En hiver, ce n’est un secret pour personne, l’activité au potager est très réduite. Ce n’est cependant pas une raison pour ne pas s’occuper un minimum de son jardin et de ses occupants.
Voici une petite liste de tâches à ne pas négliger avant l’arrivée du printemps.

Le paillage, le paillage !

Pour les retardataires qui n’auraient pas encore assimilé le concept,
commençons par la base, ne pas laisser son sol à nu! En effet, qui dit terre découverte dit terre sans vie, terre dure et du coup terre non propice à la culture du potager. La solution est dans le titre, une bonne couche de paille, de foin, de feuilles, de BRF… Je sais qu’il y a un grand débat entre la #teamPaille et la #teamFoin en ce moment! Pour moi peu importe la matière, pourvu qu’elle ne soit pas nocive, en couche suffisante et dégradable par nos amis les vers, bactéries, champignons… Plus le sol est protégé, moins il va se refroidir et plus ces jardiniers de l’ombre pourront travailler en surface et préparer votre potager pour le printemps. Pour aller plus loin sur le sujet et occuper vos soirées d’hiver, je vous conseille le livre « Le potager du paresseux » qui en plus d’être très inspirant explique parfaitement le concept (spoiler: il fait partie de la #teamFoin :-)).

Paille au potager sous la neige
Paille au potager sous la neige

Les oiseaux / Les animaux

Ici on parle des animaux un peu plus gros, vivant en surface comme les hérissons, les oiseaux, les insectes pas trop frileux… Inutile de les nourrir lorsque le sol n’est pas gelé et qu’il y a suffisamment de ressources disponibles (par exemple dans une haie vive).
Par contre ils apprécieront un peu d’aide dès que le paysage se couvre d’une bonne couche de neige.
Outre quelques graines, ce qui est le plus important pour eux est l’accès à l’eau. Difficile pour eux de briser la glace, il faut donc le faire à leur place. Une solution est de leurs mettre régulièrement une petite soucoupe d’eau fraiche à disposition. N’ayez pas peur des moustiques, en hiver vous êtes plutôt tranquilles de ce côté (pour l’instant…)

mangeoire pour oiseaux sous la neige
Il est temps de refaire le plein de graines pour les oiseaux

Anticipez les récoltes

Le potager est certes au ralenti, mais si vous avez bien planifié vos cultures, vous devriez avoir encore quelques légumes à récolter (des choux, des poireaux, de la mâche, des épinards…). Seulement cette récolte sera parfois rendue difficile par les conditions météo. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé d’arracher un poireau surgelé d’un sol glacé? Si non je vous laisse imaginer le résultat!
Le maitre mot est donc anticipation. Contrairement à l’été, profitez des heures les plus chaudes (ou les moins froides) de la journée pour aller faire votre cueillette et maximiser vos chances de ramasser des légumes entiers.

Chou kale ou potager en hiver
Le chou kale se récolte même au plus froid de l’hiver

Surveillez vos pots / Boutures

Je ne vais pas vous parler de plantes frileuses, à protéger ou à rentrer. Non sur ce point je suis plutôt feignant et je préfère cultiver des plantes adaptées à mon climat, qu’il ne faut pas trop bichonner. Ici il va plutôt être question de gestion de l’eau.
Même si des plantes en pots peuvent très bien supporter des températures largement négatives, tout comme nous, elles n’aiment pas (mais alors pas du tout), avoir les pieds gelés. Je parle bien évidemment des racines! Il faudra donc que vous fassiez régulièrement la tournée des soucoupes pour les vider (éventuellement complètement les enlever), s’assurer du bon drainage.

Bouture de romarin
Bouture de romarin qui passe l’hiver dehors

Enfin même si vous ne sortez pas, que vous êtes cloué au lit par une grippe, pourquoi ne pas rêver à votre potager de cet été?
Commencez à penser à votre planification, à vos besoins en graines, aux variétés que vous voudrez tester…
Si vous voulez un peu plus d’action, prenez soin de vos outils, préparez vos pots, collectionnez des fonds de bouteille, si vous voulez vous amuser faites des rubans de graines
Mais surtout n’oubliez pas d’être patient! Inutile de vous jeter dehors au moindre rayon de soleil et de commencer vos semis trop tôt. Et surtout ne cédez pas aux sirènes marketing de votre jardinerie préférée!