Baptisé par nos voisins anglo-saxons lilas de Californie, le céanothe est l’une des rares plantes à produire des fleurs d’un bleu intense.

Le céanothe : un trésor végétal des terres californiennes

Originaire de l’ouest de l’Amérique du Nord et notamment de Californie, cet arbuste présente une végétation opulente. Au printemps, naissent de superbes et très nombreuses inflorescences bleues qui couvrent entièrement les rameaux.

L’ effet est original et offre un contraste magnifique avec les arbustes qui s’épanouissent au même moment : forsythias, ajoncs, genêts, coronilles, seringats, etc.

floraison céanothe

On ne dénombre pas moins de 55 espèces de céanothes, certaines rampantes et hautes d’une trentaine de centimètres, d’autres bien dressées, buisson que ses emplois sont multiples, puisqu’on peut même le palisser sur un treillage pour habiller un mur ou une tonnelle ou encore le placer dans un bac sur un balcon.

Savez-vous que le premier céanothe introduit en Europe était blanc et qu’il existe une espèce, Ceanothus sanguin, appelée “ thé de l’Oregon“ parce les Indiens qui vivaient dans les Rocheuses utilisaient ses feuilles en infusion ?

Où planter le céanothe ? Quelle exposition ?

Arbuste de culture facile, il apprécie cependant les situations ensoleillées et abritées des vents froids, bien qu’il soit capable de résister à des températures de -7 °C.

Insensible à la pollution atmosphérique, supportant sans problème la sécheresse, c’est un habitué des jardins de bord de mer, car les embruns salés lui sont indifférents.

Exposition céanothe. Crédit photo Gisella

Plantez le dans une terre fertile, pas trop compacte, sans calcaire et sans humidité stagnante. Les deux premiers mois qui suivent sa mise en place, arrosez abondamment. En primant une partie des rameaux défleuris de façon à provoquer le départ de nouvelles pousses qui porteront les fleurs l’année suivante.

Vos travaux terminés, apportez un engrais liquide “ rosiers “, puis étalez un paillis sur le sol pour conserver l’humidité et bloquer la germination des mauvaises herbes. Dans les régions aux hivers froids, buttez le pied et emmaillotez la ramure dans un voile de protection hivernale.

Fleurs bleues, pollinisateurs heureux

Le céanothe, avec ses grappes de fleurs bleu azur, est bien plus qu’un simple arbuste décoratif de nos jardins. Derrière sa beauté singulière se cache un acteur clé de la biodiversité : la pollinisation.

Céanothe. Crédit photo Alexandre Prévot
Céanothe. Crédit photo Alexandre Prévot

Les fleurs du céanothe sont une source de nourriture précieuse pour de nombreux pollinisateurs. Les abeilles, papillons, bourdons et autres insectes butineurs sont attirés par le nectar sucré et le pollen dont les fleurs regorgent.

En se déplaçant de fleur en fleur, les insectes transportent le pollen des étamines vers les pistils. Ce processus permet la fécondation des ovules et la production de graines, assurant ainsi la reproduction de l’arbuste.

Le céanothe offre aux pollinisateurs un buffet floral abondant et diversifié. La couleur vive et le parfum délicat des fleurs de céanothe agissent comme des signaux visuels et olfactifs, attirant les pollinisateurs de loin.

En favorisant la présence de céanothes dans nos jardins et espaces verts, nous contribuons donc à préserver la diversité des pollinisateurs et à soutenir les écosystèmes locaux.