Le soleil à l’air de s’imposer durablement au dessus de nos têtes. Je passe donc de plus en plus de temps à l’extérieur, afin de préparer l’apparence estivale du jardin.
Aujourd’hui, mon billet ne sera pas uniquement accès sur le potager, mais je vais vous faire le tour du propriétaire de mon petit coin de nature. De la terrasse aux platebandes, vous allez découvrir les « coulisses » du potager.

Commençons par la terrasse. J’ai placé un bac le long d’un mur pour installer un chèvrefeuille, j’espère que d’ici quelques mois il parfumera tout l’espace :).

Le bac accueillant le chèvrefeuille
Le bac accueillant le chèvrefeuille

Quelques mètres sur la gauche se trouve le tonneau aquatique (un tonneau rempli d’eau contenant des plantes aquatiques). Pour sa deuxième année d’existence, la majorité des espèces ont survécu à l’hiver et au gel. Les iris qui n’ont pas donné de fleurs l’an dernier, ont déjà toutes leurs feuilles, peut-être seront-ils plus colorés en 2011 ;).

Le tonneau aquatique dans sa deuxième année
Le tonneau aquatique dans sa deuxième année

Je vais par contre remplacer le nénuphar trop encombrant par une variété naine (pygmaea), beaucoup plus adaptée à ce type de contenant.

En bordure de terrasse, la jardinière fabriquée avec des « chutes de bois » et déjà bien garnie, les tulipes et la corbeille d’argent est en fleur et seront ensuite relayée par des oeillets blancs et la lavande. Cette dernière n’a, il semble, pas apprécié l’hiver et était complètement sèche, j’ai donc replanté des spécimens tout neufs.

Jardinière fleurie
Jardinière fleurie

De l’autre côté, l’érable du Japon a retrouvé toutes ses feuilles et commence à prendre une belle forme, je vais penser à lui offrir une bordure, histoire de le mettre un peu plus en valeur.

Nous voilà dans le jardin à proprement dit avec le mirabellier qui n’a pas encore beaucoup de fleurs, espérons qu’il en aura, on a tendance à dire que ces arbres ne donnent des fruits qu’une année sur deux :(. À ses pieds j’ai déposé des graviers blancs afin de faire un rappel des allées de cailloux et d’éviter la pousse des mauvaises herbes.

Nous arrivons maintenant aux abords du potager, à gauche la bordure d’aromatiques, ciboulette, thym, marjolaine, romarin, tous sont bien au rendez-vous, seul le laurier sauce fait pâle mine. J’ai ajouté la semaine passée un pied de sauge et de verveine officinale. À droite, les fleurs sont à l’honneur, les muscaris sont enfin ouverts, les grandes tulipes blanches devraient bientôt les imiter, tout comme les oeillets et les hostas qui sont en train de ressortir de terre. Pour finir, comme dans tout jardin qui se respecte, un rosier (Thérèse de Lisieux), vient terminer ce camaïeu de blanc au coin de la bordure. La taille de ce début d’année à l’air de lui avoir fait le plus grand bien, il me gratifie de nombreuses nouvelles branches.

Muscaris au pied des tulipes
Muscaris au pied des tulipes

Nous voilà maintenant dans le potager, mais c’est une autre histoire, état de semis, travaux… feront l’objet d’un nouvel article.
Et vous qu’avez vous dans votre jardin, ne cultivez-vous qu’un potager ?