S’il y a bien un outil que tout jardinier doit avoir c’est le sécateur. Indispensable pour la taille des arbres et arbustes, il permet de couper les petites branches d’une seule main.

Qui a inventé le sécateur ?

Invention du sécateur Mais avant de vous présenter tous les types de sécateur, on ne pouvait pas débuter cet article sans vous toucher un mot sur l’origine de cet outil fort pratique.

Cette sorte de ciseaux robustes conçus pour couper les branches est le fruit de l’imagination de son inventeur : l’aristocrate Antoine François de Bertrand de Molleville.

Derrière ce nom à rallonge se cachait un homme politique français né en 1744. Il fut successivement Intendant de Bretagne puis Ministre de la Marine et des Colonies sous Louis XVI. Après la Révolution Française, il fut contraint de fuir en Angleterre. Et c’est en 1814, lors de son retour en France, qu’il dévoila son invention révolutionnaire : le sécateur. Un outil d’une remarquable utilité. Il décédera en 1818.


Les sécateur manuels

C’est l’outil de base à avoir toujours sur soi au jardin. Le sécateur permet de couper les petites branches de n’importe quel arbre ou arbuste. Sachez toutefois qu’il est important de se procurer un outil de bonne qualité, sinon il cassera ou se déformera à la première branche sèche.

Dans la catégorie des sécateurs manuels, il existe plusieurs types d’outils :

  • Le sécateur à enclume
  • Le sécateur à lame croissante ou lame franche
    • Le sécateur à ressort
    • Le sécateur à crémaillère

Le sécateur à enclume

sécateur enclumeL’outil comprend une seule lame tranchante qui vient s’appuyer sur l’enclume, une contre-lame plus large et aplatie. Ce type de sécateur permet de couper des branches plus épaisses. Toutefois, la coupe est moins nette car l’outil à la fâcheuse tendance d’écraser les fibres végétales. Il est préférable d’utiliser ce sécateur pour couper du bois sec ou du bois mort.


Le sécateur à ressort

sécateur ressortDans la catégorie des outils à lames franches, le sécateur à ressort est celui que l’on utilise le plus fréquemment. Placé entre les deux poignées, le ressort permet d’ouvrir et de fermer les lames. On coupe, on relâche, on coupe, on relâche, et ainsi de suite… Personnellement, c’est le type de sécateur que je préfère.


Le sécateur à crémaillère

Sécateur à crémaillèreDans la famille des “lames franches“, il y a aussi le sécateur à crémaillère. Si la ressemblance avec son cousin à ressort est flagrante, le principe est différent. Lorsque qu’on exerce un mouvement avec la main, la crémaillère assure une transmission de puissance et permet au jardinier de moins forcer. L’inconvénient est qu’il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois pour couper une branche avec ce type de sécateur.

Quel est le meilleur sécateur ?

Parmi les sécateurs manuels, ma préférence s’oriente vers un modèle qui fonctionne à ressort. Toutefois, si vous ressentez des douleurs dans les mains, mieux vaut vous procurer un modèle à crémaillère ou mieux encore, un sécateur électrique.

Mon choix n°1 : Le sécateur Kynup à ressort

Pour une première sélection, j’ai opté pour un modèle simple à lame franche et à ressort

Sécateur avec ressortSes poignées en silicone sont très confortables et agréables au toucher. À l’utilisation, vous serez surpris de voir à quel point ce sécateur coupe efficacement les branches.

Voir le meilleur prix

Cerise sur le gâteau :  un ressort supplémentaire est fourni avec le sécateur si vous perdez l’original. Et pour les jardiniers étourdi, sa couleur saillante permet de le retrouver plus facilement si on l’égare.

Mon choix n°2 : Le sécateur Gonicc à crémaillère

sécateur manuel

Avec un budget d’un peu plus de 20€, le rapport qualité-prix de ce sécateur est très intéressant.

L’outil réalise des coupes nettes et son mécanisme « à crémaillère » assure un transmission de puissance qui amoindri l’effort. En terme de sécurité, il possède un verrou facilement actionnable d’une seule main.

Voir le meilleur prix

Le seul petit bémol : j’aurais préféré un sécateur d’une couleur plus criarde pour le repérer plus facilement. 


Le sécateur déporté

Le sécateur déportéLe sécateur déporté est un outil de taille bien pratique car il permet, grâce à son long manche, d’atteindre des branches plus éloignés sans avoir à se contorsionner ou risquer de tomber.

À la maison, j’utilise le modèle Razorsharp, notamment pour la taille d’un olivier.

Il faut certes compter un budget un peu plus conséquent mais c’est un outil qui vous rendra bien des services.

Son corps rotatif permet d’élaguer plus facilement des zones difficiles d’accès. Il peut couper des branches pouvant aller jusqu’à 7,5 mm de diamètre.

Voir le meilleur prix


Le sécateur électrique

Le sécateur électriqueAvec le temps et de nombreuses saisons de jardinage à son actif, les crampes ou les douleurs dans les mains se font de plus en plus présentes. Une solution ? Le sécateur électrique ! Alimenté par une batterie rechargeable, il permet de couper les branches sans se fatiguer à l’aide d’un simple pression sur un bouton. Pratique, non ?

Je vous propose un modèle qu’un de mes voisins utilise. Il en est pleinement satisfait. Le modèle de la marque Einhell est un sécateur électrique qui fonctionne avec une batterie lithium Power X-Change. Elle est interchangeable et peut fonctionner avec d’autres appareils de la même gamme. Le sécateur exécute une coupe franche et nette et peut venir à bout de branches pouvant aller jusqu’à 28mm de diamètre.

Voir le meilleur prix


Comment entretenir son sécateur?

Pour améliorer la durée de vie d’un sécateur, pensez toujours à le nettoyer avec un peu d’eau chaude savonneuse, le huiler et le ranger à l’abri. Il restera affûté pendant des années, sans rouille, ni corrosion.


À lire également :