Heureux(se) jardinier (ère) que vous êtes si vous cultivez un citronnier en pleine terre ! Vous habitez forcément sur le pourtour méditerranéen, puisque le citronnier est rustique jusqu’à – 2 à – 5 °C. Mais comme personne n’est à l’abri d’un coup de gel, il est recommandé de le protéger du froid en hiver.


Une plantation soignée à l’abri

Pour aider un citronnier à supporter le froid, il faut déjà lui offrir des conditions de culture optimales. À commencer par une exposition largement ensoleillée puisqu’il est d’origine tropicale.

Citronnier

Pour fructifier, un citronnier a besoin de chaleur et de soleil. Mais il doit aussi être planté à un emplacement à l’abri des vents et des courants d’air froids. Une exposition plein sud à l’abri d’un mur ou d’une façade de maison est donc idéale.

Un bon sol permet aussi de renforcer la rusticité du citronnier. Ainsi, il a une préférence pour les terres fertiles, fraîches, légères et parfaitement drainées. Un sol lourd, mal drainé et qui retient l’eau en hiver lui serait totalement néfaste. Sa résistance au froid en serait forcément amoindrie. Il faut aussi éviter les terres calcaires.

Si ces conditions culturales sont respectées, votre citronnier peut supporter de courtes gelées de l’ordre de – 5 °C maximum. Pour autant, il faut le protéger.

Quelle protection hivernale pour le citronnier en hiver?

Bien que vous habitiez dans une région au climat clément, la vigilance est de mise ! Exceptionnellement, des gelées pourraient endommager votre beau citronnier, surtout s’il est encore jeune.

Dans un premier temps, il est recommandé d’installer un voile d’hivernage sur le feuillage persistant de votre citronnier.

Voile d'hivernage

Pour limiter au maximum les risques, optez pour un voile d’hivernage au grammage de 60 à 90 g/m2. Bien qu’il soit respirant et perméable à l’eau, il est toutefois recommandé de l’enlever lors des belles journées ensoleillées de l’hiver.

Garden Tailor Voile d'hivernage Plante...
  • 🎍 MATÉRIAU DE HAUTE QUALITÉ: Le voile d'hivernage très résistant est fait de non-tissé en polypropylène 70GSM respirant de haute...

Ainsi, vous éviterez le confinement et donc les maladies et permettrez à votre citronnier de profiter de la luminosité. Et n’oubliez surtout pas de le remettre pendant la nuit.

Pour renforcer cette protection contre le froid et le gel, le paillage hivernal du pied peut être judicieux. Un bon paillis de paille protège efficacement les racines du sol.

N’oubliez pas que, dans la majorité des cas, les plantes qui périssent en hiver sont davantage victimes d’un excès d’humidité ou de brusques changements de température que du gel. Une couche épaisse, au moins 15 cm, de compost et feuilles mortes, de paille ou d’un produit de paillage, protègera efficacement les racines.

Et limitez les arrosages à une fois par mois (bien évidemment si les intempéries sont absentes).

Des citronniers plus résistants au froid

Si vous n’avez pas la chance d’habiter dans le bassin méditerranéen, planter un citronnier reste possible dans d’autres régions à condition de choisir la bonne variété :

  • Le citronnier épineux (Poncirus trifoliata) est rustique jusqu’à – 20 °C. Ce citronnier produit de petits citrons, verts puis jaunes en automne, à consommer uniquement cuits.
  • Le yuzu (Citrus junos) est un citronnier d’origine japonaise, rustique jusqu’à – 10 à – 12 °C. Ses fruits, très odorants et à la saveur très acidulée, ressemblent à des mandarines. Ils s’utilisent en jus, en confitures, en pâtisserie ou dans des sauces
  • Le citron rouge (Citrus Volkameriana) est un croisement entre un citronnier et un oranger amer. Il est doté d’une rusticité jusqu’à – 7 °C et offre de petits fruits, proches des citrons, mais orange.

En revanche, l’étonnant citron main de Bouddha (Citrus medica var. sarcodactylis) ne résiste que jusqu’à – 3 °C. À planter uniquement en pot.