Depuis les années 2000, la disparition des oiseaux communs de nos jardins s’accélère. En cause, la fragmentation de l’habitat, l’usage des pesticides, la disparition des haies bocagères, le changement climatique…

Si le jardinier que vous êtes peut difficilement jouer sur ces leviers, il peut toutefois ajouter sa petite pierre à l’édifice en créant un jardin accueillant pour les oiseaux. Un jardin qui satisfasse leurs principaux besoins.

De quoi ont besoin les oiseaux ?

Rouge-gorge
Rouge-gorge

Comme la plupart des animaux (et à moindre échelle comme nous), les oiseaux ont des préoccupations élémentaires dont dépend leur survie.

Ils doivent en premier lieu se nourrir et boire, mais aussi se reproduire et donc nidifier, tout en se protégeant des prédateurs et du froid.

En résumé, leur petite vie est ponctuée d’étapes, plus ou moins difficiles à négocier suivant l’environnement où ils évoluent.

Certains doivent donc migrer pour satisfaire leurs besoins, alors que d’autres restent dans nos campagnes et nos villes.

Toute la faune aviaire de notre territoire doit disposer de nourriture et d’eau. En été et en début d’automne, la nourriture est assez facile à trouver pour eux, en hiver et au début du printemps, c’est plus compliqué.

Oiseau suspendu sur une mangeoire

D’autant que le printemps (jusqu’à la fin de l’été) correspond aussi à la période de nidification : les oiseaux doivent assurer l’avenir de leur progéniture dans un nid douillet et protégé, tout en leur fournissant en continu de quoi s’alimenter.

Oiseau qui nourrit les oisillons dans le nid
Oiseau qui nourrit les oisillons dans le nid

Il est donc essentiel de donner un petit coup de main à ces oiseaux communs pour maintenir leur population et freiner leur déclin.


Planter des haies pour offrir le gîte et le couvert aux oiseaux

Haie bocagère
Haie bocagère

Depuis quelques années, avec l’apogée de l’agriculture intensive et le développement des monocultures, entre autres dans les régions céréalières, les haies bocagères ont disparu de nos paysages de campagne.

Or, ces haies constituaient un biotope idéal pour les nombreuses espèces d’oiseaux qui peuplent notre territoire. Qu’ils soient insectivores, granivores, frugivores ou omnivores…

En créant une haie dans votre jardin, vous offrez le gîte et le couvert aux oiseaux.

À condition de bien choisir les espèces. Alors, d’emblée oubliez les thuyas, cyprès et autres troènes uniformes, taillés de façon rectiligne !

Mais préférez les haies libres plantées de différentes espèces d’arbustes qui peuvent cumuler les bienfaits : des fleurs pour attirer les insectes dont ils se nourrissent à la belle saison, des baies pour assurer leur subsistance en hiver, et/ou un feuillage et des épines pour les protéger.


Les arbustes parfaits pour attirer les oiseaux dans son jardin:

  • L’aubépine (Crataegus managyna) et le prunellier (Prunus spinosa) : arbustes indigènes de nos campagnes qui offrent des fleurs, des baies et des épines
  • Le sureau noir (Sambucus nigra) : les oiseaux raffolent des baies noires du sureau. Ils vous en laisseront peut-être quelques-unes pour faire du sirop ou des desserts !
  • Le sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia) : un arbuste qui porte bien son nom grâce à ses baies
  • L’amélanchier : un arbuste qui produit des amélanches comestibles, appréciées des oiseaux. Sa floraison est en outre magnifique tout comme son feuillage automnal
  • Le pyracantha ou buisson ardent : il offre des fleurs blanches, des baies rouges ou orange, et des épines
  • Le cotoneaster : ce sont des arbustes faciles à vivre qui se couvrent de baies dans différentes tonalités de rose ou de rouge
  • L’ilex ou houx : incontournable lorsqu’on évoque les arbustes à baies ! Et vous pourrez créer de jolies couronnes de Noël!
  • On pourrait aussi citer les berbéris ou les mahonias.
Plantes pour attirer les oiseaux :
Sorbier des oiseleurs, Amélanchier, Cotoneaster, Pyracantha, Aubépine

Installer des mangeoires pour nourrir les oiseaux

En hiver et au début du printemps, soit environ de novembre à fin mars, il peut être difficile pour certains petits oiseaux de trouver leur alimentation.

