Comment imaginer un Noël sans sapin ? Si certains font le choix du sapin artificiel, durable et solide, d’autres ne jurent que par le vrai sapin pour accueillir les cadeaux des enfants…et des grands. Pour autant, tous les sapins ne se ressemblent pas. Pour vous aider à faire votre choix, quelques conseils sur les différentes espèces.

L’épicéa, le plus traditionnel

Sous ses airs de sapin, l’épicéa n’en est pas vraiment un d’un point de vue botanique. En effet, l’épicéa appartient au genre Picea alors que les sapins sont du genre Abies. L’épicéa vendu comme sapin de Noël porte toutefois le nom latin de Picea abies, pour souligner sa ressemblance avec les sapins.

Cet épicéa se caractérise par une silhouette bien équilibrée et un port conique à pyramidal.

L’Épicéa commun
L’Épicéa commun “Picea abies”

Ses aiguilles sont d’un joli vert foncé brillant, plutôt piquantes et courtes. Elles sont solitaires et disposées en brosse ou en éventail sur les branches.

Son principal avantage réside dans l’odeur de conifère qu’il dégage dès qu’il est disposé au chaud dans le salon. En revanche, ces aiguilles tombent relativement vite, après seulement deux à trois semaines. Pour autant, c’est le sapin le moins onéreux.


Le sapin de Nordmann, le plus robuste

Devenu très tendance ces dernières années, le sapin de Nordmann (Abies nordmanniana) détrône l’épicéa dans le salon. Il faut dire qu’il se montre résistant et a plutôt fière allure. Doté d’un port pyramidal régulier, il porte des aiguilles d’un vert profond non piquantes, parfaites pour les enfants.

Ces aiguilles ont en outre la faculté de ne pas tomber. Pour ceux qui fêtent Noël autour du sapin pendant plus d’un mois, c’est le résineux idéal.

Sapin de Nordmann
Sapin de Nordmann “Abies nordmanniana”

En revanche, avec le Nordmann, on retrouve moins l’esprit et les senteurs de Noël. C’est un sapin très résistant à la chaleur mais qui ne dégage pas d’odeur.

Reste son prix, beaucoup plus élevé que celui d’un épicéa. Un prix qui s’explique essentiellement par sa croissance lente (à la différence de l’épicéa qui pousse très vite).


Le sapin noble au feuillage dense

Le sapin noble ou sapin de l’Oregon. L’adjectif n’a pas été choisi au hasard tant ce sapin affiche une silhouette pleine de majesté, plutôt conique. Il est surtout doté d’une végétation abondante, riche en rameaux latéraux.

Les aiguilles sont teintées d’un vert légèrement bleuté presque argenté lorsqu’il est illuminé.

Le sapin noble
Le sapin noble “Abies procera”

Il exhale un délicat parfum un brin citronné. Très volumineux, ce sapin est parfait pour les grands espaces.

C’est l’un des sapins de Noël le plus cher car il demande des soins attentifs.


Le Douglas, le sapin venu d’Amérique

Lui non plus n’est pas vraiment un sapin, puisqu’il se nomme Pseuditsuga menziesii ou douglasii. C’est un grand conifère au port pyramidal, à la silhouette aérienne et aux aiguilles d’un vert bien brillant. Son écorce présente la particularité d’être liégeuse et parcourue de fissures brun gris.

Sapin de Douglas
Sapin de Douglas “Pseudotsuga menziesii”

Les branches sont extrêmement souples, idéales pour une décoration simple, sans surcharge.


L’épicéa bleu, pour changer du vert!

L’épicéa bleu (Picea pungens) est une dernière option pour avoir un sapin de Noël original. En effet, cette variété d’épicéa, doté d’un port souvent conique, offre un dense feuillage aux reflets bleu argenté.

L'épicéa bleu
L’épicéa bleu “Picea pungens”

Il porte de grandes aiguilles assez piquantes qui ne tombent pas.

Il n’est pas forcément recommandé dans les familles avec de jeunes enfants. Pour autant, il sent très bon.