L’arthrose du chien, comme celle de l’homme, est un vieillissement prématuré des articulations. Les os sont protégés par du cartilage articulaire qui joue un rôle d’amortisseur en absorbant les chocs. Dans les cas d’arthrose, le cartilage articulaire se détériore anormalement et progressivement, provoquant ainsi des douleurs.

Les signes, les symptômes

L’arthrose s’accompagne de douleurs pour votre chien dès qu’il sollicite les articulations endommagées. Cependant, votre chien ne va pas forcément gémir ou se plaindre, c’est pourquoi l’arthrose passe parfois inaperçue.

Chien souffre d'arthrose

Puisque votre chien ressent des douleurs lorsqu’il est atteint d’arthrose, il va naturellement limiter ses déplacements et faire moins d’exercices. Cependant, il est important que votre chien conserve une activité physique, certes adaptée à sa maladie.

Sans activité régulière, votre chien pourrait se laisser aller à l’oisiveté et perdre des muscles, rendant ses déplacements encore plus difficiles.

Plusieurs types d’arthrose

Arthrose primitive

L’arthrose peut être la conséquence d’une mauvaise alimentation, ou d’un manque d’exercice. On remarque que les chiens souffrant d’obésité ont davantage de problèmes au niveau des articulations, du fait de leur surcharge pondérale.

Un chien âgé a des articulations usées qui provoquent de l’arthrose dite « primitive ».


Arthrose secondaire

Des malformations articulaires chez certaines races peuvent être à l’origine d’arthrose que l’on appelle « secondaire ».

L’arthrose apparaît alors à un plus jeune âge, notamment dans les cas de dysplasie de la hanche chez les races de chiens de grande taille ou de luxation congénitale de la rotule pour les races de petite taille.

Comment évolue l’arthrose ?

Si votre chien est atteint d’arthrose, il va ressentir des douleurs au départ, puis ses déplacements seront de plus en plus difficiles.

Si votre chien a des douleurs à la hanche, au genou, à l’épaule ou au coude ; ou si vous vous apercevez qu’il a des difficultés à se déplacer ou à se lever, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

arthrose vieux chien

Il y a plusieurs étapes dans la maladie. Si elle est diagnostiquée à temps, des solutions pour soulager votre chien, voire limiter la progression de l’arthrose sont envisageables.


Première Etape

Lorsque votre chien est atteint d’arthrose, il va lui-même limiter son activité physique en évitant de courir trop longtemps, ou de sauter. Il ressent des douleurs dans ses articulations, qui sont très sollicitées lors des activités physiques.

Votre chien va naturellement éviter de s’appuyer sur le ou les membres atteints, et va donc boiter. Les douleurs vont s’accentuer après une période d’immobilisation, comme par exemple après sa sieste, et il aura encore plus de mal à marcher sans boiter.

Arthrose chien âgé

Seconde Etape

Lorsque l’arthrose arrive à un stade plus avancé, les douleurs que ressent votre chien sont plus fortes et il peut parfois les exprimer en gémissant.

Il peut avoir des réactions inhabituelles lorsqu’une personne le bouscule ou s’appuie sur son membre douloureux. Dans ce cas, il faut être prudent, surtout en présence d’enfants car même un chien très gentil peut mordre pour se défendre.

Ces douleurs dues à l’arthrose s’intensifient lorsque votre chien se relève après une période d’immobilisation, ou après une activité physique qui lui demande trop d’effort, ou bien lorsqu’il fait froid ou que le temps change soudainement.


Troisième Etape

Lorsque l’arthrose est ancienne, la seule solution pour stopper les douleurs, insupportables pour votre compagnon, est d’avoir recours à une opération chirurgicale.

L’intervention consiste à bloquer l’articulation atteint d’arthrose. Votre chien ne peut donc plus effectuer certains mouvements ce qui rend certaines actions, comme manger ou faire ses besoins, difficiles voire impossibles à effectuer.

Si vous avez un doute sur l’état de santé de votre chien consultez votre vétérinaire. Il examinera votre chien et s’appuiera sur des radiographies pour diagnostiquer le stade de l’arthrose et ainsi adapter les traitements.