Tous les ans à la fin de l’été, des millions d’oiseaux prennent leur envol pour se rendre dans leurs quartiers d’hiver. Rythmé par les saisons, le phénomène se répète inlassablement chaque année. Mais pourquoi les oiseaux migrent-ils et pour aller où ?

Facteurs écologiques et adaptations : comprendre la migration des oiseaux

Rythme biologique, génétique, manque de nourriture, conditions météorologiques extrêmes… Il existe bien des facteurs qui poussent chaque année les migrateurs à quitter leur zone de reproduction pour leur zone d’hivernage.

Photopériodisme et déplacement migratoire

Horloges biologiques : le photopériodisme et le déplacement des oiseaux

Les oiseaux migrateurs sont dotés d’une sorte d’horloge interne qui leur dit quand il est temps de prendre leur envol.

  • Leur cycle annuel est rythmé par le photopériodisme, c’est-à-dire le rapport entre la durée du jour et de la nuit. Ainsi, le photopériodisme est un déclencheur de la migration.
  • Par ailleurs, le départ des oiseaux est déclenché par une augmentation de la mélatonine. Cette hormone impliquée dans les cycles jour-nuit est donc également impliquée dans le contrôle du mouvement migratoire automnal des oiseaux.

À la recherche de ressources alimentaires

Il est toutefois intéressant de noter que des conditions favorables, impliquant des ressources de nourriture suffisantes, peuvent retarder le départ des migrateurs.

En effet, dans la majorité des cas, les oiseaux ne fuient pas le froid, mais le manque de ressources alimentaires.

Oiseau qui recherche de la nourriture

Chez l’oiseau, les plumes sont prévues pour tenir chaud et faire face à la baisse des températures. En revanche, la nourriture se fait moins abondante durant la saison froide et les oiseaux sont contraints de partir pour trouver de quoi se nourrir ailleurs. Ainsi, le régime alimentaire de chaque espèce détermine en grande partie la distance parcourue lors de la migration.


Quand a lieu la migration des oiseaux ?

La migration des oiseaux n’a pas lieu à une date fixe, car elle est fortement influencée par des facteurs tels que la région géographique, les espèces d’oiseaux concernées et les conditions météorologiques. Cependant, on peut identifier des périodes connues pendant lesquelles de nombreuses espèces d’oiseaux entreprennent leur migration.

En général, la migration des oiseaux se déroule au printemps et à l’automne. La migration de printemps a lieu lorsque les oiseaux retournent de leurs quartiers d’hiver vers leurs sites de reproduction, généralement entre mars et juin dans l’hémisphère nord.

La migration des oiseaux se déroule au printemps et à l’automne.

Quant à elle, la migration d’automne se produit lorsque les oiseaux retournent de leurs sites de reproduction vers des régions plus chaudes pour passer l’hiver, généralement entre août et novembre dans l’hémisphère nord.

À noter que ces périodes varient en fonction de la région géographique des oiseaux concernés. Dans l’hémisphère sud, les saisons seront inversées. Certains oiseaux migrateurs, tels que les espèces arctiques, peuvent également migrer sur de plus longues distances et pendant des périodes différentes en fonction de leur cycle de vie et de leurs besoins en ressources.

Où vont les oiseaux migrateurs ?

Du début du mois d’août, voire dès la fin juillet pour certaines espèces précoces, les oiseaux quittent nos régions pour se diriger vers l’hémisphère sud. Or, selon le type de migrateurs, il en existe deux sortes, la destination peut être plus ou moins éloignée.

Les migrateurs au long cours

Ces migrateurs longue distance peuvent parcourir jusqu’à 96 000 kilomètres (record détenu par une sterne arctique) pour se rendre sur leur lieu d’hivernage.

La plupart des oiseaux qui quittent l’Europe pour l’hiver vont en Afrique. Nombreux sont ceux qui stoppent leur migration au Maghreb, mais certaines espèces poussent leur voyage bien plus loin, traversant le Sahara pour se rendre à l’extrême sud.

Sterne arctique, oiseau migrateur
Sterne arctique, oiseau migrateur

Certains oiseaux n’empruntent toutefois pas les mêmes chemins migratoires. Parmi eux, on pense notamment au Pouillot verdâtre qui se rend en Asie pour l’hiver.

Les migrateurs petit et moyen-courrier

Les migrateurs petit et moyen-courrier effectuent des trajets bien plus courts que les migrateurs au long court. De fait, ils sont généralement les derniers à quitter leur lieu de nidification. Selon l’espèce, le voyage peut aller de quelques dizaines de kilomètres à plusieurs milliers.

Changement climatique et migration

Comme dans bien des domaines, les changements climatiques ont une influence significative sur les schémas migratoires des oiseaux, remettant constamment en question leur trajets pour faire face à un environnement en constante évolution.

Impact des changements climatiques sur les schémas migratoires

Les températures en hausse, les modifications des régimes alimentaires et les altérations des écosystèmes imposent de nouveaux défis aux oiseaux migrateurs. Les habitats traditionnels subissent des transformations rapides, obligeant les espèces à repenser leurs itinéraires et les moments clés de leur migration.

Adaptation des oiseaux migrateurs aux variations climatiques

Adaptation des oiseaux migrateurs aux variations climatiques

Face à ces défis, les oiseaux migrateurs font preuve d’une capacité d’adaptation remarquable. Leur stratégie de survie est rythmé par changements dans les périodes de reproduction, des ajustements dans les itinéraires migratoires et des modifications des zones de repos.