).

Il s’agit d’un alcaloïde qui lui confère des vertus fongicides.

Contre les champignons tels que l’oïdium et le mildiou, utilisez-le dilué à 10 % dans de l’eau.

En outre, il repousse aussi les rongeurs et les taupes !

Enfin, si vous en avez dans votre potager, n’hésitez pas à préparer une infusion d’absinthe ou de piloselle, qui ont toutes les deux des propriétés antifongiques également.

A lire pour un traitement préventif

Je vous dis tout sur l’utilisation et la composition de la bouillie bordelaise.