Les grandes vacances approchent à grands pas. Vous allez peut-être vous rapprocher du bord de mer pour quelques semaines délaissant un peu votre potager. Je teste aujourd’hui pour vous une solution simple d’arrosage autonome.Avant de commencer, je tiens à remercier mon magasin Botanic de m’avoir gracieusement fourni le matériel pour ce test.

J’avais, depuis quelque temps déjà, repéré des gouttes à gouttes d’eau pour plante en pot. Le concept étant assez simple puisqu’il suffit de visser une bouteille d’eau et de le planter dans le sol.

Gouttes à gouttes avec diffuseur en céramique

Mon raisonnement est le suivant : on peut très bien se représenter un potager en carrés comme un assemblage de pots de 30 ou 40 centimètres. Ce système d’arrosage peut donc parfaitement convenir. D’autant plus que la surface à irriguer reste restreinte.

Le système

Passons à la description du produit à proprement parlé. C’est la marque Aquasolo qui le propose, il est constitué d’un cône en céramique chargé de diffuser l’eau dans le sol et d’un embout en plastique sur lequel vous allez visser votre bouteille. J’ai toujours vu qu’un seul format de bouchon, mais vous disposerez, au cas ou, d’un adaptateur pour fixer des goulots plus étroits. Vous recevrez aussi des petits sachets d’engrais que je n’ai pas testés.

Vous pourrez le trouver en différentes couleurs (orange, verte, jaune ou rouge) elles représentent en fait la capacité du goute à goute. Le constructeur fait correspondre le coloris à une taille de pot (rouge = +65cm, jaune = 45 à 60cm…). On pourrait le convertir en une zone de couverture au potager, mais je pense qu’il est plus judicieux de parler de débit. Le rouge pour les légumes les plus exigeants en eau (comme les tomates ou aubergines) le jaune pour des besoins moindres (par exemple laitues) et le vert pour des besoins faibles.

Gouttes à gouttes de différents débits

Il est même possible d’être plus précis et adapter le débit en fonction de la “phase” des plants, par exemple une tomate aura besoin de plus d’eau pour la création des fruits que pour les feuilles.

L’installation

La mise en place ne présente aucune difficulté, remplissez d’eau la bouteille de votre choix, vissez l’embout en céramique (pour les bouteilles “standards”, enlever d’abord l’adaptateur).

Goutte à goutte installé sous un pied de tomate

Plantez le diffuseur dans le sol (au pied de vos plants) et pour finir faites un petit trou dans le fond de la bouteille (aidez-vous d’un clou ou d’une vis).

Mon avis

l’Aquasolo, me semble être l’un des principes d’irrigation les plus simples à mettre en oeuvre: pas de réserve d’eau, de minuteur, de réseau enterré, de tuyaux… il est prêt à fonctionner en quelques secondes.
Le principal atout de ce système est de pouvoir arroser au pied, directement sous la couche de paillage l’évaporation est donc limitée même au plus chaud de l’été.
Autant je suis persuadé qu’il est une bonne solution pour les plants comme les tomates, aubergines, choux, piments…(je l’ai d’ailleurs adopté), je pense qu’il est moins efficace sur des légumes en lignes (radis, carottes…). Il faut de toute façon le limiter aux petits potagers en carrés, ou à certains légumes, sans quoi le coût de mise en oeuvre risquerait d’exploser.
Je sais qu’on ne peut pas en demander trop, mais par rapport a des systèmes plus perfectionnés, il ne détecte pas la pluie, la diffusion sera la même que la terre soit sèche ou non, d’où une dépense d’eau parfois inutile.

Voilà vous pouvez partir l’esprit tranquille, sans avoir à déranger vos voisins (qui n’ont peut-être pas la main verte en plus), votre potager ne souffrira pas de la sécheresse.