On ne cessera jamais assez de le dire mais les oiseaux ont besoin d’un abri pour nidifier et nourrir les oisillons. À l’heure ou leurs habitat naturels sont détruits ou perturbés, les nichoirs compensent la diminution de sites de nidification naturels et suppléent au manque de cavités naturelles.

Un nid douillet pour les mésanges

Les mésanges bleues ou mésanges charbonnière, ces petits oiseaux au plumage coloré et dotés d’un chant mélodieux, sont les bienvenus dans nos jardins. Attirer les mésanges dans un nichoir est une excellente manière de leur apporter un gîte pour l’hiver.

Règle n°1 : choisir le bon nichoir

Les mésanges s’installent dans des nichoirs avec une petite ouverture d’envol (environ 3 cm de diamètre) pour les protéger des prédateurs. Choisissez un nichoir qui correspond aux espèces de mésanges présentes dans votre région.

Nichoirs pour mésanges

Dans notre boutique, nous vous proposons plusieurs nichoirs spécialement conçu pour attirer les mésanges dans votre jardin.

Maintenant que vous avez suivi nos conseils pour bien choisir un nichoir pour les oiseaux, voyons ensemble comment installer cette nouvelle maisonnette dans le jardin .


Nos conseils pour installer les nichoirs

L’automne est la saison idéale pour installer les nichoirs. Ainsi, les oiseaux les repéreront lors du nourrissage hivernal (certains oiseaux y trouvent même refuge) et pourraient s’y installer dès la fin de l’hiver.

Quant à l’emplacement des nichoirs, il doit être réfléchi. Ces nichoirs doivent être posés à une hauteur de 2 à 5 mètres. Seuls les nichoirs à rouge-gorge s’installent à environ 1,50 m de hauteur car ce petit passereau se nourrit au sol.

Installation nichoir

Suivant les espèces d’oiseaux, ces nichoirs peuvent être posés contre un mur, caché dans du lierre, ou souvent dans un arbre. Il ne faut jamais placer les nichoirs sur une branche où les chats se feront un plaisir de monter. Il est préférable de fixer les nichoirs au tronc de l’arbre en évitant d’utiliser les pointes.

Il est préférable d’accrocher le nichoir par l’intermédiaire d’une baguette de bois placée le long du tronc et de deux cordons en fibres synthétiques (pas de fil de fer qui blesse l’arbre!), résistants aux intempéries, et ajustables au fur et à mesure du développement du tronc.

Pour éviter l’humidité dans le nichoir, privilégiez certaines essences d’arbres, en général utilisées comme bois de chauffage, telles que le charme, le chêne ou le bouleau, ou encore les conifères pour les mésanges noires et nonnettes. Évitez le hêtre dont le tronc est constamment humide.

En termes d’exposition, il est recommandé d’orienter le trou d’envol vers le sud ou le sud-est.

Et pour finir, privilégiez toujours des matières naturelles pour votre nichoir, idéalement le bois non traité, et ne le peignez pas dans des couleurs trop vives. De même, n’ajoutez jamais de perchoir, totalement inutile pour les oiseaux mais parfait pour un prédateur. Et surtout laissez tranquille les éventuelles couvées en les observant de loin.

Un nichoir n’est pas une mangeoire !

Il est important de ne pas mettre de nourriture dans les nichoirs car les abris sont dédiés à la nidification et reproduction aux oiseaux.

L’ajout de nourriture dans un nichoir peut perturber le processus de nidification des oiseaux. Lorsqu’ils nichent, ils ont besoin d’un espace calme et sécurisé pour élever leurs petits. La présence de nourriture peut attirer d’autres oiseaux, prédateurs ou parasites, ce qui peut mettre en danger les œufs et les oisillons.

Mangeoire oiseaux

La nourriture qui stagne dans un nichoir favorise la prolifération de moisissures et de bactéries et entraîne des maladies chez les oiseaux qui s’y abritent.

La présence de nourriture dans un nichoir peut attirer des prédateurs tels que les écureuils, les souris et même d’autres oiseaux qui pourraient essayer de s’emparer des œufs ou des oisillons.

Les oiseaux adultes qui nichent ont besoin de se concentrer sur la protection de leur couvée et la recherche de nourriture pour les oisillons. La nourriture dans le nichoir pourrait les distraire de ces tâches essentielles.

Pour nourrir les oiseaux sauvages, il est préférable d’utiliser des mangeoires spécifiques, en les positionnant à une distance raisonnable des nichoirs. Cela permet aux oiseaux de s’alimenter sans perturber le processus de nidification.

Observer et aider les oiseaux du jardin

Si les oiseaux fréquentent votre jardin, c’est qu’ils y trouvent leur intérêt, celui-ci étant guidé en priorité par la recherche de nourriture. En échange, ils peuvent vous débarrasser de nombreux parasites. Mais en hiver, ce sont surtout des oiseaux granivores qui vous rendront visite.

Ne leur donnez pas de simples morceaux de margarine, beurre ou saindoux, mais mélangez-les toujours à des graines, afin de répondre à leurs besoins physiologiques. Ils apprécieront également les apports d’eau, que vous limiterez à de petits abreuvoirs.

Laissez en revanche les vasques à sec, pour que les petits oiseaux ne s’y baignent pas, ce qu’ils ne manqueraient pas de faire même par temps froid, de façon préjudiciable pour eux. Pour éviter à l’eau de geler, n’ajoutez ni sel ni alcool mais une ou deux gouttes d’huile. S’il gèle fort, réapprovisionnez plutôt le point d’eau deux fois par jour et videz-le la nuit.