Quand on chauffe sa maison au bois, on voit de jour en jour diminuer son stock. Dès lors se pose une question : ai-je bien estimé ma consommation de bois de chauffage ?

Une estimation de consommation difficile à établir

Quand la source de chauffage principale de sa maison est le bois, il est primordial d’anticiper sa consommation. En effet, tomber en panne de bois de chauffage en plein hiver peut coûter très cher.

Mon stock de bois pour passer l'hiver.
Mon stock de bois pour passer l’hiver.

Des stères achetés dans l’urgence en janvier ou février seront forcément plus onéreux que ceux rentrés au printemps ou en été.

Pour autant, estimer sa consommation de bois peut paraître difficile tant les conditions météorologiques sont essentielles. On ne sait jamais vraiment à l’avance si l’hiver sera froid, venteux, enneigé…si les gelées seront nombreuses ou pas.

Bref, ces critères climatiques ont une incidence directe sur la consommation de bois. Pour autant, des estimations peuvent être faites suivant différents critères pour passer un hiver tranquille au coin du feu…

Faire son stock de bois par rapport à la surface de son logement

Pour s’assurer d’avoir la juste quantité de bois de chauffage en hiver, il suffit defaire une estimation de consommation par rapport à la superficie de sa maison. Et même si ces chiffres restent approximatifs, ils semblent fiables.

Bûche utilisée pour le chauffage

Sachant qu’ils fluctuent par rapport à la région d’habitation. Bien évidemment, une maison de 90 m² située dans le Sud de la France sera moins énergivore que la même maison construite en moyenne montagne dans le Massif Central !

Pour autant, globalement, on estime que dans une maison peu à moyennement isolée de 100 m², la consommation de bois s’échelonne entre 5 et 8 stères par hiver.

Pour la même maison de 100 m² mais bien isolée suivant les normes RT2005 et RT2012, la consommation tombe à 3 ou 5 stères. Dans une région aux hivers moyennement froids et pour une maison chauffée à 20 °C environ.

Les autres paramètres qui entrent en compte

Au-delà de la superficie de votre maison, d’autres critères ont leur importance. À commencer par votre mode de chauffage et son rendement.

Ainsi, une cheminée à foyer ouvert bénéficie d’un bas rendement de l’ordre de 20 %, alors que le rendement de la même cheminée avec insert peut aller jusqu’à 60 à 80 % suivant l’âge de la cheminée.

Cheminée à foyer fermé.
Cheminée à foyer fermé.

Quant au poêle à bûches, son rendement est à peu près équivalent à celui d’une cheminée au foyer fermé. Là encore l’ancienneté de l’appareil a son importance car d’énormes progrès ont été faits en la matière.

Un deuxième paramètre a son importance : la qualité et la nature de votre bois.

Ainsi, si votre stock de bûches est constitué d’essences de feuillus durs comme le chêne, le frêne, le hêtre…vous aurez un meilleur rendement car ces bois sont plus denses.

En revanche, un stock de bois de chauffage composé d’essences de feuillus tendres ou de conifères a un rendement nettement inférieur. Et votre réserve de bois diminuera bien plus vite.

Enfin, il est également important de rappeler qu’un bois de chauffage remisé dans de bonnes conditions, à l’abri de l’humidité et dans un endroit aéré et isolé du sol, sera de bien meilleure qualité.