Même si c’est le titre de ce site, j’aborde rarement ce qui se passe autour de mon potager :). Je profite donc que l’activité au jardin diminue et que les jours se font de plus en plus courts pour discuter de ce sujet.
Entendez par “autour” simplement les bordures du potager. Mon objectif à toujours été d’avoir un potager aussi productif qu’esthétique, l’idée d’avoir un “champ” au milieu de mon jardin n’était pas envisageable. Les plus assidus d’entre vous se rappelleront peut-être de mon ancien potager.

Mon ancien potager en carrés
Mon ancien potager en carrés

Il était délimité de part et d’autre par des haies de Thuyas (arghhh… aussi appelé à juste titre “béton vert”) et au fond par un mur (bien pratique pour y faire courir une ronce et récolter des mûres). Seul un côté pouvait être utilisé, j’avais fait le choix d’y planter des aromatiques (thym, romarin, origan et sauges) et quelques vivaces sur la partie la plus à l’ombre.

Dans mon nouveau jardin, je pars de zéro, j’ai donc les coudées franches pour agencer les abords du potager comme je le souhaite. Le tour du potager doit (ou peut) remplir plusieurs rôles.

Diviser l’espace

C’est bien le but premier, marquer une délimitation. Surtout si jardin d’ornement et potager cohabitent sur le même terrain. Pour cela de simples bordures, des pierres, des galets peuvent faire l’affaire.

Décorer

Des fleurs, des structures apporteront du volume et de la couleur.

Protéger

Si vous avez un chien ou même un chat, clôturer/grillager votre potager peut vite devenir nécessaire si vous ne souhaitez pas que votre ami à poil ne récolte avant vous.
Une haie pourra également servir de protection contre les vents qui assèchent la terre et qui la refroidissent. Elle sera aussi utile pour apporter un peu d’ombre pendant les heures les plus chaudes de l’été.

Favoriser la biodiversité

Une haie vive sur le côté de votre potager est également une grande source de biodiversité, en fonction des essences qui vous y placerez vous attirerez des oiseaux, des hérissons, des insectes, des pollinisateurs…

Augmenter ses récoltes

Pourquoi ne pas en profiter pour implanter des petits fruits (framboises, mûres, cassis…) ou même des fruitiers (poiriers, pommiers…). De la sorte vous garnirez un peu plus votre garde-manger.

Améliorer votre sol

Toujours grâce aux arbres (fruitiers ou non). En effet, leurs racines améliorent la structure du sol, favorisent la rétention de l’eau et les feuilles de caduc et se décomposant enrichissent votre terre. C’est un des principes de la permaculture ou de l’agroforesterie.

Et dans mon potager?

Mon jardin est traversé par les vents, pour casser ce flux d’air il faut qu’un côté soit assez élevé. Et pour joindre l’utile à l’agréable, j’ai choisi de planter des fruitiers palissés (en double U et simple U). Cependant pour ne pas f’aire trop d’ombre au reste du jardin je les ai placés à l’extrémité nord-est.

Fruitier palissé autour du potager
Fruitier palissé autour du potager

Ce sont donc 3 poiriers (Conférence, Lousie Bonne d’Avranches et Williams) et 2 pommiers (Jonagold et Melrose). Avec des fleurs et aromatiques intercalés (histoire de ne pas perdre le moindre cm carré :)).

Pommiers et Poiriers palissés
Pommiers et Poiriers palissés au potager

Cerise sur le gâteau, j’ai récolté ma première poire il y a quelques semaines, l’année prochaine sera (je l’espère) plus productive.

L’entrée du potager est matérialisée par une arche le long de l’allée. Pour l’habiller, l’option plante grimpante parait être une évidence. Afin de créer une unité j’ai aligné des rosiers buissons et grimpants, tantôt rouges (ou rose), tantôt blancs (Jeanne Moreau, Jacques Prévert et Pierre de Rossard). Je vais continuer à droite de l’arche et déplacer le laurier et la bourrache qui l’occupe actuellement.

Rosiers en bordure du potager
Rosiers en bordure du potager

HS: Je profite de cette tribune pour pousser un petit coup de gueule contre “Promesse de fleurs” qui m’a envoyé un rosier en bien piteux état (remplis de tâche et visiblement malade), et qui ne juge pas nécessaire de répondre aux commentaires de ses clients.

Le fond du potager a accueilli une rangée de tomates tout cet été, je ne sais pas encore si je réutiliserais cette bande pour des cultures de légumes ou si je vais y prolonger la haie.

Enfin, la frontière entre la pelouse et le potager n’est pour le moment marquée que par un câble tendu, il attend l’arrivée de deux nouveaux pommiers, cette fois-ci taillés en cordon à 40cm de hauteur (je ne suis pas arrêté sur les variétés, si vous avez des suggestions je suis preneur). Le but est d’augmenter les récoltes, matérialiser la limite sans pour autant faire de l’ombre aux planches de cultures.

futur emplacement des pommiers cordons
Le futur emplacement des pommiers cordons

Et vous, qu’avez-vous autour de votre potager? Avez-vous des projets? qu’auriez-vous fait à ma place? N’hésitez pas à laisser un petit commentaire.