Tout l’été, la lavande affirme sa présence dans les massifs et rocailles par le parfum marqué de ses fleurs. Des fleurs très mellifères qui attirent des nuées d’insectes butineurs, très utiles pour la pollinisation des fruits et légumes au potager.

En automne, en fin de floraison, la lavande doit être l’objet de quelques attentions afin de passer l’hiver dans de bonnes conditions. Et surtout de repousser plus belle d’année en année.

De l’importance de la plantation de la lavande

Plante méditerranéenne par excellence, la plupart des variétés de lavande (il existe des dizaines d’espèces, hybrides et cultivars de lavande vraie, lavande aspic, lavande papillon…) bénéficient d’une bonne rusticité jusqu’à – 15 à – 20 °C.

Une rusticité qui autorise les jardiniers à la planter partout sur le territoire, en pleine terre ou en pot.

Seule la lavande papillon se montre plus frileuse (jusqu’à – 5 à – 8 °C) dans les régions aux hivers plus rigoureux.

Lavande dentée
La lavande dentée dont la floraison peut se poursuivre pendant l’hiver selon le climat.

Pour autant, le respect de ses conditions culturales est essentiel pour que la lavande passe l’hiver sans souci. Elle préfère déjà être plantée dans un sol pauvre, voire caillouteux, ou même pierreux.

C’est pourquoi une rocaille ou un talus avec une terre ordinaire ou calcaire lui conviennent parfaitement.

Mais ce qui est primordial pour assurer la pérennité de la lavande, surtout en hiver, c’est le drainage. Le sol doit être parfaitement bien drainé.

Ainsi, les excès d’eau, en particulier en hiver, font pourrir les racines, ce qui est synonyme de mort pour la lavande. Donc, en sol lourd et argileux, il est recommandé d’ajouter des graviers à la terre.

De même, le soleil est indispensable aux lavandes qui supportent très bien la chaleur et la sécheresse.

Si vous cultivez une lavande en pot, le drainage sera assuré par un lit de graviers, de cailloux ou de billes d’argile. Et du sable grossier sera ajouté à la terre de jardin utilisée comme substrat.

Comment préparer la lavande en pleine terre à passer l’hiver ?

L’entretien de la lavande consiste essentiellement en une taille de fin de floraison. Suivant les années et les régions, suivant aussi les variétés, cette floraison peut se poursuivre jusqu’au cœur de l’automne.

Lavande un jour d'hiver
Abeille qui butine la lavande un jour d’hiver.

Ainsi, lors des années aux étés caniculaires, les lavandes se taillent jusqu’à la mi-novembre ! D’autant que les abeilles y trouvent encore du nectar ! Donc, lorsqu’un plant de lavande est délaissé par les insectes pollinisateurs, il peut être taillé. Cette taille est indispensable pour :

  • Passer l’hiver dans de bonnes conditions. En revanche, dans les régions aux hivers très rudes, il est conseillé de différer cette taille en fin d’hiver pour éviter que la lavande souffre trop du gel
  • Conserver son port buissonnant et sa forme arrondie et lui éviter de trop se dégarnir de la base
  • Éviter de former des tiges très ligneuses qui forment du bois dur qui n’émet pas de nouvelles pousses
  • Stimuler la repousse de nouvelles pousses au printemps
  • Assurer une belle floraison
  • Limiter le risque d’apparition de maladies fongiques comme le botrytis ou le pourridié, dues essentiellement à l’excès d’humidité

La taille est donc primordiale pour avoir une belle touffe. Pour autant, cette taille ne doit jamais être sévère. Elle se fait avec une cisaille ou un sécateur.

Massif de lavande
Massif de lavande.
Pour correctement tailler une lavande, il faut d’abord supprimer les fleurs fanées restantes en constituant un bouquet.

Ensuite, la taille se fait uniquement sur les tiges de l’année, qui seront coupées de moitié ou aux deux tiers de leur longueur. Ces tiges se reconnaissent au fait qu’elles portent encore des feuilles et sont vertes.

Vous pouvez aussi supprimer les branches mortes lignifiées, mais uniquement pour nettoyer la plante.

Une fois taillé, le pied de lavande pourra être protégé d’un froid vif et humide par un paillis d’aiguilles et d’écorces de pin. Mais elle devrait passer son hiver sans encombre

Le petit conseil en plus :

N’hésitez pas à garder les belles tiges de lavande pour en faire des boutures à l’étouffée. C’est un excellent moyen de la multiplier pour remplacer des pieds vieillissants.

Et pour les lavandes cultivées en pot, quelles précautions avant l’hiver ?

Les lavandes cultivées en pot se montrent un peu plus frileuses. C’est pourquoi il est primordial de les préparer un minimum, surtout si vous habitez une région au nord de la Loire.

  • Taillez votre lavande en pot de la même façon que les lavandes cultivées en pleine terre
  • Entourez le contenant avec un papier bulle ou de la toile de jute pour isoler les racines du froid et du gel
  • Installez votre pot de lavande au pied d’un mur exposé au sud, sur un support quelconque. Les rayons du soleil hivernal et la réverbération du mur réchaufferont la lavande
  • Veillez à poser votre pot de lavande à l’abri des intempéries, neige ou pluie, qui entretiendraient une humidité néfaste à la lavande, surtout en cas de gel
  • Protégez le feuillage avec un voile d’hivernage. Il pourra être temporairement enlevé lors des journées d’hiver ensoleillées
Semis de lavande en pot
Semis de lavande en pot.

Sinon, si vous disposez d’une pièce lumineuse et fraîche comme une véranda non chauffée, vous pouvez y hiverner votre lavande tant qu’il gèle.

Quel que soit le mode d’hivernage, les arrosages seront très espacés.

Si votre lavande hiverne à l’intérieur ou bien abritée à l’extérieur, arrosez avec parcimonie en attendant que le substrat soit sec. Et ne laissez surtout pas d’eau dans la soucoupe.

Si votre lavande hiverne à l’extérieur, les intempéries devraient suffire.