Le temps passe vite et nous voilà déjà au mois de février ! Entre neige et pluie, le jardin fait grise mine. Mais quelques journées ensoleillées nous rappelle au bon souvenir du printemps qui approche. En attendant, nous ne sommes qu’à la moitié de l’hiver et ce n’est pas pour autant qu’il faut rester les bras croisés. Voici quelques idées de tâches à effectuer en février.

Nettoyer les fougères et graminées

Tout l’hiver elles ont animé le jardin de leurs frondes et feuillages mordorés, prêtant support au givre scintillant et protégeant leurs souches. En fin de mois, sauf si le gel est encore vif, elles doivent être débarrassées de leur ancien feuillage pour laisser place au nouveau.

Sur les graminées, l’intervention est simple, il suffit de couper la touffe presque au ras du sol. Vous pouvez ensuite couper en petits bouts ces résidus de taille et les laisser sur place autour de la souche pour nourrir le sol.

Entretien des fougères

Sur les fougères, l’opération est plus délicate. Coupez au sécateur les frondes sèches une à une, au ras de la souche mais en prenant soin de ne pas blesser les jeunes crosses qui sortent du centre de la touffe.

Les fougères persistantes ont également besoin d’un rafraîchissement. Coupez les frondes trop vieilles, et celles qui ont été abîmées par les intempéries.

Penser au système d’arrosage

Profitez des mois froids où vous travaillez peu au jardin pour réfléchir à votre système d’arrosage. Dans un petit jardin comme dans un grand, la programmation de l’arrosage est intéressante pour contrer les oublis et vos absences.

Les horloges programmables se fixent entre le robinet et le système d’arrosage, que celui-ci soit un simple tuyau perforé, un tuyau relié à des arroseurs mobiles, un système goutte à goutte ou un système intégré. Vous programmerez l’heure d’allumage, la durée d’arrosage et la fin, et modifierez ces données autant de fois qu’il sera nécessaire en fonction des saisons et des intempéries.

L’arrosage sera différent sur une pelouse et sur les massifs. La première a besoin d’un apport d’eau régulier en pluie, les seconds profitent mieux quand on les abreuve au pied.

Promo
Arroseur pour surfaces carrées Gardena Aqua...
  • Arrosage uniforme : Pour un arrosage homogène et fiable de petites pelouses avec une surface carrée ou rectangulaire de 90 à 220 m²

Pour votre gazon, établissez un plan pour que les aires arrosées se recoupent bien entre elles. Choisissez ensuite le style d’arroseur en fonction de la taille de la pelouse : les sprinklers conviennent à une grande surface, les arroseurs tournants et les oscillants sont à privilégier sur une pelouse moyenne à petite. Certains jets se règlent aussi, pour une meilleure répartition de l’eau.

Dans les massifs, un arrosage par tuyau micro-perforé qui serpente entre les plantes se justifie quand il y a beaucoup d’espèces à fleurs. Leurs feuillages masqueront le tuyau et les fleurs tiendront plus longtemps

Promo
Manguera Microporosa Longitud: 15 m
  • Arrosage à économie d'eau : pour un arrosage ciblé et économique des massifs et des rangées de plantations, vous réalisez une économie...

Pour les tuyaux d’arrosage manuel, un enrouleur automatique facilite véritablement la tâche. Plusieurs modèles se fixent même au mur, et assurent un confort idéal sur une terrasse.

Giraffe Tools Enrouleur Tuyau Arrosage Gris...
  • Garantie de 24 mois INCONDITIONNELLE - Tous les produits sous la marque Giraffe Tools sont couverts par une garantie. Réponses professionnelles,...

Rempotez les plantes d’intérieur en fin de mois

La plupart des plantes d’intérieur ont besoin d’un rempotage annuel, sauf celles dont la croissance est lente ou le caractère frugal. Ce rempotage est utile pour apporter davantage de place aux racines et de nouveaux éléments nutritifs à la plante.

Prenez des pots d’une taille supérieure aux anciens, et du terreau neuf adapté au type de plantes que vous avez : il existe des terreaux « plantes vertes », « plantes d’intérieur à fleur », « orchidées » et « cactées ».

Au fond des pots, placez une couche de matériaux drainants, comme des billes d’argile expansée ou des graviers. Les billes d’argile ont l’avantage d’être plus légères.

Recouvrez ensuite de terreau et posez au centre la motte de votre plante que vous venez juste de dépoter. Le haut de la motte doit se situer à 3 cm au minimum du bord du pot.

Rebouchez les interstices avec du terreau, tassez et arrosez copieusement. Attendez que l’eau s’écoule, car elle va permettre au terreau de bien se mettre en place, puis complétez le niveau de terreau en surface si besoin.

Une nouvelle couche de fines billes d’argile en surface maintiendra plus longtemps le terreau humide en ralentissant l’évaporation. Arrosez à nouveau, et videz l’eau résiduelle de la soucoupe.

Lorsque vos pots sont devenus trop gros et trop lourds pour un rempotage, effectuez une opération de surfaçage : au lieu de dépoter la plante, on enlève un tiers de l’ancien terreau à l’aide d’une petite griffe ou d’une cuillère, sans abîmer les racines. Puis on le remplace par du terreau neuf. Dans les pots des plantes à croissance rapide, on peut surfacer deux fois par an.

Entretenir les gouttières

La neige, les débris végétaux apportés par le vent, les mousses et divers objets qui tombent dans les gouttières finissent par bloquer l’écoulement de l’eau.

Nettoyage des gouttières

Celle-ci forme alors une poche qui peut fausser la gouttière par son poids et provoquer la rupture des crochets de fixation. Quand elle déborde, l’eau s’écoule sur les façades et les endommage par une humidité accrue à certains endroits.

Il est donc important d’inspecter régulièrement les gouttières au cours de l’hiver, afin de les déboucher si besoin. La pose d’une crapaudine au-dessus de la descente est également une précaution, car elle empêche les débris divers de l’obstruer.

Dans les régions très froides, il est nécessaire de placer un pare-neige au-dessus de chaque gouttière, à l’aide d’une latte de bois de 10 cm de haut fixée à 2 cm du bord du toit avec des pattes en acier.

Attention, lors de vos interventions, ne posez jamais votre échelle directement sur les gouttières, car même les plus résistantes sont tenues par des crochets qui ne supporteront pas votre poids quand vous monterez à l’échelle.

Renouveler ses chaussures de jardin

Bottes, bottillons et sabots de jardin ne sont pas inusables, surtout si vous les utilisez souvent ! Qu’ils soient en cuir, caoutchouc naturel ou en PVC, ils doivent toujours rester imperméables.

Si vous sentez l’humidité les transpercer, il est temps de les changer. Choisissez bien la taille, pour être tout à fait à l’aise quitte à prendre une pointure de plus que la vôtre.

En hiver, vous aurez aussi la place d’y ajouter une semelle chaude ou d’enfiler de grosses chaussettes. Les bottes en caoutchouc naturel se rangent à l’abri de la lumière, et à plat pour éviter que la tige ne se casse, ce qui entraîne une faiblesse dans l’imperméabilité.

Nettoyez aussi vos bottillons et sabots après chaque usage. Les différents modèles de sabots prennent aujourd’hui les couleurs de la mode, profitez-en pour égayer l’ensemble de vos vêtements de jardin.