En été, vos potées, jardinières, massifs et bordures débordent de couleurs et de parfums animés par des plantes fleuries, annuelles, bisannuelles ou vivaces. Mais en hiver, tout paraît bien triste. Et si vous apportiez un peu de gaieté à votre jardin, votre balcon ou votre terrasse avec ces fleurs qui ne craignent pas le gel ?

Les hellébores, les reines de l’hiver

Inimaginable de commencer cette série des fleurs qui ne craignent pas le gel sans évoquer les hellébores (Helleborus). Il existe plusieurs variétés de cette vivace au feuillage persistant, rustique jusqu’à – 15 °C.

Parmi lesquelles on peut citer Helleborus niger, la fameuse rose de Noël, qui fleurit dès janvier en blanc ou en rose, ou Helleborus orientalis qui fleurit plus en fin d’hiver.

Hellebore

Cette dernière offre une belle palette de couleurs, les fleurs sont parfois mouchetées, simples, semi-doubles ou doubles. Helleborus fetidus (un nom qu’elle doit à son feuillage malodorant au froissement !) produit des fleurs jaune vert bordées de pourpre.

Ce sont des vivaces un peu longues à s’installer mais qui bénéficient d’une belle longévité.


Les pensées ou violas, les bisannuelles incontournables

Parfaites pour les potées et les jardinières, mais aussi les massifs, les bordures, les rocailles, les pensées offrent des fleurs de différentes tailles aux multiples couleurs.

Bien qu’elles soient teintées d’un aspect un brin désuet, elles ornent toujours nos jardins. Peut-être parce qu’elles sont très rustiques, insensibles au froid et à la neige, et surtout très florifères durant tout l’hiver.

Pensées

Achetées en godets, elles se plantent dès l’automne et fleurissent jusqu’au printemps, voire en été.


Les bruyères d’hiver, de vigoureuses vivaces

Avec leur floraison en clochettes qui se déclinent en blanc, rose ou violet, les bruyères d’hiver (Erica) sont des plantes couvre-sol qui colorent nos jardins, nos balcons ou nos terrasses de l’automne à mai.

Bruyères d'hiver

Insensible au froid et au gel, les bruyères d’hiver ont besoin d’un sol neutre à acide, parfaitement drainé. L’excès d’humidité mettrait en péril leur pérennité en hiver.


L’aconit d’hiver, la petite vivace de fin d’hiver

Certes, il faut attendre la fin du mois de janvier pour voir émerger ses petites fleurs jaunes, assez similaires à celles des classiques boutons d’or, ses cousins.

Aconit d'hiver

Mais c’est un véritable soleil dans les potées et les jardinières, ou encore dans les sous-bois, sous les arbres et arbustes.

Il faut en outre un sol frais pour que l’aconit d’hiver (Eranthis) se développe et fleurisse. En revanche, en été, son feuillage disparaît totalement.


Les perce-neige, les premiers bulbes à fleurir

Les perce-neige (Galanthus) ne redoutent absolument pas le froid puisqu’ils fleurissent sous la neige, à partir de janvier ou février.

Perce-neige

C’est une plante bulbeuse vivace qui offre des fleurs blanches en forme de clochette. Les pétales sont parfois ponctués de taches vertes. Les fleurs exhalent un délicat parfum.Les perce-neige se plaisent partout, y compris en potées et jardinières.


Les cyclamens de Cos, pour un tapis coloré

Les fleurs des cyclamens de Cos (Cyclamen Coum) éclosent à partir de janvier et jusqu’en avril. Ils fleurissent en blanc ou rose, sur un feuillage rond, vert foncé parfois marbré de gris argenté.

Cyclamen
La base des pétales est toujours marquée d’une tache pourpre. Ils apprécient la mi-ombre des sous-bois où ils forment assez rapidement un joli tapis.


Le chionodoxa, une plante à la gloire des neiges

Cette plante bulbeuse se propage en tapis coloré dès la fin de l’hiver. Leurs fleurs, assez semblables à celles des jacinthes, se déclinent en blanc, en rose lavé et en bleu.

Chionodoxa

Elle pousse partout, en sol souple, mais n’apprécie guère la chaleur du Sud. On peut même la cultiver en potées et en jardinières.