En effet, les insectes ont disparu, le gel et la neige figent les végétaux. L’installation de mangeoires en plusieurs points du jardin est primordiale en hiver.

Ces mangeoires devront être tenues propres et placées à différentes hauteurs, à l’abri des chats et des chiens.

mangeoire oiseaux

Peu importe la forme, l’essentiel étant la façon dont on les garnit !

Pour satisfaire tous les régimes alimentaires, on peut y déposer des graines de tournesol, des mélanges de blé, millet, d’orge, de maïs, des cacahuètes (non salées non grillées!), du saindoux ou des boules de graisse dont vous enlèverez le filet protecteur.

Il est également possible de fournir des pommes aux oiseaux (les merles en raffolent!).

Et surtout n’oubliez pas l’eau en toute saison pour la boisson et le bain, à changer tous les jours.

Abreuvoir oiseau
Photo@F. Schneider

Semer des plantes mellifères ou pourvoyeuses de graines

Certes, les oiseaux ne mangent pas de fleurs mais ils se nourrissent, au printemps et en été, des insectes qui viennent y butiner. Et parmi ces insectes, certains sont des ravageurs des cultures.

Donc, les oiseaux peuvent devenir de fiers alliés (ailés) pour la lutte biologique contre les parasites en faisant un petit détour par le potager.

Je vous laisse découvrir comment choisir ses fleurs pour attirer les pollinisateurs au potager. Vous pouvez aussi semer une prairie fleurie dans une parcelle de gazon.

La cardère, une plante sauvage rustique
La cardère, une plante sauvage rustique

De même, il est judicieux de planter dans son jardin ou son potager des végétaux pourvoyeuses de graines pour les oiseaux comme les tournesols, la cardère sauvage, l’échinops ou le zinnia.


Poser des nichoirs adaptés dans son jardin

Dès l’automne, on peut installer des nichoirs pour offrir un havre de paix et de tranquillité aux oiseaux pour élever leur couvée.

nichoir oiseaux

Plus de détails pour savoir où, quand et comment installer ces nichoirs ?

Il est essentiel de les poser pas trop près des habitations, hors de portée des chats, et légèrement cachés par la végétation comme du lierre ou de la vigne vierge.

Trou d'envol du nichoirEssentiel aussi est le choix de la forme du nichoir.

Les trous d’envol sont de différentes tailles pour s’adapter à telle ou telle espèce d’oiseaux, les nids semi-ouverts sont dédiés aux rouges-queues et aux rouges-gorges.

Tandis que les hirondelles et martinets nichent dans des nids bien particuliers.

Recréer la biodiversité dans son jardin

Attirer les hérissons dans le jardin
Attirer les hérissons dans le jardin

Il est également utile de recréer un écosystème favorable au retour des oiseaux, mais aussi les insectes auxiliaires ou les petits mammifères comme le hérisson ou la musaraigne :

  • Bannir les produits phytosanitaires de toutes sortes
  • Laisser pousser quelques adventices aux fleurs mellifères comme le pissenlit
  • Mettre à disposition un peu de paille et de l’herbe séchée, utiles pour le nid
  • Garder les poils de chat et de chien issus du brossage et les laisser à disposition des oiseaux pour leur nid
  • Déposer un peu d’argile dans un coin du jardin, pour le nid de certains oiseaux
  • Faire un tas de bois ou de pierres pour les insectes
  • Ne pas supprimer la souche d’un arbre qui abrite aussi des insectes