Vos plantes d’intérieur ont été choisies pour faire entrer la nature dans votre logement, tout en s’intégrant à la décoration. Certaines ont même des vertus dépolluantes. En revanche, d’autres présentent un réel danger pour vos animaux.

Pourquoi certaines plantes sont-elles dangereuses pour les animaux ?

Plantes vertes et animaux de compagnie ne font pas toujours bon ménage. Ce sont surtout les chatons et les chiots, mais aussi les lapins et les rongeurs, qu’il faut surveiller car leur envie de découvrir le monde qui les entoure les pousse souvent à s’attaquer aux plantes d’intérieur.


Les effets toxiques des plantes

Une plante verte est un être vivant qui, dans son environnement naturel, doit parfois déployer des stratégies pour se multiplier et survivre, ou encore se protéger.

C’est pourquoi, depuis des millions d’années, certaines plantes ont synthétisé des substances toxiques comme mécanismes de défense.

plante toxique pour les animaux
© Reconnaissez-vous cette plante souvent dans nos intérieurs ? Elle est toxique pour nos animaux…

Ces substances, contenues dans tous les tissus de la plante irrigués par la sève, à savoir les feuilles, les tiges, les boutons floraux ou les fleurs…, peuvent être simplement désagréables ou amères, ou parfois carrément toxiques.

D’autres sécrètent un latex. Ainsi, un chat ou un chien qui mordillent ou avalent une feuille, ou se frottent simplement contre le feuillage peut être en danger.


Les symptômes d’intoxication à surveiller

Si vous voyez votre animal s’en prendre à une plante, il est essentiel de surveiller son comportement. Et les symptômes, isolés ou combinés, d’une éventuelle intoxication sont multiples :

  • Des vomissements anormaux et répétés
  • Une irritation des muqueuses, entre autres buccales
  • Des diarrhées
  • Une salivation excessive
  • Des troubles du rythme cardiaque
  • Une asphyxie
  • Des convulsions
  • Une apathie ou une excitation inhabituelle

Les 5 plantes d’intérieur toxiques à éviter

De nombreuses plantes d’intérieur sont nocives. Certaines sont plus dangereuses que d’autres…


1. Le philodendron

Le philodendron
© Le philodendron

Il faut plutôt parler du philodendron au pluriel car il existe plusieurs espèces, membre de la famille des Aracées.

Toutes sont plus ou moins grimpantes, atteignant souvent plus de 2 m de hauteur, et offrent un feuillage vert largement découpé, mais différent par sa forme ou ses dimensions, très décoratif.

Les philodendrons contiennent un latex irritant pour les voies buccales. Il peut provoquer une salivation excessive, des vomissements et des difficultés respiratoires.


2. Le dieffenbachia

Le dieffenbachia.
© Le dieffenbachia.

Les dieffenbachias, également membres de la famille des Aracées, sont magnifiques avec leur feuillage vert, souvent panaché de crème, aux nervures très marquées.

Toutes les parties de la plante sécrètent des sucs irritants de par la présence de cristaux d’oxalate.

Ils provoquent des irritations et des œdèmes buccaux, des nausées et des vomissements, et des insuffisances rénales.


3. Le lys

Le lys.
© Le lys.

Toutes les parties de cette plante bulbeuse à la floraison très odorante sont toxiques, tout comme le pollen très volatil.

Une simple ingestion entraîne des vomissements, des diarrhées, et une perte d’appétit, signes d’une insuffisance rénale mortelle, le plus souvent sur les chats.


4. La sève du poinsettia

La sève du poinsettia.
© La sève du poinsettia.

Appelée étoile de Noël, cette plante aux bractées très colorées, apportent de la gaieté dans nos intérieurs au cœur de l’hiver.

Malheureusement, elle peut être nocive pour les animaux. Une ingestion de la sève contenue dans les feuilles engendre des troubles digestifs.


5. Le cycas du Japon (Sago Palm)

Le cycas du Japon (Sago Palm).
© Le cycas du Japon (Sago Palm).

Cette plante, assez proche du palmier par son feuillage sans en être un.

Le cycas du Japon (Sago Palm) renferme de la cycasine et un acide aminé neurotoxique, dans le tronc, les feuilles, les graines…

Ces deux substances sont potentiellement mortelles car elles provoquent des troubles digestifs, puis cardiaques et nerveux.

Jusqu’au coma.

Conseils pour un environnement sûr pour vos animaux

En la matière, mieux vaut prévenir que guérir…


Choisir des plantes non toxiques

La meilleure prévention réside dans le fait de s’abstenir de cultiver ces plantes toxiques !

Si vous ne pouvez vous passer de vert chez vous, choisissez des plantes inoffensives comme le chlorophytum (plante araignée), la misère, le calathea, le beaucarnea, les orchidées ou les plantes succulentes…

Précautions à prendre si vous possédez des plantes potentiellement dangereuses

La meilleure solution pour protéger vos animaux est de mettre ces plantes toxiques hors de leur portée. Pour un chien, c’est facile puisqu’il suffit de les installer en hauteur. Pour un chat, c’est plus compliqué car ce sont des grimpeurs nés ! Certaines peuvent toutefois être suspendues au plafond.

Et pensez toujours à vous laver les mains après toute manipulation de ces plantes.

Et si malgré toutes ces précautions, votre chien ou votre chat a fait ses dents sur ces plantes toxiques, appelez immédiatement le centre antipoison animal ou le vétérinaire d’urgence de votre secteur.

Ne faites pas vomir votre animal, ne lui donnez ni lait ni médicaments.