Dans l’urgence, on est parfois tenté d’utiliser le premier bois qui nous tombe sous la main pour se chauffer. Pourtant, cela peut causer des dégâts côté équipements, mais aussi côté santé ! Suivez le guide.

Pourquoi je ne peux pas utiliser tous les bois pour me chauffer ?

Pour des raisons financières (ou par manque d’information), on peut être amené à utiliser le premier bois qui nous tombe sous la main pour nous chauffer. Ou à choisir une essence d’arbre parce qu’elle pousse en abondance dans la région où on vit.

Mais c’est une erreur, car tout bois n’est pas bon à brûler.

Bien choisir le bois pour se chauffer.
Bien choisir le bois pour se chauffer.

Certains seront peu économiques, brûleront trop vite ou encrasseront la cheminée. D’autres s’avéreront toxiques, et pour l’environnement, et pour votre santé.

Ne faîtes pas l’erreur et retenez bien la liste des 10 bois à ne jamais mettre (ou presque) dans votre poêle ou votre cheminée.

Les bois à bannir pour se chauffer

  • 1. Les résineux Sapin, mélèze et épicéa sont déconseillés dans vos cheminées : ils brûlent bien mais trop vite et dégagent des goudrons qui encrasseront vos conduits.
  • 2. Les bois de feuillus tendres Tilleul, aulne, bouleau et peuplier produisent de belles flammes, mais leur combustion est elle aussi très rapide et produit peu de chaleur. Ils ne sont pas économiques.
  • 3. Certains feuillus durs Si les bois de feuillus durs sont ceux qui ont le meilleur rendement grâce à une combustion lente, le chêne est le plus long à sécher. Or un bois humide perd en pouvoir calorifique.
  • 4. Les bois verts et les bois humides Un bois vert a un taux d’humidité élevé. Cela lui confère un faible pouvoir calorifique (deux fois moins qu’un bois sec). Ils dégagent aussi des fumées qui polluent l’atmosphère, tout comme un bois qu’on aura stocké dans un lieu humide.
  • 5. Les essences toxiques Laurier-rose, teck figuré et caroubier vert sont connus pour faire partie des bois toxiques. À proscrire dans la cheminée.
  • 6. Les bois flottés Le bois flotté est décoratif mais il n’a pas sa place dans une cheminée. En brûlant, un bois flotté libère du sel et devient corrosif pour vos fumisteries. Ses émanations sont aussi mauvaises pour la santé.
  • 7. Les bois peints Les peintures contiennent des substances chimiques dégageant des gaz toxiques en brûlant. On ne brûle jamais un bois peint.
  • 8. Les bois traités En brûlant, un bois traité aux pesticides ou aux conservateurs est source d’émanations toxiques pour la santé.
  • 9. Le bois reconstitué En se consumant, ce dernier dégage lui aussi des fumées toxiques, voire cancérigènes.
  • 9. Les bois présentant des moisissures Certaines moisissures peuvent libérer des polluants à la combustion. Si vous utilisez du bois trouvé au sol en forêt, assurez-vous qu’il ne soit pas moisi, à défaut faîtes le sécher.

En cas de doute, renseignez-vous auprès d’un revendeur professionnel. Il connaît les nouvelles réglementations et les bonnes pratiques à adopter en termes de chauffage au bois !