Quoi de plus frustrant que de vouloir réaliser ses propres semis (tomate, piment, poivrons, aubergine) et de les voir filer ou produire une petite plante rachitique. Le remède idéal (et gratuit) à ceci consiste à effectuer ses semis dans des fonds de bouteille.

Depuis quelques années, j’utilise exclusivement cette méthode pour les semis de tomate, elle est simple et très économique. Il suffit de couper le fond d’une bouteille, d’y percer quelques trous, de mettre du terreau, quelques graines et votre semis est terminé (enfin presque).

L’avantage réside dans la transparence de la bouteille, ce qui permet à la lumière d’atteindre les jeunes pousses. C’est le manque de lumière qui rend les tiges longues et fines, et donc fragiles.

De plus, la hauteur disponible permet d’ajouter de la terre au fur et à mesure que la plante grandit, ce qui a pour résultat de favoriser l’apparition de nouvelles racines et de renforcer le pied.

Le plant de tomate aura beaucoup plus de facilité à s’installer dans votre potager, sera plus résistant aux maladies, au manque d’eau, au soleil…


Différence entre une plant de tomate de jardinerie et un semis maison en bouteille

Si vous n’êtes pas convaincu je vous propose ce petit test: 2 plants mis au soleil au même moment. L’un acheté en jardinerie, l’autre cultivé avec amour en bouteille.

Différence entre une plant de tomate de jardinerie et un semis maison en bouteille
Différence entre une plant de tomate de jardinerie et un semis maison en bouteille

Conclusion : faites vos propres semis de tomate et recyclez vos bouteilles. Voilà pour moi le duo gagnant !

Vous trouverez tous les détails expliqués dans la vidéo. Si vous avez aimé cette vidéo, n’hésitez pas à la partager, a mettre un petit pouce bleu et à vous abonner à la chaine YouTube du potager.

Prochaine étape : Suivi des semis de tomate en bouteille