Quoi de plus agréable qu’une balade dans les bois à la recherche de quelques champignons ! Pourtant, en matière de cueillette de champignons, la vigilance s’impose. En effet, sous des dehors sympathiques, certains s’avèrent toxiques voire mortels. Apprenez à reconnaître les 5 plus toxiques (sachant que la liste n’est pas exhaustive !).

La famille des amanites

C’est une des familles de champignons les plus dangereuses car 6 espèces sont mortelles. Les amanites se reconnaissent à 3 caractéristiques communes :

  • Un anneau sur le pied
  • Une volve (membrane enveloppante) à la base du pied
  • Des lamelles blanches, assez serrées et libres
Amanite phalloïde
Amanite phalloïde “Amanita phalloides”

Parmi les plus toxiques, on peut citer l’amanite phalloïde au chapeau verdâtre, parfois jaunâtre, au pied chiné ou tigré de verdâtre. Elle pousse souvent dans les forêts de feuillus, en septembre ou octobre.

L’amanite vireuse est totalement blanche avec un anneau très fin et un pied duveteux.

Elle se trouve dans les bois de feuillus entre août et octobre. L’amanite printanière offre un chapeau tirant sur le jaune très pâle et un pied blanc.

L’amanite tue-mouche avec son chapeau rouge vif maculé de verrues blanches, l’amanite panthère (chapeau brun couvert de verrues blanches) et l’amanite jonquille au chapeau jaune clair bénéficient d’une toxicité variable.

Pour autant, il faut s’en méfier et ne jamais les ramasser.

Amanite tue-mouches
Amanite tue-mouches “Amanita muscaria”

Les cortinaires

C’est le cortinaire couleur de rocou (Cortinarius orellanus) qui est certainement le plus toxique mais le cortinaire resplendissant (Cortinarius splendens) et le cortinaire très joli (Cortinarius speciosissimus) sont aussi mortels.

Cortinaire couleur de rocou
Cortinaire couleur de rocou “Cortinarius orellanus”
  • Le premier se distingue par son chapeau conique, roux à fauve, aux lames cannelle et au pied tordu.
  • Le deuxième a un chapeau plus jaune vif avec le centre orangé, et le troisième est brun orangé à ocre.

La galère marginée

Galerina marginata est un petit champignon au chapeau coloré de jaune, orange et brun, d’une teinte brun roux à fauve.

Il a un aspect brillant et lisse. Le pied présente une couleur plus pâle et dispose d’un anneau très fin.

C’est un champignon qui pousse essentiellement sur des souches d’arbres, de juillet à novembre.


Le gyromitre fausse-morille

Également appelé gyromitre délicieux, Gyromitra esculenta ressemble à s’y méprendre à une (fausse) morille. D’où sa dangerosité accentuée !

Gyromitre
Gyromitre “Gyromitra esculenta”

Il se reconnaît à son chapeau lobé, évoquant un cerveau, de couleur marron, et à son pied quasiment inexistant. Il se trouve dans les forêts de conifères au sol acide.

Diversement toxique, il peut aussi s’avérer comestible mais avec de nombreuses précautions. Le mieux est donc de s’abstenir.


Certaines variétés de lépiotes

Certaines lépiotes sont comestibles (les coulemelles) et même délicieuses, d’autres mortelles. Parmi les plus toxiques, les lépiotes brun incarnat (Lepiota brunneoincarnata) et les lépiotes de Josserand (Lepiota subincarnata syn. Josserandii). Toutes deux peuvent se retrouver dans les prés, les pelouses et même les jardins ou les parcs.

Lépiotes brun incarnat
Lépiotes brun incarnat “Lepiota brunneoincarnata”

Identifiables par leur petite taille (moins de 10 cm), l’existence d’un anneau, l’absence de volve et un chapeau plus ou moins écailleux de couleur différente.

Il existe également la lépiote vénéneuse (Chlorophyllum brunneum) de la même taille que la coulemelle qui pousse souvent sur les tas de fumier ou de compost. Elle se distingue de la coulemelle par un anneau simple.