Les fraisiers craignent le sec et la chaleur excessive, mais pas le froid puisqu’ils sont particulièrement rustiques. Pour autant, ils redoutent l’humidité qui devient vite problématique en cas de fortes gelées.

C’est pourquoi, il est indispensable d’anticiper les méfaits de l’hiver en préparant vos fraisiers à affronter le froid. Mes conseils pour protéger vos fraisiers cultivés en pleine terre ou en pot.

De l’importance de la plantation

Alors certes, alors que l’hiver s’annonce déjà, il est trop tard pour planter des fraisiers, remontants ou non remontants. La plantation des fraisiers se fait idéalement entre la mi-août (s’il ne fait pas trop chaud !) et début novembre.

Pour autant, les conditions de cette plantation sont très importantes pour permettre aux fraisiers de lutter contre le froid hivernal.

Fraisier durant le froid hivernal
Fraisier durant le froid hivernal.

En effet, les fraisiers, bien qu’ils soient résistants au froid, redoutent particulièrement l’humidité stagnante. Ainsi, si vous avez un sol lourd et argileux qui retient l’eau, ou un sol insuffisamment drainé, prenez la précaution de les planter sur une butte. Ainsi, la terre sera mieux drainée et l’humidité moins prégnante.

De même, choisissez plutôt un endroit abrité des vents froids et très ensoleillé. Un emplacement d’autant plus important dans les régions aux hivers rudes.

Comment protéger les fraisiers cultivés en pleine terre

Le mois de novembre est la période idéale pour préparer ses fraisiers à passer l’hiver.

En effet, comme la plupart des végétaux, les fraisiers vont entrer en dormance, un repos indispensable qui se veut le gage d’une bonne reprise au printemps, et surtout d’une excellente fructification. Mais dépêchez-vous car les premières gelées s’annoncent déjà…

Fraisier en terre lors des premières gelées
Fraisier en terre lors des premières gelées.

Plusieurs gestes s’avèrent utiles pour vos fraisiers :

  • La taille des stolons : c’est la première étape du nettoyage de votre planche de fraisiers. Pour rappel, les stolons désignent les longues tiges, dépourvues de feuilles, qui partent du pied mère pour s’enraciner dans le sol et donner naissance à un nouveau plant. Comme toute multiplication est impossible à cette époque, il faut les couper à 2-3 cm de leur base.
  • La suppression des feuilles endommagées : vos plants de fraisiers comptent certainement des feuilles mortes, sèches, simplement abîmées ou qui montrent des signes de maladies. N’hésitez pas à les enlever avec une paire de ciseaux ou un petit sécateur, nettoyé et désinfecté, pour ne garder que le feuillage encore vert. Cette étape est essentielle pour éviter le développement de maladies cryptogamiques comme l’oïdium ou le botrytris
  • Le nettoyage du sol : une fois que les fraisiers ont été débarrassés des stolons inutiles et des feuilles endommagées, occupez-vous du sol. Il s’agit essentiellement d’éliminer toutes les mauvaises herbes qui gênent les fraisiers.
  • La fertilisation et le paillage : c’est l’étape ultime pour une bonne préparation des fraisiers pour l’hiver. Au moins dans les régions les plus froides. Pour nourrir les fraisiers en profondeur, faites un petit apport de compost bien décomposé. Ensuite, il faut offrir une protection hivernale aux fraisiers. Un paillage à base d’écorces et d’aiguilles de pin est idéal, mais vous pouvez aussi choisir les paillettes de lin, de chanvre ou de miscanthus du commerce, ou encore une simple paille ou des feuilles de fougère qui, en se décomposant, apporteront des matières organiques. Vous pouvez aussi tester les toiles de paillage biodégradables, assez pratiques pour les fraisiers. Enfin, dans les zones aux hivers rigoureux, la pose d’un voile d’hivernage peut être nécessaire.

Et les fraisiers en pot, on fait quoi pour les isoler du froid ?

Cultivées en pot, toutes les plantes sont plus sensibles au froid. Tout simplement car le pot, qu’il soit en terre cuite ou en plastique, offre une bien faible protection contre le froid.

De plus, il y a un volume moindre de substrat et les racines sont plus en contact avec le froid et le gel.

Donc, pour les fraisiers plantés en pots, en jardinières ou en bacs, il faudra redoubler de vigilance pour anticiper l’hiver.

Là encore, plusieurs étapes sont indispensables pour assurer la survie des fraisiers pendant l’hiver :

  • Le nettoyage des plants : comme pour les fraisiers cultivés en pleine terre, la première étape du travail consiste à supprimer les derniers stolons et les feuilles mortes, séchées ou marquées de taches
  • La protection hivernale des fraisiers : il est recommandé de pailler vos fraisiers avec de la paille ou des feuilles mortes bien sèches. N’hésitez pas à mettre une couche épaisse, débarrassée de toute humidité. Vous pouvez également entourer vos pots d’un film plastique à bulles pour créer une barrière protectrice contre le gel
  • L’hivernage des fraisiers : suivant la région où vous habitez, l’hivernage sera plus ou moins nécessaire. Si vous habitez sur le littoral méditerranéen ou atlantique, vos fraisiers en pot seront simplement déplacés au pied d’un mur exposé au sud et abrités sous une protection pour éviter l’humidité stagnante due aux pluies automnales et aux intempéries hivernales. De même, il est conseillé d’isoler les pots du sol en les plaçant sur un support quelconque. Ailleurs, il est recommandé d’hiverner vos fraisiers dans une pièce lumineuse et non chauffée (mais hors gel) comme une véranda ou une serre.
Fraisier en pot en hiver
Fraisier en pot en hiver.

Bien évidemment, les arrosages sont inutiles en hiver pour les fraisiers laissés à l’extérieur.

Ils seraient fatals en cas de forts épisodes de gel.

Vous pouvez légèrement arroser ceux qui sont hivernés, uniquement si la terre est vraiment très sèche.

Et après l’hiver ?

Dès le mois de mars et les premiers dignes de réchauffement, il est temps de préparer les fraisiers à sortir de leur torpeur hivernale.


Les fraisiers en pleine terre

  • Enlever les quelques feuilles qui n’auraient pas résisté à l’hiver
  • Écarter le paillage et vérifier que les pieds soient bien enracinés en tassant la terre autour
  • Aérer le sol en le grattant avec un petit croc
  • Épandez un engrais organique de type sang séché et l’enfouir à la griffe
  • Remettre un peu de paillage s’il est trop abîmé et rajouter des écorces de pin pour renforcer la saveur des fraises
  • Surveiller avec soin les limaces et les escargots

Les fraisiers cultivés en pot

Mi-mars ou en avril suivant les régions, une fois tout risque de gelée écarté, les fraisiers en pot peuvent ressortir. Plusieurs étapes pour les préparer :

  • Supprimez toutes les protections hivernales
  • Enlevez la couche de feuilles mortes ou la paille
  • Supprimez les feuilles de fraisiers abîmées au sécateur
  • Surfacez le sol et ajoutez un peu de terreau et un peu d’engrais organique
  • Renouvelez le paillage
  • Arrosez généreusement
  • Placez vos fraisiers au soleil en surveillant le thermomètre au cas où des gelées tardives surviennent encore !