Plus les beaux jours approchent plus l’activité au potager s’intensifie, les végétaux poussent de plus en plus rapidement, et les récoltes se font de plus en plus rapprochées et importantes.
Je pense avoir tiré le maximum de mes épinards (3 repousses), il est donc temps d’arracher les pieds et de penser à les renouveler. Il en va de même pour le mesclun.

Récolte quotidienne du mois de juin
Récolte quotidienne du mois de juin

Je suis un peu plus déçus par la roquette qui est très rapidement montée en graines, je vais retenter l’expérience mais cette fois-ci dans la zone la moins exposée du potager.
Les pieds de tomates repiqués fin mai et début juin ont bien repris (les premières fleurs commencent à apparaître), chaque semaine on peut constater leur croissance sur le tuteur.

Pieds de tomate
Pieds de tomate

Je n’ose plus vous parler de radis, leur production est presque devenue industrielle, il suffit pour cela de trouver le bon rythme de semis pour ne jamais en manquer.

Pendant les premières grosses chaleurs de juin je bichonne également les tous premiers semis à croissance « lente » de l’année (carottes, betteraves, ail, échalote). En effet il serait dommage d’échouer si prêt du but et d’avoir eu des carrés monopolisés si longtemps pour rien.

Betteraves rouges
Betteraves rouges

Je suis assez impressionné par l’envergure qu’ont pris les brocolis en si peu de temps. Il n’étaient qu’au stade de plantules il y a encore 1 mois et voilà qu’ils occupent une case entière. D’où l’importance d’anticiper la taille que prendront les végétaux une fois « adultes » lors de leur plantation.

Brocoli
Brocoli

Juin sonne également l’arrivée des fruits rouges, les fraises sont déjà de la partie, les framboises et les mûres ne devraient pas tarder à les rejoindre au festin.

Les premières fraises arrivent
Les premières fraises arrivent

Sur le front des aromatiques, c’est l’explosion des senteurs avec un mélange de basilic, de romarin, de thym, de menthe, de coriandre…. Seule la ciboulette peine un peu à prendre de la vigueur (peut être étouffé par le persil un peu trop omniprésent :)).

Enfin j’ai tenté une petite expérience. Il me restait un plan de courgette et de tomate, plutôt que de les jeter, je les ai repiqués en pots dans une terre très riche. Autant je suis plutôt optimiste pour les tomates, je ne sais pas trop quel sera le résultat pour les courgettes (rondes de Nice).

Tomates en pot
Tomates en pot

A bientôt pour la suite (je vous donnerais bientôt des nouvelles du tonneau aquatique ;)).