Depuis le 1er janvier 2024, le compostage des déchets organiques de table ou de jardin est obligatoire pour tous les Français, ruraux ou urbains, professionnels et particuliers. Les métropoles proposent des solutions.

Le compostage des biodéchets obligatoire

C’est officiel depuis le 1er janvier 2024 : le compostage des biodéchets est une obligation pour tous.

Un biodéchet se définit comme un déchet végétal issu du jardin ou un déchet alimentaire organique issu de la cuisine.

Compostage des biodéchets.
Compostage des biodéchets.

En bref, que vous habitiez en ville ou à la campagne, dans un immeuble collectif ou une maison individuelle, vous devez composter vos restes de table (sauf les matières carnées, le poisson et le pain), les épluchures de fruits et légumes, le marc de café, les coquilles d’œufs…ou bien les restes de tonte, de taille ou de culture du jardin.


Les outils pour composter

En amont de l’application de la loi n° 2020-105 du 10 février 2020, les grandes métropoles ont organisé la collecte des biodéchets en installant des bacs à compost collectifs sur l’espace public de leurs communes.

Composteur de jardin.
Composteur de jardin.

En parallèle, des bio-seaux sont distribués, le plus souvent gratuitement, à la population pour stocker les déchets alimentaires quelques jours avant de les déposer dans les composteurs collectifs.

Certaines villes ou communes enregistrent un retard dans l’installation des composteurs collectifs.

Ailleurs, pour les personnes possédant un jardin, un balcon ou une terrasse, des bacs à compost, des lombricomposteurs ou des composteurs de type Bokashi peuvent être fournis par les métropoles. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne !

  • Ainsi, la Métropole Grand Lyon, Saint-Étienne métropole ou Grenoble Alpes Métropole offrent gratuitement des composteurs de jardin et distribuent des seaux marron.
  • Marseille Aix Provence donne accès à des composteurs ou des lombricomposteurs pour seulement 10 euros.
  • Du côté de Toulouse Métropole, ces mêmes composteurs sont vendus 15 ou 25 euros suivant la composition de la famille.
  • À Nantes ou à Strasbourg, c’est le système des aides à l’achat ou subventions (30 ou 40 euros) qui a été choisi pour permettre aux habitants de se procurer un bac à compost ou un lombricomposteur.

Comment se procurer un composteur ?

Dans la plupart des métropoles, la demande d’un composteur se fait en ligne sur le site internet de la collectivité territoriale. Il suffit de remplir un document avec nom et prénom, adresse, numéro de téléphone et adresse mail, puis de joindre les documents qui attestent de son identité et de son lieu de résidence.

Le dossier traité, les demandeurs sont invités à venir récupérer leur composteur. Beaucoup de métropoles profitent de ce retrait pour distiller une petite formation de quelques dizaines de minutes.

À l’heure actuelle, face aux demandes, de nombreuses métropoles avertissent que le délai est d’au moins un mois pour obtenir son composteur ou lombricomposteur.