Toutes les fiches de culture

Fiche culture laurier sauce

Le laurier-sauce, ou laurier noble, offre un aspect esthétique remarquable tant intégré en haie décorative que dressé au milieu du jardin. Assez rustique, il résiste à -10 °C et s’avère peu sensible aux maladies. La couronne de laurier, considérée comme un symbole victorieux, a longtemps orné les têtes des Romains et des Grecs. Aujourd’hui, on emploie principalement les feuilles aromatiques pour parfumer les plats mijotés, les sauces et les marinades. Celles-ci possèdent, en outre, de nombreuses propriétés médicinales.

Fiche plantation

Famille Lauracées
Feuillage Persistant
Plantation Novembre à mars
Hauteur 40 à 150 cm
Récolte des feuilles Toute l’année
Floraison Printemps
Exposition Ensoleillée
Sol Riche en humus, frais et surtout bien drainé
Hauteur 3 à 12 mètres
Utilisation Isolé, haie, bac.

Origines et variétés

Fiche laurierLe laurier-sauce, Laurus nobilis, est originaire du bassin méditerranéen et d’Asie Mineure. Au Moyen-âge, les savants distingués étaient couronnés de laurier dans les universités.

Chez les Grecs et les Romains, la même tradition s’appliquait pour les vainqueurs et les poètes. La plante était, en effet, un symbole d’honneur, de gloire et de vie éternelle, de par son feuillage persistant.

De même, les jeunes docteurs recevaient une couronne de laurier avec des baies pour célébrer la fin de leurs études dans les écoles de médecine. C’est de cette tradition que vient le nom « baccalauréat », bacca laurea, qui signifie « baie de laurier ».

Une seule espèce de laurier est cultivée : Laurus nobilis. Parmi les variétés, on retrouve :

  • le Laurus nobilis aurea, dont le feuillage est presque doré ;
  • le Laurus nobilis f. angustifolia, dont les feuilles sont grandes et fines ;
  • le Laurus nobilis sunspot, dont le feuillage est tacheté de crème.

Nutrition et bienfaits

Laurier sauce en plat mijotéLes feuilles de laurier parfument de nombreux plats mijotés et stimulent l’appétit. Séchées, elles constituent une tisane digestive efficace pour diminuer les gaz, les ballonnements et les crampes abdominales.

De plus, elles contiennent des composés reconnus pour repousser les insectes : le benzaldéhyde, la pipéridine et le géraniol. Elles représentent donc un excellent répulsif naturel contre les mouches et les poux.

Le laurier présente des propriétés antiseptiques, antifongiques et antibactériennes notables. Il est recommandé pour traiter les rhumes, les bronchites, les sinusites et les toux nécessitant d’expectorer, car il désinfecte les voies respiratoires.

Laurier en poudreRéduit en poudre, il permet de faire baisser la fièvre. Sous forme d’onguents, son huile essentielle apaise les douleurs musculaires et articulaires grâce à ses vertus anti-inflammatoires. Les décoctions de feuilles de laurier s’intègrent au bain pour soulager les membres endoloris.

On retrouve aussi la plante au rayon cosmétiques. Elle entre dans la composition de nombreux soins pour les cheveux, car elle élimine les pellicules. Le savon d’Alep traditionnel est également conçu à partir des feuilles de laurier ou de l’huile de baies.

Semis et plantation du laurier-sauce

Le laurier-sauce apprécie les sols humifères, profonds, secs et bien drainés, mais redoute les sols calcaires. Il pousse bien au soleil ou à la mi-ombre, à l’abri du vent. Il est assez résistant aux embruns et à la sécheresse. En revanche, il est préférable de ne pas le planter près des vignes.

Plantation laurier

Semis du laurier-sauce

  • En automne, semez vos graines sous abri à une température d’environ 18 °C.
  • Recouvrez les graines d’1cm de terre tamisée.
  • Arrosez modérément.

Plantation

  • Au printemps, plantez votre arbuste dans un sol décompacté et suffisamment réchauffé.
  • Creusez un trou de 60 à 80 cm de profondeur et de diamètre.
  • Ajoutez du terreau, du fumier ou du compost à votre terre.
  • Arrosez modérément, mais régulièrement, pour favoriser l’enracinement.
  • Placez un tuteur que vous enlèverez une fois le laurier-sauce bien installé.

Plantation du laurier-sauce en bac

  • Installez une couche de 5 à 10 cm de graviers pour drainer.
  • Remplissez ensuite votre bac de terre de jardin mélangée à un engrais spécial plantation.
  • Arrosez abondamment.

Entretien et récolte en bac et en pleine terre

Très ornemental, le laurier-sauce peut être utilisé en haie ou plantation isolée, mais pousse aussi très bien dans un grand contenant pour décorer les terrasses ou les balcons.

Il exige peu d’entretien :

  • Il n’est pas nécessaire d’apporter des engrais.
  • En pleine terre, il ne requiert pas d’arrosage, sauf en cas de grosses sécheresses, alors qu’en bac, il doit être arrosé régulièrement.
  • Pensez néanmoins à vider l’eau de la soucoupe des sujets en pots.
  • Rempotez-les tous les 2 à 3 ans.
  • Protégez les jeunes plants d’un paillage ou d’une voile d’hivernage dans les régions très froides.

