Cette année ne verra pas de grandes révolutions, mais je vais apporter quelques modifications, quelques nouveaux légumes (certains feront leurs retours), et quelques expériences.

Les semis (au chaud) de début d’année

Je le dis souvent, si vous ne cultivez que de petits potagers, l’achat de plants du commerce est souvent la bonne solution. Les semis ne sont pas toujours évidents à réussir pour un débutant, vous n’utiliserez que 2 graines des 200 de votre sachet, vous n’avez pas forcément la place ni le temps…
J’ai cependant la chance d’avoir à disposition pas mal de graines (parfois assez originales), je fais donc en général quelques semis, cette année n’échappera pas à la règle:

  • Les tomates : Je mets mon échec relatif de l’année dernière (quelques pieds touchés par le mildiou), sur le compte du climat qui n’a vraiment pas été un allier. Je vais donc conserver les variétés noires de Crimée, ananas et j’ajouterais des andines cornues.
  • Aubergines : habitué au plant du commerce, ce sera mon premier semis, j’aurais donc un élément de comparaison 😉 Ce sera des Barbentanes hâtives.
  • Piments : Je ne suis pas un gros consommateur, mais j’aime bien faire sécher quelques piments d’Espelette.
  • Courgette : Une fois de plus ce sera des rondes de Nice qui ne m’ont jamais déçu, et moins envahissantes que des longues.
  • Cornichons : j’arrive au bout de mes conserves de cornichons au vinaigre, ce sera l’occasion de refaire le plein de petits de Paris.
  • Courges : en 2012 je remplace le classique potimarron par des petites citrouilles Jack be little que l’on m’a vivement recommandé.

Les semis en pleine terre

Rien de bien original pour le printemps, ce sera des semis de carottes, d’épinards, navets et poireaux, tous protégés sous des petites serres. La levée est ainsi un peu plus rapide, et si les températures s’obstinent à faire des descentes sous les 0, les jeunes plantules, même rustiques, seront protégées.

Par la suite, voici les légumes qui feront leur apparition (ou leur réapparition) au potager en 2012:

  • le panais : Cette racine dont la forme fait pensé à la carotte (mais en blanc) et un très vieux légume qui revient en grâce ces derniers temps.
  • le maïs : quelques pieds seulement, je le cultiverais, certes pour récolter des épis (sans pour autant me faire d’illusions sur la productivité), mais surtout pour ajouter de la verticalité au jardin, et m’en servir comme tuteur pour les haricots.
  • le radis noir : moins commun que son homologue rouge, il surtout cultivé pour des récoltes hivernales et devient nettement plus grand et gros.

Les oubliés de 2012

En ce début d’année, les bulbes sont complètement absents du potager (ail, oignon, échalotes) premièrement, car je n’ai pas pu mettre les pieds au jardin fin 2011, et de toute façon je comptais laisser le sol se reposer, bien à l’abri sous les engrais verts.
Je ne suis pas encore sûr, mais je pense que le melon va également disparaître après une année en demi-teinte (très peu de récolte), je vais libérer la place une plante moins gourmande.

De votre côté que faites-vous de vos longues soirées d’hiver ? Commencez-vous à imaginer votre potager au coin du feu ? Avez-vous déjà une idée précise de votre planification ? Peut-être avez-vous déjà commencé à semer ?