D’après les statistiques des principales compagnies d’assurance, les incendies domestique sont en premier lieu provoqués par des installations électriques défectueuses. Ensuite arrivent en deuxième position les sources de chaleurs, et en particulier les cheminées et poêles à bois.

Première raison d’incendie : le défaut de ramonage

40 % des incendies dus à des cheminées, des poêles à bois ou à granules sont directement liés au ramonage.

En effet, le ramonage est destiné à débarrasser les conduits de cheminée de la suie et le bistre qui s’y accumulent. Le bistre étant une substance dure, issu des fumées, à l’aspect de goudron qui se dépose sur le conduit et l’obstrue.

Sans chapeau de cheminée, les conduits peuvent également être bouchés par des nids d’oiseaux.

Le ramonage est donc essentiel et vital pour nettoyer les conduits de cheminée. Il est même obligatoire au moins une fois par an, et recommandé deux fois par an pour les appareils de chauffage à bois qui sont l’unique source de chaleur dans un logement.

Désormais régi au niveau national par le décret n°2023-641 du code de santé publique, le ramonage, obligatoirement réalisé par un professionnel, doit être attesté par un certificat.


Deuxième raison des incendies : un défaut de la cheminée ou du poêle

À 30%, c’est un mauvais entretien de la cheminée, à foyer ouvert ou à insert, ou du poêle à bois ou à granules qui explique un incendie. Commençons par les cheminées à foyer ouvert (interdits dans certaines zones comme l’Île-de-France).

Ce type de cheminée peut s’avérer dangereux pour les hommes et l’environnement de par les émissions de particules fines.

Foyer ouvert mal entretenu, couvert de suie.
Foyer ouvert mal entretenu, couvert de suie.

De plus, dans une cheminée à foyer ouvert, les projections de matières incandescentes ne sont pas rares. Ces étincelles sont potentiellement sources d’incendies. L’utilisation d’un pare-feu est largement recommandée.

Les cheminées à insert ne sont pas exemptes de risques. Comme les poêles à bois ou à granules, elles doivent être posées par des professionnels. Et surtout régulièrement vérifiées et entretenues.

Ainsi doivent être contrôlés les systèmes de régulation, le raccordement au conduit et l’étanchéité de la vitre de l’insert.


Troisième raison des incendies : les erreurs liées à l’utilisation

Que vous ayez une cheminée ou un poêle, son utilisation doit toujours se faire avec précaution.

En effet, il est primordial de :

  • Brûler les bonnes essences de bois, à savoir plutôt des bois durs que des bois tendres ou des résineux
  • Ne jamais trop charger de bûches de bois l’insert ou le poêle
  • Vider et nettoyer quotidiennement les cendriers ou bacs à cendre
  • Ne jamais démarrer un feu avec un solvant ou de l’alcool
  • Ne jamais mettre des bois traités ou agglomérés dans l’insert ou le poêle
  • Bannir toutes les matières inflammables à proximité de la source de chaleur (rideaux, mobilier en tissu, objets de décoration inflammable…)
  • Lors du nettoyage du foyer ou du cendrier ou du rechargement en bûches,surveiller les braises incandescentes qui peuvent générer un départ de feu si elles sont à proximité de matières inflammables (papier, tissu, synthétique, bois…)

Et bien évidemment, ne jamais laisser des enfants sans surveillance à proximité de votre appareil de chauffage à bois. Non seulement, ils peuvent gravement se brûler mais aussi provoquer involontairement un incendie en jetant un objet dans le foyer.

Enfin, il est essentiel d’aérer quotidiennement votre logement si vous vous chauffez au bois.