Laurier en pot

Bon à savoir : le laurier-sauce résiste à des températures pouvant atteindre jusqu’à -10 °C.

La récolte des feuilles se fait toute l’année, au fur et à mesure de vos besoins en cuisine.

L’arôme est toutefois plus puissant en mars, en période de croissance tandis qu’il est plus amer d’avril à juin, lors de la floraison.

Séchées, les feuilles de laurier-sauce se conservent très longtemps tout en gardant leur parfum.


Quand et comment tailler le laurier-sauce ?

La période idéale pour la taille du laurier-sauce est le printemps. Bien que cela ne soit pas indispensable, la taille s’avère bénéfique pour :

  • limiter le semis spontané ;
  • rééquilibrer l’arbuste après floraison pour lui donner un aspect propre, soigné ou particulier ;
  • réduire son volume.

De plus, en supprimant les fleurs, vous permettez à l’arbuste de moins s’épuiser à produire des graines inutilement.


Taille en haie

  • Plantez des piquets à chaque extrémité de la haie.
  • Installez une corde à l’horizontale entre les deux.
  • Si la haie est grande, ajoutez des piquets intermédiaires pour garder la corde bien tendue.
  • Utilisez un taille-haie et avancez progressivement.
  • Faites des pauses et vérifiez régulièrement votre travail.
  • Prenez un sécateur pour les parties plus dures.

Taille en pyramide

  • Placez des piquets en trépied pour obtenir une forme de cône ou de pyramide.
  • Commencez par tailler la base de l’arbuste de façon à ce que les parties coupées ne soient pas gênées dans leur chute.

À noter que les lauriers sauce en pots sont à tailler 2 ou 3 fois par an.


Maladies du laurier-sauce

Le laurier-sauce est assez résistant et peu sensible aux maladies, mais subit parfois des attaques de :

  • Cochenillecochenilles : ces petits insectes se repèrent par la présence d’amas blancs cotonneux, provoquant la décoloration des feuilles, voire le dessèchement du tronc de l’arbuste, dans le pire des cas. Pour vous en débarrasser, passez un jet d’eau sur les feuilles dès les premiers symptômes.
  • thripsthrips : ces insectes piqueurs suceurs, reconnaissables à leurs ailes plumeuses, se nourrissent des cellules de la plante. Il est difficile de les observer à l’œil nu, mieux vaut se munir d’une loupe. Pulvérisez une solution de savon noir mélangée à de l’ail sur plusieurs jours pour repousser ces parasites.
  • otiorhynques : ces petits scarabées noirs sont, eux aussi, difficiles à voir. Pour preuve il mesure entre 7 et 10mm. Ravageurs nocturnes, ils sortent la nuit pour grignoter les feuilles de la plante. Épandez des auxiliaires comme les nématodes pour parasiter les larves et les tuer de l’intérieur.
  • psyllepsylles : ces insectes sauteurs et suceurs à l’apparence d’une minicigale causent le recroquevillement et le dessèchement des feuilles. Celles-ci s’enroulent sur elles-mêmes pour former des galles rouges, chez le laurier-sauce. Pulvérisez un jet d’eau puissant et retirez les rameaux touchés pour éviter que ces petites bêtes ne se propagent.

Les feuilles du laurier-sauce sont-elles toxiques ?

Les feuilles du laurier-sauce ne sont pas toxiques. Il faut bien distinguer le laurier-sauce du laurier-rose !

Laurier rose
Le laurier rose, à ne pas confondre avec le laurier sauce
Le laurier-rose est une plante décorative qui produit de belles fleurs roses. Elle est aussi utilisée comme haie, mais ses feuilles, ses fleurs et ses tiges sont cependant très toxiques. Il en est de même pour ces autres espèces de lauriers ornementaux :

  • laurier-cerise ou palme ;
  • laurier du Portugal ;
  • laurier-tin.

Malgré leurs noms trompeurs, ces arbustes ne se ressemblent pas. D’ailleurs, ils n’appartiennent pas toujours au même genre ou à la même famille que ceux du Laurus nobilis. Il est donc important d’apprendre à les différencier !

Parmi les cinq sortes de lauriers évoqués, seules les feuilles du laurier-sauce sont comestibles. Elles entrent dans la composition du bouquet garni avec le romarin, le thym et le persil.

Il convient quand même de ne pas trop en consommer, car la plante aurait des effets vomitifs lorsqu’elle est ingérée en trop grosses quantités.

En outre, les feuilles du laurier-sauce contiennent des huiles néfastes pour les vers décomposeurs. Par conséquent, ne les jetez pas au compost !

Quelle différence entre le laurier tin et le laurier-sauce ?

Pour différencier les deux espèces rapidement, il faut se fier à leurs fleurs. Le laurier tin fleurit plus abondamment que le laurier sauce. Les fleurs du premier sont blanches et réunies en corymbes. Tandis que pour le second, les fleurs vert-jaunâtre se font beaucoup plus discrètes et sont formées en glomérule.