Très tendance ces dernières années, l’aloe vera s’est fait une place de choix dans nos intérieurs. Sur le pourtour méditerranéen, il pousse également en pleine terre.

Reconnaissable avec ses longues et larges feuilles d’un vert grisâtre, l’aloe vera est très facile à entretenir. Le gel contenu dans ses feuilles recèle en outre des vertus thérapeutiques.

Petite présentation de l’aloe vera

Plante d'aloe vera
Plante d’aloe vera.
Membre de la famille des Aspholédacées, l’aloe vera appartient au genre aloes. Parenthèses botaniques fermées, sachez que l’aloe vera est une plante succulente (autrement nommée plante grasse) tropicale ou subtropicale originaire de l’hémisphère sud.

Il se reconnaît à ses larges feuilles persistantes, épaisses et longues, charnues gris-vert, bordées d’épines molles. C’est d’ailleurs ce qui le distingue de l’agave qui porte des épines plus acérées.

Il atteint généralement 40 à 60 cm cultivé en pot, 1 mètre en pleine terre.

Ces feuilles sont remplies d’un gel ou suc liquide, transparent et légèrement poisseux. Riche en aloïne, ce gel est connu pour ses propriétés thérapeutiques et cosmétiques.

Si l’aloe vera se cultive en pleine terre sur le pourtour méditerranéen, ailleurs, il préfère la douceur de nos intérieurs en hiver. En revanche, il se sort à l’extérieur dès le début du mois de mai et jusqu’en septembre.

D’une façon générale, l’aloe vera se complaît à des températures comprises entre 18 et 30 °C.

Des températures inférieures à 5 °C lui sont fatales.

Il existe plusieurs variétés d’aloe vera mais la plus courante sous nos hémisphères est Aloe barbadensis qui produit des hampes florales jaunes en hiver (très rarement en appartement).

La culture de l’aloe vera

L’aloe vera se cultive en pot à l’intérieur ou en pleine terre au sud de la France, ou éventuellement sur les littoraux dans un endroit très abrité.


Cultiver l’aloe vera en pleine terre

Non rustique, l’aloe vera se cultive en extérieur en rocailles ou dans des massifs secs. Il est préférable de choisir une variété comme Aloes aristata ou Aloes ferox, moins sensibles au froid.

Aloe vera cultivé en pleine terre
Aloe vera cultivé en pleine terre.

Il lui faut une terre ordinaire mais très bien drainée, une situation ensoleillée et un espace d’au moins 50 à 60 cm de large.

Le trou de plantation sera plus large que profond, d’au moins 40 cm de diamètre.

Ne supportant guère les températures inférieures à 5 °C, la pose d’un voile de protection peut être nécessaire en hiver.


Planter l’aloe vera en pot

Offrez à votre aloe vera un pot percé d’un trou, de préférence en terre cuite pour favoriser l’évaporation, et assez large car les racines se développent à l’horizontale.

Le substrat sera composé à parts égales de terre de jardin, de terreau à cactées et de sable, déposé sur un fond de graviers. Veillez à ne pas enterrer le collet.

Le pot est placé à l’intérieur dans une pièce comprise entre 18 et 30 °C.

Comme le soleil direct a tendance à jaunir les feuilles, évitez de placer votre pot derrière une vitre. L’été, l’aloe vera peut être sorti à l’extérieur, au soleil ou à mi-ombre.

Quel entretien pour l’aloe vera?

En pot ou en pleine terre, l’aloe vera est une plante très facile à entretenir qui ne demande que très peu de soins.

  • Les arrosages seront réguliers mais modérés. L’aloe vera cultivé en pot sera arrosé tous les 10 à 15 jours. Les arrosages sont diminués en hiver et passent à une fois par mois, et avec parcimonie. Une eau de source à température ambiante est préférable pour éviter les écarts de température trop importants, néfastes pour l’aloe vera. En pleine terre, l’aloe vera peut se contenter de la rosée et des pluies
  • L’apport d’engrais n’est pas indispensable, ou une fois par an en période de croissance.
  • Le rempotage intervient tous les 2 à 3 ans, en fin d’hiver, dans un pot légèrement plus large.
  • L’aloe vera ne se taille jamais.
  • Les maladies sont rares si votre aloe vera est cultivé au chaud et sans excès d’eau. Des cochenilles peuvent toutefois faire leur apparition. Un nettoyage des feuilles à l’alcool à brûler suffit souvent à les éliminer.

Comment multiplier l’aloe vera?

Que ce soit en pleine terre ou en pot, l’aloe vera produit de nombreux rejets tout autour du pied mère. Il est donc facile de multiplier l’aloe vera par division de ces rejets.

Cette division se pratique en été. Il suffit de prélever ces rejets pourvus de quelques racines avec un couteau désinfecté et aiguisé.

Laissez-les sécher à l’air libre sur une couche de sable pendant 2 à 3 jours puis plantez dans un substrat constitué de terre de jardin, de sable et de terreau.

Tassez la terre et arrosez légèrement. Le pot sera placé à mi-ombre dans un premier temps.


Comment récolter le gel d’aloe vera?

Les feuilles les plus grosses de l’aloe vera renferment un gel mucilagineux inodore, riche en éléments nutritifs, minéraux, acides aminés et vitamines.

Gel d'aloe vera prêt à être récolter
Gel d’aloe vera prêt à être récolter.

Avant d’utiliser les feuilles, assurez-vous que votre aloe vera est issu de l’agriculture biologique et ne contient donc aucuns produits phytosanitaires.

Pour le récolter, il suffit de couper une feuille à la base dont on supprime les bords légèrement épineux.

On le sépare ensuite en tronçons avant de l’inciser dans le sens de la longueur afin d’enlever la peau. Ce gel se conserve deux jours maximum au réfrigérateur.

Ce gel d’aloe vera est reconnu pour ses propriétés apaisantes et cicatrisantes pour la peau. Il est donc possible de l’appliquer directement sur une brûlure, une piqûre d’insecte, des irritations, un eczéma, l’acné…

Ingéré, l’aloe vera est en outre réputé pour ses propriétés digestives et laxatives.

Comme toute plante, l’aloe vera peut être contre-indiqué dans certaines conditions : grossesse, allaitement, association avec des plantes diurétiques, des anticoagulants et des corticoïdes.