S’occuper de ses oignons, tomber dans les pommes, être rouge comme une tomate, être dans les patates, couper la poire en deux, les expressions françaises sont une vraie macédoine (salade composée de fruits ou de légumes) ! Si elles sont aujourd’hui acceptées dans le langage de tous les jours, il est intéressant de découvrir d’où elles viennent !

Poire : origines, variétés et intérêt nutritionnel

Connue depuis le XIIème siècle en France, la poire est un fruit que l’on peut manger presque toute l’année. Riche en fibres, en vitamines, en minéraux et en antioxydants, la poire est un fruit rafraîchissant et désaltérant. Originaires du Moyen-Orient, ce sont les Romains qui ont introduit le poirier en Europe.

Poire coupée en deux.

À l’époque de Louis XIV, seulement 500 variétés existaient, contre plus de 15 000 dans le monde de nos jours.

Pourtant, seule une dizaine de sortes de poires sont activement commercialisées, comme :

  • la Williams en été ;
  • la Conférence en automne et en hiver…

Sachez qu’en France, les poires de saison sont principalement cultivées en Provence, dans le Val de Loire et dans le Sud-Ouest. Hors saison, les poires présentes dans les supermarchés proviennent d’Afrique du Sud, d’Argentine ou d’Australie, notamment.

« Couper la poire en deux », ça veut dire quoi ?

Pour « Couper la poire en deux », deux parties équitables sont nécessaires. C’est exactement ce que signifie cette expression : répartir quelque chose de manière équitable.

Cette expression est également utilisée lors d’un compromis. Lorsque deux personnes en désaccord recherchent un terrain d’entente mutuelle et renoncent à une partie de ce qu’il voulait.

La répartition est alors jugée acceptable par chaque partie.

D’où vient cette expression ?

Mais pourquoi une poire ? Il aurait été possible de choisir un autre fruit ou tout autre chose ? Cette énigme n’a jamais vraiment été résolue à ce jour. Bien que selon certaines hypothèses, « couper la poire en deux » viendrait de la tradition du sacre des rois de France à Reims.

Lors de cette cérémonie, ils recevaient une coupe de champagne et… une poire. Ce fut notamment le cas pour Louis XIV, Louis XV et Charles X.

Autre hypothèse… En littérature, l’expression apparaît dans les années 1880. Félix Galipaux et Lucien Cressonnois publient, en 1882, une saynète sous le nom de La poire en deux.

Au début de l’histoire, les deux personnages se disputent tour à tour pour pouvoir réciter leur texte en vers.

Ils choisissent alors de couper la poire en deux et d’alterner chacun leur tour à réciter quatre vers.

L’expression serait-elle née de cette saynète ? C’est possible, mais rien ne le prouve à ce jour.

D’autres encore trouvent une origine à cette expression dans la France du Moyen-âge. À l’époque, la poire était un fruit noble, délicat et précieux, principalement partagée lors de grandes occasions en symbole d’amitié.