Si votre potager est envahi par les parasites ou si votre terre est trop acide, le lait de chaux peut être la solution. Je vous donne tous les conseils pour employer ce traitement naturel en toute sécurité !

Pourquoi utiliser de la chaux dans son potager ?

La chaux vive, ou oxyde de calcium, est un produit naturel qui provient du chauffage de calcaire à très haute température (plus de 800 °C). Il s’agit d’une poudre alcaline qui, mélangée à de l’eau, provoque une réaction exothermique (qui dégage de la chaleur), avant de créer de la chaux éteinte (hydroxyde de calcium). C’est ce lait de chaux, ou blanc arboricole, que vous allez utiliser dans votre jardin.

Il est possible d’ajouter du magnésium à la préparation, car un excès de calcium peut entraîner une carence en magnésium.

La chaux est employée depuis longtemps pour ses propriétés désinfectantes, antifongiques et antibactériennes. Elle permet de combattre la mousse des pelouses et les mauvaises herbes, non pas en les faisant disparaître, mais en modifiant le pH du sol pour éviter qu’elles ne se développent. Dans le potager, elle détruit les parasites, larves, insectes, lichens, champignons et moisissures. Elle est d’ailleurs utilisée également à titre préventif et curatif pour lutter contre l’humidité dans certains endroits, y compris en dehors du jardin ! La chaux peut même être teintée pour recouvrir les murs.

utiliser de la chaux dans son potager

Dans votre potager, le calcium contribue à l’équilibre de l’eau dans la terre, favorise la formation d’humus et, de ce fait, la maturation des graines et le développement des plantes. Un déficit en calcium accentue les risques de maladies en période de sécheresse.

En outre, le lait de chaux augmente le pH du sol, il permet de stabiliser une terre trop acide et améliore ainsi sa fertilité. Un sol acide n’est pas dramatique pour vos légumes, mais avec un apport en calcaire, vous verrez rapidement la différence en matière de croissance et de rendement !

Si votre sol est très compact, la chaux le rend plus perméable à l’air, à l’eau et aux amendements, ce qui a pour effet de favoriser également le développement des racines.

Et je vous livre une petite astuce : si votre compost se décompose trop lentement, ajoutez 100 g de chaux à 20 kg de compost, cela accélèrera le processus !

terre traitée à la chaux

Comment préparer le lait de chaux ?

En principe, le dosage de lait de chaux se situe entre 50 et 200 mg/m2. C’est la qualité de votre sol (argileux, sableux, calcaire…) et surtout son acidité qui détermineront la quantité de chaux à utiliser. Vous pouvez tester facilement la terre grâce à un kit vendu dans le commerce. Même si la chaux est sans danger pour l’environnement, je vous rappelle qu’elle est très corrosive ! Avant de la manipuler, protégez-vous avec des gants, un masque, une combinaison et des lunettes.

Prévoyez 2 jours sans pluie pour le chaulage de votre potager : le premier pour la préparation et le deuxième pour l’application. Pour éviter toute réaction volcanique, versez toujours l’eau sur la chaux vive (dans cet ordre !) à raison de 2 volumes d’eau pour 1 volume de poudre. Utilisez un récipient métallique, en zinc ou en inox, mais surtout pas en plastique. En effet, le mélange va chauffer et même bouillonner. Éloignez-vous jusqu’à ce que la réaction soit terminée, puis remuez et laissez reposer jusqu’au lendemain pour obtenir la chaux éteinte. Vous pouvez alors ajouter éventuellement 10 cl de savon noir (insecticide) pour 5 l de lait de chaux.

arbres traités au lait de chaux

Quand et comment procéder au chaulage dans votre potager ?

Le lait de chaux est un traitement très efficace pour le sol. De ce fait, il peut être un peu agressif. C’est pourquoi je vous recommande d’attendre au moins 3 ans entre chaque utilisation. Le proverbe bien connu des jardiniers dit d’ailleurs « La chaux enrichit le père et ruine les enfants ». De plus, elle n’est pas sélective et détruit tous les insectes, bons ou mauvais, ainsi que les micro-organismes qui participent à la vie et la richesse du sol.

N’hésitez pas, la saison suivante par exemple, à compenser par un apport important en fumier, compost, ou autre amendement, pour obtenir un substrat équilibré. Ainsi, vous pourrez cultiver des navets ou des choux, même dans un sol acide ! Bien sûr, n’employez pas de chaux dans un potager dont la terre est déjà calcaire.

L’usage le plus répandu du lait de chaux est en badigeonnage sur le tronc des arbres fruitiers, après l’avoir brossé. Mais vous pouvez l’employer directement en pulvérisation sur la terre de votre potager. Pour ce faire, privilégiez plutôt l’automne, avant toute plantation, et à condition qu’aucun amendement organique (fumier, engrais…) n’ait été utilisé auparavant. De plus, choisissez une période hors gel. Pour traiter votre gazon, faites-le en octobre ou en février-mars, à raison de 100 g/m2.

Mon astuce :

Pour un apport de calcaire moins radical, vous pouvez également utiliser des brisures de coquilles d’œufs, elles contiennent 45 % de chaux !
N’hésitez pas à en ajouter à votre compost ou à les placer au pied de vos légumes.

Pour continuer sur le traitement du sol, consultez mon article sur les engrais bio !