Si vous avez envie de créer un potager, des massifs ou une rocaille, avoir un sol sain est primordial pour la santé des plantes. Pourtant, certains sols renvoient des signes négatifs. Mes solutions pour rétablir la bonne santé d’un sol.

Comprendre la mauvaise qualité d’un sol

En ville, ou même à la campagne, un sol peut être pollué par des hydrocarbures, des solvants ou des pesticides. Mais un sol peut être simplement de mauvaise qualité.


Qu’est-ce qu’un sol de mauvaise qualité ?

Une belle terre est bien drainante, souple, de couleur foncée et de structure meuble.

En revanche, certains sols sont de plus mauvaise qualité. Et ce pour plusieurs raisons. En effet, un sol peut être constitué de remblais apportés lors de la construction d’une maison.

Sol stérile

Il peut aussi s’être considérablement appauvri par les passages répétés d’un motoculteur. La terre est tassée, dure et ne laisse plus passer l’eau de pluie et l’air.

Un sol qui ne reçoit aucune matière organique va vite épuiser l’humus qui fait sa richesse. Il devient « stérile ».

Les 5 signes révélateurs d’un sol médiocre

La mauvaise qualité d’un sol se détecte assez facilement.


1. Sol compacté et drainage médiocre

Un sol où le drainage n’est pas assuré correctement est une terre très difficile à travailler à toutes les saisons. Elle est gorgée d’eau, collante et lourde. Ou alors totalement sèche.


2. Croissance stagnante ou retardée des végétaux

Dans une terre de piètre qualité, les végétaux poussent mal ou lentement car leurs racines ne parviennent pas à descendre en profondeur, donc plus sensibles à la chaleur ou à la sécheresse.


3. Présence excessive de mauvaises herbes

Si les mauvaises herbes abondent dans votre terre, elles peuvent être le signe de sa mauvaise qualité. Des adventices comme le rumex ou le grand plantain sont signes d’un sol trop compact, la renoncule indique un excès d’eau, le chardon une trop grande aridité.

Mauvaises herbes

La ravenelle, la fougère ou la prêle poussent sur des sols acides, le bleuet et le coquelicot sur des sols à tendance calcaire Enfin, le datura pousse souvent sur des sols pollués. Ces adventices sont dites bio-indicatrices.


4. Une apparence particulière

Un bon sol, riche en humus, est foncé. En revanche, un sol minable peut être parcouru de traces bleuâtres (signe de présence de fer) ou blanches (signe de présence de calcaire).

De même son apparence est un bon signal. Par exemple, un sol très sableux (qui ne retient pas l’eau) n’a aucune cohésion et glisse entre les doigts…


5. Absence de vie

Un sol médiocre n’abrite surtout aucun signe de vie. En effet, on ne voit ni vers de terre, ni larves, ni cloportes, ni mille-pattes, ni iules…comme si le sol était mort.