Toutes les fiches de culture

La sauge

« Qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin de médecin ». Ce proverbe explique à lui seul à quel point la sauge officinale ( Salvia officinalis) bénéficie de vertus médicinales. Mais la sauge est également couramment utilisée en cuisine pour aromatiser des plats de viandes, de poissons ou de légumes. Autant dire que cette plante a toute sa place au jardin. D’autant plus qu’elle est très facile à cultiver car bien peu exigeante.

Fiche plantation

Famille Lamiacées
Cycle Vivace
Semis En Mars-Avril sous abri, en Mai-Juin à l’extérieur
Récolte Au besoin, du printemps à l’automne
Floraison Mai, juin, juillet
Hauteur 60cm
Exposition Soleil
Sol Ordinaire et bien drainé
Entre les plants 50 cm
Entre les lignes 50 cm

Une plante connue depuis l’Antiquité

Plante de la famille des Lamiacées, la sauge officinale est utilisée dès l’Antiquité.

Une plante aux mille vertus

La sauge dans l'antiquitéConnue des Romains qui la récoltaient comme une plante sacrée, elle l’est aussi par les Grecs qui s’en servaient contre les morsures de vipères.

Quant aux Grecs, ils en embaumaient leurs morts. Les Aztèques et les Mayas la connaissaient aussi, s’en servant de monnaie d’échange ou d’offrandes aux Dieux.

Au Moyen-Âge, son usage se développe et elle entre dans la préparation de nombreuses décoctions ou onguents.

Elle fait d’ailleurs partie des plantes recommandées par Charlemagne dans le Capitulaire de Villis.

La sauge officinale est également appelée herbe sacrée, thé de France ou herbe aux plaies.

Quant à Salvia, il signifie « herbe qui sauve », qui résume toutes les vertus thérapeutiques de la plante.


Une variété à la fois aromatique, médicinale et ornementale

S’il existe plusieurs centaines d’espèces de sauge parmi lesquelles certaines sont uniquement décoratives, la sauge officinale est la plus intéressante à cultiver au jardin.

D’abord, parce qu’elle forme un arbuste de 40 à 50 cm aux feuilles persistantes légèrement grises et aux fleurs estivales en épis bleu-lilas. Invitez-la donc autant dans un massif qu’au potager.

Sauge en massif
Sauge en massif. Idéale au pied de la maison pour son caractère décoratif et ses fleurs odorantes.

Ensuite, cette vivace peut être cultivée pour ses feuilles particulièrement odorantes, que l’on incorpore à de nombreux plats, ou que l’on prépare en infusions.

Vous pouvez choisir de planter :

  • Salvia officinalis ‘Purpurescens’ au feuillage pourpre.
  • Salvia officinalis ‘Tricolor’au feuillage panaché de rose, de blanc et de gris.
  • Salvia officinalis ‘Aurea’ au feuillage vert marginé de doré.
  • Salvia officinalis ‘Berggarten’ aux feuilles bleu violacé.

Les bienfaits thérapeutiques de la sauge officinale

Plante très utilisée en phytothérapie, la sauge officinale traite nombre de petits maux du quotidien.

La sauge soulage les piqûresEn tant qu’antiseptique, elle est utile contre les piqûres et morsures, et le mal de gorge.

Elle bénéficie aussi de propriétés digestives et agit sur les crampes d’estomac.

Les femmes savent depuis des siècles que la sauge officinale a une action pour réguler le cycle menstruel et atténuer les troubles de la ménopause.

Enfin, la sauge a un effet tonique et stimulant sur l’organisme. Tout en luttant contre l’anxiété et le stress.


La culture de la sauge officinale

Très peu exigeante, la sauge officinale pousse naturellement dans les maquis. Il lui faut donc une terre légère, bien drainée, beaucoup de soleil et un emplacement à l’abri des vents froids.

Un semis un peu difficile

Le semis de la sauge officinale n’est pas des plus simples mais vous pouvez toujours essayer. Le semis se fait à la volée ou en ligne, de mars à juillet, de préférence sous abri. La levée des graines se fait en une dizaine de jours. Lorsque les plantules ont atteint 10 cm, vous pouvez éclaircir tous les 40 cm.

Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, préférez les godets achetés en commerce ou en ligne sur internet.

