La tomate est l’un de mes légumes (fruit en réalité) préférés du potager, tant pour son goût que pour sa culture. C’est pourquoi j’essaye de mettre toutes les chances de mon côté pour avoir la meilleure production possible. Voici le bilan des tomates dans mon potager en carrés jusqu’à présent.

Le choix des variétés

Cette année j’ai décidé de cultiver les tomates suivantes:

  • Cerise rouge et cerise jaune: Pour l’apéro, et ma fille qui en est fan
  • Green Zebra: Une tomate verte attire toujours des réticences, mais son goût très doux met tout le monde d’accord
  • Cœur: Avec une chaire très compacte, elle se prête très bien à la cuisine ou aux salades
  • Ananas: Une variété jaune/orange plus tardive que les autres pour étaler les récoltes et avec un goût légèrement sucré, idéal en salade
  • Rose de Berne: Encore une très bonne tomate au parfum subtil pour les salades qui en plus est assez résistante aux maladies.
  • Merveille des marchés: Une variété plus précoce avec très peu de graines bien adaptée à la cuisine ou aux sauces.
Tomates cerises
Tomates cerises
Tomates Green Zebra
Tomates Green Zebra
Tomate ananas
Tomates ananas

Cette sélection n’a pas été faite au hasard! Outre le fait de panacher les formes et les couleurs, elle permet de multiplier les utilisations (salade, sauce, cuisine) et d’étaler les récoltes (sortes plus ou moins précoces) et enfin de tester la robustesse de différentes variétés.

 

Achat de plants ou semis ?

Ayant beaucoup de graines issues d’échanges, j’opte généralement pour la deuxième solution: le semis. L’investissement est d’autant plus limité que je ne cultive que quelques plants (7 en tout) et que j’emploie des bouteilles en plastiques en tant que godet.

Cette technique de semis comme beaucoup d’autres que j’ai suivis cette année sont expliquées en détail dans le livre anti mildiou: la méthode naturelle pour cultiver des tomates sans maladies.

 

Semis en bouteille
Semis en bouteille

Plantation et entretien

Les températures très douces du mois de mai m’on permit une plantation plus rapide que les autres années (c’est un coup de poker, mais il a été gagnant :)). Afin d’assurer une bonne aération des plants, je veille à bien les espacer. Par exemple dans un potager en carrés de 1m20 (voire 1m50) de coté, ne placez pas plus de 5 plants et laissez un maximum d’espace entre chacun, comme sur l’exemple ci-dessous

Schéma tomates potager en carrés
Schéma d’implantation des tomates dans un potager en carrés

Vouloir “rentabiliser” au maximum l’espace en le remplissant n’est pas forcément un calcul puisque la ventilation ne sera pas assurée et un seul pied malade du mildiou risquerait de contaminer tout le reste des cultures.

Plant de tomate au potager en carrés
Plant de tomate au potager en carrés

Afin de protéger les jeunes plants des pluies du printemps, je les ai abrités sous des housses type “Tomatotube” pendant un mois.
C’est à cette période qu’il faut les surveiller quasi quotidiennement, supprimer les gourmands, arroser, ajouter éventuellement du purin d’orties une fois par semaine et effectuer un bon paillage.

 

Le mildiou?

Malgré un été particulièrement pluvieux et orageux, pour le moment aucune trace de mildiou (je touche le bois qui entoure mes potagers en carrés :)).
Même si la nature n’est pas domptable à 100%, surtout lorsque l’on souhaite s’occuper son jardin sans s’aider de la chimie, il existe tout de même des techniques et stratégies pour optimiser ses chances de réussite.

Un bon choix de variétés, la réalisation de mes propres semis, une plantation soignée et un entretien régulier font partie des clés pour combattre ce satané le mildiou.
Il existe bien d’autres astuces à mettre en oeuvre qui sont superbement expliquées et illustrées dans le livre anti mildiou: la méthode naturelle pour cultiver des tomates sans maladies. Je les ai testées cette année et le résultat ainsi que mes récoltes prouvent que pour le moment elles fonctionnent!

 

Tomates au potager en carrés
Une récolte de tomates…