Lorsqu’on évoque le hanneton, on pense tout de suite à ce coléoptère volant, un brin maladroit, qui, l’été venu, se cogne dans les vitres ou se retrouve coincé dans nos cheveux. Totalement inoffensif, le hanneton n’a de gênant que son vol bruyant lorsque se couche le soleil. Reconnaissable à ses élytres brun rougeâtre, le hanneton a longtemps été menacé par l’utilisation de pesticides. Aujourd’hui, il revient dans nos jardins. Mais c’est surtout sa larve qui se veut l’ennemi invisible et bien caché du jardinier. On vous explique tout pour vous débarrasser de ce gros ver blanc, néfaste pour les cultures du potager.

Portrait du hanneton, un coléoptère pas comme les autres

Il fut un temps lointain où le hanneton était l’ennemi juré des cultures et des vergers. Au point qu’on organisait de véritables campagnes de chasse appelées hannetonnages. L’utilisation des pesticides et la destruction de leur habitat naturel en particulier les haies a quelque peu décimé les essaims et aujourd’hui, la population de hannetons communs est acceptable.

Hanneton commun (Melolontha melolontha)
Hanneton commun (Melolontha melolontha)

Reconnaissable à ses élytres d’un brun rougeâtre, le hanneton est un coléoptère de la famille des Melolonthinae. A la différence d’autres insectes, on n’entend plus qu’on ne voit le hanneton qui se montre discret le jour et sort à la tombée de la nuit, de mai à juillet. Long de 2 à 3 cm, le hanneton aime voler autour des haies ou des arbres.

En revanche, la femelle risque de faire de votre potager sa pouponnière puisqu’elle dépose ses œufs dans un sol chaud et meuble. Des œufs qui donnent naissance à des larves très voraces qui vont se faire un plaisir de dévorer vos beaux légumes par la racine !


Les larves de hanneton, la plaie des jardiniers

larve de hannetonSi la femelle du hanneton a choisi le sol de votre potager comme maternité, vous risquez, en retournant la terre, de rencontrer un gros ver blanc à jaunâtre, légèrement recourbé à la manière d’une virgule, avec une grosse tâche noire sur la tête.

Une tête plus large que l’extrémité du corps qui permet de distinguer la larve du hanneton de celle de la cétoine dorée avec laquelle on la confond souvent mais totalement inoffensive dans le potager. La cétoine dorée préfère mettre à son menu des végétaux ou du bois morts. On la trouve d’ailleurs souvent dans le compost.

Quant à la larve du hanneton, elle prend son temps et fomente son plan dans le plus grand des secrets, bien au chaud dans la terre. Le cycle de la larve du hanneton s’étire en effet sur trois années.

La femelle pond au printemps. 4 à 5 semaines après, les larves éclosent et restent sous terre pour hiberner, à environ 30 à 40 cm sous la surface.

Le printemps suivant, elles remontent pour venir se nourrir des racines de vos légumes jusqu’en hiver. C’est à ce moment-là qu’elles sont les plus à craindre. L’hiver revenu, retour dans les entrailles de la terre pour devenir nymphes et donc passer à l’état d’imago (âge adulte). Et, au 3e printemps, elles reviennent à la surface et prennent leur envol.


Un ennemi invisible qui mange vos salades

hanneton adulteC’est donc la deuxième année de leur cycle de développement que les larves de hanneton sont les plus voraces. Et donc dangereuses pour vos cultures car les demoiselles aiment les salades, les légumes racines, les fraisiers, mais aussi les graminées de la pelouse ou les racines de vos fleurs.

Si vous voyez les feuilles de vos plantes potagères ou végétaux se flétrir subitement, grattez la terre autour et vous risquez de tomber sur un de ces gros vers blancs. En sachant que le taupin et la louvette provoquent les mêmes dégâts. Dès lors que le coupable est identifié, que faire ?


Comment lutter contre les larves de hanneton ?

En matière de lutte contre les ravageurs au potager, deux méthodes s’imposent (et s’opposent) : le curatif ou le préventif. Mais vous connaissez l’adage : mieux vaut prévenir que guérir…


Les moyens de lutte rapides

Si vous êtes certain que les larves de hanneton sont bien installées dans votre potager, agissez vite mais naturellement via la lutte biologique. Vous pouvez ainsi vous procurer des nématodes, des vers parasites à manipuler avec précaution.

Pour éliminer les larves de hanneton, utilisez des heterorhabditis bacteriophora. Les champignons Beauveria brongniartii sont aussi efficaces. Pour autant, en détruisant systématiquement les larves de hanneton, vous privez leurs prédateurs d’un repas de choix !

Hanneton et larve du hanneton
Hanneton et larve du hanneton

Des solutions plus naturelles pour se débarrasser des larves de hanneton

  • Pour lutter sur le long terme contre ces ennemis, le mieux est de maintenir la biodiversité au jardin. Car la solution réside aussi dans les prédateurs des larves de hanneton que sont les mésanges, les étourneaux, les corneilles ou les moineaux, ou encore les hérissons ou les chauve-souris. En implantant des haies et en mettant un tas de bois dans un coin du jardin, vous attirerez oiseaux et hérissons.
  • Des binages réguliers permettent de faire remonter les œufs et les larves à la surface. Ramassez-les à la main et emmenez-les loin de votre potager (pas chez le voisin hein !), les prédateurs s’en chargeront. Les binages sont à éviter de la fin juin à mi-juillet, période où les femelles pondent.
  • A l’automne, pratiquez un bêchage un peu profond pour voir apparaître les larves que vous supprimerez à la main. Et laissez le compost à la surface.
  • Si vous avez des poules, lâchez-les dans votre potager en hiver Elles feront le plein de protéines avec larves de hanneton, taupins, louvettes et autres ravageurs du jardin.