Plant de sauge

Une plantation printanière

Pour que la sauge ait le temps de raciner, plantez-la au printemps dans un sol léger, bien sec et profond. En effet, la sauge redoute par-dessus tout l’humidité hivernale. Veillez à l’installer dans un endroit bien ensoleillé afin d’obtenir de belles feuilles bien parfumées. Elle résiste à environ – 10°C donc il lui faut un bon paillis.

Plantation de sauge

De juin à septembre, on peut aussi bouturer des tiges de sauge de 10 cm. Il suffit de les planter dans des godets remplis de terreau et de sable. Un sac plastique posé sur le godet et entouré d’un élastique augmente les chances de reprise. Au bout de 3 mois, les plantules peuvent rejoindre la pleine terre. Quant au marcottage, il se fait naturellement.

La sauge officinale se cultive très bien en pot. Choisissez un contenant d’au moins 20 cm de diamètre et mettez-y des billes d’argile. Remplissez ensuite d’un substrat constitué de terre de jardin et de sable. Pensez à arroser régulièrement sans laisser de l’eau dans la soucoupe.

Un entretien simplifié

Seules les sauges d’un an ont besoin d’arrosages réguliers. Sinon, cette plante aromatique ne demande rien et résiste à la sécheresse.

En fin d’hiver, on peut tailler les tiges à 20 cm au-dessus du collet. Cette taille peut être renouvelée en août. Ne jetez pas les tiges coupées et faites sécher les feuilles.

Les ennemis de la sauge

Le principal ennemi de la sauge officinale étant l’humidité, l’oïdium et la pourriture grise peuvent se développer. Tout comme le mildiou.

Pour éviter ces maladies, la meilleure solution est de l’installer dans un endroit au sol sec. La bouille bordelaise peut également s’avérer efficace.

Cicadelle sauge
Du côté des insectes ravageurs, c’est la cicadelle qui est la plus à craindre.

La sauge, du jardin à l’assiette

Vous ne pourrez récolter vos premières feuilles de sauge qu’après une année de culture.

Une récolte en toute saison

Feuilles de saugeLes feuilles de sauge se récoltent au fur et à mesure des besoins, toute l’année. Mais, entre le printemps et la fin de l’été, elles sont plus parfumées.

Vous pouvez aussi récupérer les feuilles lors de la taille de rabattage de fin d’été pour les faire sécher.

Étalez-les sur une clayette ou faites-les sécher en bouquet, la tête en bas, à l’ombre pendant 15 jours à 3 semaines. Vous pourrez les conserver pendant 6 mois.


Comment consommer la sauge?

Les feuilles de sauge aromatisent les farces, les plats mijotés à base de viande de porc, de gibier ou d’agneau, les marinades, les omelettes, les sauces tomate. Vous pouvez aussi en parfumer l’huile et le vinaigre.

Saltimbocca, spécialité italienne. Escalope de veau à la sauge et jambon de Parme.
Saltimbocca, spécialité italienne. Escalope de veau à la sauge et jambon de Parme.

En Italie, la sauge est incontournable dans la piccata de veau ou dans la saltimbocca à la romaine. Elle permet également de relever une purée ou un plat de légumes. Ciselée, elle accompagne aussi les salades et le fromage blanc. On peut en faire un délicieux sirop de sauge avec du sucre pour parfumer les desserts.

Pour en retirer tous les bienfaits thérapeutiques, c’est en infusion que la sauge officinale se consomme. Mettez simplement 1 à 2 g de feuilles séchées et broyées dans 200 ml d’eau chaude.

Vos questions, nos réponses

  • Peut-on congeler la sauge officinale ? : oui, la sauge se congèle très bien. Comme nous l’avions déjà évoqué pour la conservation de le menthe fraîche, il suffit de bien laver les feuilles de sauge, de les sécher, de les ciseler et de les mettre dans des bacs à glaçons. Recouvrez d’eau et mettez au congélateur. Prélevez un cube quand vous en avez besoin.
  • La sauge est-elle utile au jardin ? : La sauge est une plante répulsive qui permet de lutter naturellement contre la piéride du chou, les pucerons, les limaces et les escargots et la mouche de la carotte. On peut en planter à proximité des légumes ou encore piquer des branches au milieu des cultures.