Après vous avoir expliqué comment réaliser son propre compost, nous allons aujourd’hui parler des protections à mettre en oeuvre pour que votre cher potager passe l’hiver sans encombre. Plus de doute possible l’automne est bien là !

La nature va plonger dans un sommeil profond durant quelques mois. Mais cette hivernation n’est qu’apparente ! La vie continue dans le potager. Pour anticiper la saison suivante, il convient de s’occuper de la faune et de la flore tout au long de cette période difficile.

Les intempéries risquent de faire souffrir votre potager si vous ne prenez pas quelques précautions. La pluie plus intense, le vent plus fort et le gel peuvent fragiliser l’écosystème du potager.


Prendre soin de la terre

Évidemment, le conseil que je vous donne va à l’encontre de ce que vous pouvez avoir l’habitude d’entendre. Par exemple, « c’est le moment de bécher, le gel va tuer toutes les mauvaises herbes et les maladies ». Labourer sa terre n’aura pas d’autre effet que de vous casser le dos et de remonter des graines de mauvaises herbes en surface.

Je vous propose plutôt de ne pas toucher à votre sol, mais de veiller à ce qu’il soit bien couvert !

Carré de potager protégé par des feuilles
Carré de potager protégé par des feuilles
La terre doit être cachée généreusement par un mulch épais. Quoi de mieux que toutes ces feuilles qui se ramassent à la pelle.

Ce matelas de 30 cm offrira un refuge pour bon nombre de bestioles. Les vers pourront poursuivre leur travail sous les feuilles, car le froid ne pourra pas descendre.

La surface de la terre sera protégée des pluies battantes et du vent, un micro climat favorable sera maintenu juste au niveau du sol et de jeunes plants pourront continuer à se développer. Pour que votre potager en carré soit généreux, il est important d’encourager la vie du sol.


Les feuilles mortes comme paillis

Au risque de radoter un peu, je vais une fois de plus vous dire qu’il est très important de garder une couverture sur la terre de votre potager. Que ce soit de la paille, du foin, de l’herbe… , cette couverture va enrichir votre sol en se décomposant, éviter le lessivage par les pluies, conserver l’humidité et favoriser la vie.

Pourquoi ne pas utiliser des feuilles morte comme paillis ?

Si vous n’êtes pas encore convaincu de l’utilité de cette couverture naturelle, je vous propose une petite vidéo pour vous montrer le résultat après un hiver (certes très vigoureux) dehors.

La terre de référence pour sa richesse, sa composition et sa structure est sans aucune discutions possibles la terre de forêt. Qe quoi elle est recouverte une bonne partie de l’année ? Bref, vous avez compris le concept ?

Munissez vous d’un grand sac et, que ce soit dans votre rue, dans le verger du voisin ou en forêt (vous pouvez en profiter pour faire une belle balade et ramasser des champignons), constituez votre stock de feuilles mortes.

Si vous en “récoltez” trop pour votre jardin ce n’est pas un problème vous pouvez les mettre au compost, ce sera parfait pour équilibrer l’azote des déchets de légumes ou de tontes de gazon.

Par contre n’espérez pas obtenir le fameux terreau de feuilles en les laissant traîner dans le sac au fond du jardin. Au mieux vous obtiendrez une pelle de compost, au pire uniquement des feuilles séchées. Mieux vaut s’inspirer de la nature et les laisser se décomposer gentiment à l’air libre.

Pensez aux auxiliaires du potager

Les hérissons recherchent des refuges pour passer l’hiver au chaud. Pour les aider, vous pouvez laisser quelques branchages ou une simple cagette plastifiée recouverte de feuilles dans un coin de votre jardin.

Il faut privilégier un endroit calme et protégé du vent et de la pluie. Si cet abri ne profite pas aux hérissons, il est fort à parier qu’il trouvera un locataire d’une autre espèce.

Abri à hérisson
Abri à hérisson
Abri à hérisson recouvert de feuilles
Abri à hérisson recouvert de feuilles

Les oiseaux aussi un besoin d’un petit coup de main, mais seulement les jours de grand froid et de neige. Surtout, ne les habituez pas à trop de profusion, car il aurait vite fait d’y prendre gout et de perdre leur faculté de rechercher la nourriture par eux même. L’hiver est aussi le bon moment pour fabriquer des nichoirs.

En savoir plus sur les oiseaux au potager


Protéger les plantes sensibles

Salade sous mini serre
Salade sous mini serre
Il est possible que vous ayez encore quelques pieds de salade, alors pourquoi ne pas ressortir le voile de forçage. Les feuilles seront à l’abri de la morsure du froid, et les plants continueront à pousser.

Les voiles d’hivernage sont idéaux pour la protection contre les basses températures, ils permettent à l’air de passer tout en limitant la condensation, évitant ainsi la formation de la pourriture.

Pour ma part, j’ai réinstallé les petits tunnels, parfaitement adaptées au potager en carré.

Bien que le développement des salades d’hiver soit très ralenti, j’ai voulu comparer la croissance de mes salades sous différentes conditions !

Mini serre
Mini serre tunnel

J’ai semé des laitues d’hiver fin septembre, une ligne sous mini serre et l’autre en « plein air ». Avec du recul, celles qui étaient protégées sont largement plus grosses que leurs voisines.