Au premier abord, la différence entre un fruit et un légume paraît logique : un fruit est sucré et entre dans la composition d’un dessert, un légume se cuisine en entrée ou en plat et accompagne une viande ou un poisson. Quoique… Déjà, quelques exceptions viennent à l’esprit. La patate douce a une saveur légèrement sucrée et la tomate éveille souvent des discordes. En ouvrant un dictionnaire, quelques doutes naissent. Et on s’aperçoit très vite que la distinction entre fruit et légume n’est pas aussi évidente qu’il n’y paraît. Surtout si on se place du point de vue du botaniste bien différent de celui du cuisinier.

Quelle différence entre un fruit et un légume?

Établir une distinction entre fruit et légume oblige à choisir son point de vue et donc son camp. Car la définition du botaniste ne sera pas la même que celle du gastronome ou du jardinier. Pour autant, en se référant à la science, la différence entre fruit et légume ne mérite aucune contradiction.

Comment reconnaître un fruit?

Le fruit naît de la fructification d’un végétal, c’est-à-dire qu’il est issu du pistil, l’ovaire de la fleur. C’est donc l’organe végétal qui succède à la fleur et qui contient et protège les graines. Le fruit a donc pour mission d’assurer la diffusion des graines qui sont protégées par une enveloppe, plus ou moins charnue. D’autres fruits comme la noix, la châtaigne…possèdent une enveloppe sèche.

Comment reconnaître un fruit

Certaines enveloppes de ces graines (noyaux ou pépins) sont comestibles comme la pêche, l’abricot, la prune, le cassis, la framboise…d”autres ne le sont pas, en particulier les baies sauvages. Toujours est-il que le fruit est constitué d’une graine entouré de chair.

Comment reconnaître un légume?

A la différence du fruit, il n’existe pas de définition au sens strictement botanique du légume. S’il fallait résumer en quelques mots, on pourrait dire que le légume désigne toutes les parties d’une plante qu’il est possible de manger. En gros, un légume c’est la partie comestible d’une plante potagère

Ainsi, un légume peut être :

  • une feuille (salade, oseille, épinard, chou…)
  • un tubercule (pomme de terre, crosne, topinambour…)
  • une racine (carotte, navet, radis, betterave…)
  • un bulbe (oignon, échalote, ail)
  • une tige (poireau)
  • une pousse (asperge)
  • une fleur(artichaut, chou-fleur)
  • un fruit (tomate, concombre…)
  • une graine (fève, pois)

Donc, tous les fruits comestibles sont des légumes dans le sens où ils sont une partie d’une plante potagère qui entre dans l’alimentation humaine. Mais seuls certains légumes sont des fruits.

Et si on parlait des légumes-fruits?

Il est donc clairement établi qu’un légume peut être un fruit. C’est le cas pour la tomate, l’aubergine, l’avocat, le poivron, le piment, la courge et ses consœurs que sont le concombre, la citrouille ou la courgette, le haricot vert, le pois… Ce sont en effet des fruits au sens botanique car constitués d’une graine et de l’enveloppe qui l’entoure, mais des légumes culinairement parlant.

Si la tomate, l’aubergine, la courge et tous les autres sont bien des fruits, vous n’êtes pas obligé pour autant de les consommer comme des fruits. Vous pouvez donc continuer à planter plusieurs variétés de tomates et autres légumes fruits et à vous régaler de tomates farcies, de moussakas et autres guacamoles.

Ces fruits qui deviennent légumes et vice-versa…

La tomate a longtemps alimenté…les polémiques. Au point que certains, comme en 1893 l’importateur américain John Nix en arrivèrent au procès pour faire reconnaître la tomate comme un fruit. Bien qu’il eût raison, Nix perdit son procès et on continue d’assimiler la tomate à un légume. Pourtant, elle peut aussi se préparer avec une base sucrée. Ne cuisine-t-on pas une délicieuse confiture de tomates, rouges ou vertes, lorsque la récolte se montre très riche ?

En parlant de confiture, le cas de la carotte a aussi suscité quelques polémiques.

Évidemment, c’est un légume car les carottes sont une des parties d’une plante potagère, en l’occurrence les racines. Pourtant, au niveau de l’Union européenne, c’est un fruit depuis 1988. Pourquoi ? Tout simplement pour permette au Portugal de continuer à produire sa confiture de carottes aux épices, la réglementation des pays de l’Union européenne autorisant à ne fabriquer la confiture qu’à partir de fruits ! En 2001, une autre directive européenne décide d’assimiler les tomates, les carottes, les patates douces, les concombres, les citrouilles à des fruits car entrant dans la préparation de confitures, gelées et marmelades.

rhubarbe

La rhubarbe s’avère être un autre cas particulier. En cuisine, on la consomme en général dans des préparations sucrées, en confiture, en tartes, en compotes, de par sa saveur fruitée légèrement acide… Pourtant, la rhubarbe est un légume car on mange la tige. Or, la tige ne contient pas de graines donc cette particularité fait de la rhubarbe un légume.

Reste le cas du maïs. Fruit ou légume ? Au sens botanique, c’est un fruit. Et plus précisément un caryopse c’est-à-dire un fruit indéhiscent ou sec qui contient une seule graine. Mais, communément, on peut dire que c’est un légume-céréale.

Au final, peu importe la dénomination des fruits et légumes qui nous régalent chaque jour. Que ce soit en cuisine ou au potager, l’essentiel n’est-il pas de se faire plaisir avec de bonnes plantes potagères. Parmi ces plantes, certains fruits et légumes sont si faciles à cultiver que le bonheur sera toujours au rendez-vous sur votre table.