Le potager se prépare et la période des semis bat son plein. Pour bien démarrer ses plantations, il est vivement conseillé d’utiliser du matériel adéquat. Dans un précédent article, nous avions évoqué : la température de germination des légumes. Avec les dérèglements climatiques de plus en plus fréquents chaque année, il est impératif de protéger ses plantes contre le froid et les intempéries. Sans pour autant les priver de lumière naturelle.

Quelle serre choisir ?

Idéale comme abri contre le froid pour protéger les plantes, la serre convient aussi aux semis précoces, aux travaux de bouturage et de repiquage. De nombreux modèles sont à la disposition des jardiniers selon les trois types de serres traditionnelles :

  • La serre froide pour entreposer les agrumes et espèces méditerranéennes ;
  • La serre tempérée pour les espèces qui ne supportent pas une température < à 15°C ;
  • La serre chaude pour tous les travaux de multiplication des plantes.

Toutes les tailles sont possibles, car il existe aussi des châssis, sorte de serre froide basse, et des mini-serres chauffantes. Choisissez en fonction de l’usage que vous pensez en faire et de la place disponible dans votre jardin ou sur votre balcon.

Votre serre doit comporter des ouvertures, ou un système d’aération facile à mettre en marche. Une bonne aération réduira au mieux le développement des parasites, eux aussi heureux d’être à l’abri. Une fois par an, il sera nécessaire de vider la serre pour la nettoyer entièrement, justement pour empêcher insectes et maladies de se propager.

La protection contre le soleil brûlant est aussi importante. Sur une petite serre, la fixation d’un paillon que l’on peut relever ou poser à volonté suffit. Pour les autres serres, il est possible de coller sur les vitres un film plastique anti-uv si des volets en bois n’ont pas été prévus.

La serre tunnel de jardin

Pour protéger votre potager du gel et des intempéries, cette serre de jardin de la marque Vounot est plutôt bien pensée. Facile à installer, elle couvre une surface de 6m² à 18m². Solide, elle est équipée d’une bâche en polyéthylène haut densité traitée anti-UV (140g/m²).

serre de jardin

Avec des supports en acier galvanisé et des barres anti-tempête, la serre est prévue pour résister en toutes saisons. Ce que j’apprécie notamment dans cet équipement de jardin, ce sont les fenêtres latérales. Ce qui permet d’observer les plants et surtout d’aérer.

Voir le meilleur prix

Les mini-serres chauffantes

Un accessoire fort utile qui permet de démarrer les semis de certains légumes plus tôt dans la saison. Il s’agit tout simplement d’une petite serre en plastique avec un tapis chauffant qui va maintenir une chaleur constante de 20° et plus.

Les mini-serres chauffantes permettent de commencer à cultiver en fin d’hiver les légumes qui ont besoin de chaleur pour germer et croître sereinement.

On pense évidemment à la tomate, au melon mais aussi au piment ou à l’aubergine. Après quelques semaines, les plants pourront être transférés à l’extérieur en serre froide. Si vous ne bénéficiez pas d’une exposition lumineuse suffisante, il faudra récourir à un éclairage complémentaire.

Pour la mini-serre je vous conseille celle distribuée par la marque Yaungel. Fabriquée sans BPA, le plastique utilisé est suffisamment épais.

Voir le meilleur prix

Elle dispose de deux ouvertures pour réguler le taux d’humidité intérieur. Les contenants, en plastique transparent, permettent de contrôler l’évolution du système racinaire de la plante. Ils sont également percés pour drainer l’eau et éviter qu’elle ne stagne.

Le tapis chauffant

tapis chauffantSpécialement adapté pour les mini-serres, je vous conseille le tapis chauffant développé par Riogoo pour venir compléter le produit précédemment cité.

Il vous permettra d’obtenir rapidement et de manière constante, la température idéale pour la germination de vos plantations.

Voir le meilleur prix

Quand commencer les semis en pleine terre

semis pleine terreBien sûr vous attendrez que le sol soit un peu réchauffé, et si le gel sévit encore dans votre région, le mois d’avril sera une meilleure période. Ne semez pas non plus par temps trop pluvieux car les graines risquent de pourrir dans un sol détrempé.

Préparez bien le terrain en binant profondément pour ameublir la terre et casser les mottes. Ratissez puis tracez des sillons régulièrement espacés au potager (avec le manche du râteau, c’est idéal pour les sillons fins) pour semer fèves, pois et épinards. Recouvrez et arrosez si le temps est sec. Pour les pois, recouvrez de 3 cm de terre et espacez les plants de 40 cm.

Pensez également à planter les pommes de terre dans un sol riche et léger, et de l’ail. En sol lourd ou trop engorgé, placez les caïeux dans de petites buttes de terre allégées avec du sable grossier. L’eau en surplus s’écoulera mieux, et vous éviterez ainsi pourriture des caïeux et asphyxie des racines.

Au jardin d’ornement, il est temps de semer les annuelles peu fragiles comme les cosmos et les soucis. Prenez votre temps pour acheter vos semences en jardinerie, les couleurs et les hauteurs sont par exemple sont deux critères de choix à ne pas négliger. En lisant bien les étiquettes, vous saurez exactement quand et comment les semez, en fonction du climat de votre région.


Semer et diviser les aromatiques

Procédez au semis des bonnes herbes en évitant les jours de pluie. Si des gelées sont encore à craindre, recouvrez-les d’un petit tunnel de forçage.

semer les aromatiquesUne fois les graines levées, vous devrez éclaircir le semis en enlevant environ 1 plant sur 3. Divisez les touffes de ciboulette, sauge et estragon : à l’aide d’une fourche-bêche, déterrez les souches en creusant autour, puis séparez-les en 2 ou 3 morceaux que vous replantez aussitôt en respectant les distances. Cette division peut aussi s’effectuer à la main sur les petites touffes. Pensez à arroser dès l’opération terminée. Pour les aromatiques en pot, la technique est identique.

Pour créer une bordure de thym, marcotter quelques pieds : prenez une ou deux tiges à la périphérie du plan, que vous couchez à terre. Recouvrez cette tige de terre aux deux tiers en laissant dépasser à l’air la partie terminale. Maintenez si besoin avec quelques cailloux. Quand les racines de cette tige seront prises, vous pourrez séparer le pied mère du nouveau plan à l’aide d’un sécateur.

Les articles autour des semis